SAINT-VALENTIN : POURQUOI ON VEUT DU CLICHÉ !

Oui, oui, on le sait, la Saint-Valentin a été popularisée par les chocolatiers, confiseurs et fleuristes, ainsi que par des marques de lingerie, rejointes ensuite par celles de latex. Il n’en reste pas moins que chaque 14 février, la fête des amoureux réveille notre côté midinette. Quand on est en couple, of course.

Coco_800x200


“Moi je voudrais que ce soit la Saint-Valentin tous les jours”

Évidemment. Mais minute papillon, Marc Darcy n’a pas encore été cloné et Dr Mamour est en consultation au Grey Sloan Memorial Hospital. Il va donc falloir faire avec ce qu’on a sous le coude et si chéri se réveille une fois par an pour “fêter” l’Amour, eh bien, c’est déjà ça.

Du coup, le 14 février entre midi et deux, on se croise toutes chez l’esthéticienne pour le forfait “ravalement total de la façade” avec éradication totale des poils à l’exception de nos cheveux, cils et sourcils, et encore. Ça va nous coûter un bras et – même en discutant du dernier film de Nadine Labaki dans le coin manucure -, on n’en pensera pas moins “il a intérêt à sortir l’artillerie lourde”.

Sur WhatsApp, le groupe des BFF sera en ébullition : quelle robe, quelles chaussures (mais nan, pas celles-là, pas assez sexy pour la tenue) ? Et bien sûr, quel maquillage, notre choix se portant sur un no make-up hyper naturel : faudrait pas qu’il pense qu’on se faisait des plans… Le brouhaha virtuel va résonner telle une fanfare d’école américaine un jour de match.

via GIPHY

Plans célestes

Ça y est, il a appelé. Les papillons commencent à faire une partie de basket dans votre estomac. Rendez-vous est pris ce soir à 20h pour aller dîner. Décollage des plans vers la plus lointaine comète dans 3, 2, 1…

Comment ça, vous ne voyez pas de quoi je parle ? Allez… Que celle qui ne s’est jamais imaginée ce que “Love” ou “Babe” allait bien pouvoir préparer pour la soirée me jette le premier chocolat Mon Chéri au visage. C’est un peu comme avec Noël et notre anniversaire, on a semé des indices, fait passer des messages tellement subliminaux que même nous, on ne sait plus ce que l’on voulait dire et on a presque défailli devant notre télé à cause d’un reportage sur les Îles Vierges (sans mauvais jeu de mots).

Une boîte de chocolats contenant nos parfums préférés, un dîner aux chandelles, des fleurs, évidemment (des tulipes oranges tant qu’à faire), lui sur son 31. Et un cadeau, même un tout petit, franchement, ce n’est pas la mer à boire. Surtout que son cadeau à lui, il est prêt depuis le 15 février… de l’année dernière (ça s’appelle un rétroplanning).
Attention, on tire des plans sur une comète lointaine, d’accord, mais pas trop lointaine tout de même. Faut pas partir en boudant s’il n’y a pas de solitaire caché dans la mousse au chocolat. Car s’il a prévu de la mousse au chocolat, on a déjà misé sur le bon cheval.
Et puis, très sincèrement (si, si), s’il a oublié, qu’il n’a rien prévu d’autre qu’une pizza sous un plaid devant Netflix après avoir annulé (in extremis, grâce à un pote sur le groupe WhatsApp des Hommes qui l’a averti que c’était la Saint-Val’), sa sortie foot entre mecs, eh ben, on s’en fout. Parce que rester au chaud dans ses bras, c’est pile ce qu’on voulait, et c’est ce qu’on comptait faire… en rentrant du resto !

via GIPHY

Avertissement :

Sur le canapé, à l’hôtel, ou dans la voiture (en route pour une destination inconnue), la musique est essentielle pour nous mettre dans le film. Kanye l’a bien compris :She wants some Marvin Gaye, some Luther Vandross… Oui Kanye, on veut du Slow Jamz, mais sincèrement, même un Eros Ramazzotti ou une Céline Dion passerait crème, tant que Monsieur pense à la musique. Compris ?

via GIPHY

 

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.