Habillage DIOR 2019

DIOR À MARRAKECH : TOUTES LES IMAGES ET UN PEU PLUS

Voir la galerie
3 Photos
DIOR À MARRAKECH : TOUTES LES IMAGES ET UN PEU PLUS

Lupita Nyong'o

DIOR À MARRAKECH : TOUTES LES IMAGES ET UN PEU PLUS

Jessica Alba

DIOR À MARRAKECH : TOUTES LES IMAGES ET UN PEU PLUS

Amira Casar

Qui n’embarquerait pas en croisière avec Dior ? Ceux qui ne réalisent pas à quel point on s’amuse. Ceux qui pensent que les maisons de luxe sont snobs. Eh bien, détrompez-vous. Le luxe c’est beau, le luxe c’est chic, mais le luxe c’est également très cool. Mieux encore, la mode peut aussi prendre beaucoup de sens. Quel rapport avec la dernière collection Croisière de Dior, présentée de ce lundi 29 avril 2019 à Marrakech ? Vous allez comprendre, en images et infos que vous ne lirez peut-être pas ailleurs.

840×200 DIOR


Qu’est-ce qu’une collection Cruise ?

Commençons par le commencement. Une collection Cruise ou Croisière est un défilé qui a lieu une fois par an, en dehors des calendriers classiques du printemps-été et de l’automne-hiver. La collection présentée est très importante car elle s’adresse à une clientèle mondiale, vivant dans des climats différents. On trouve donc des maillots de bain, des trenchs ou des ponchos en laine. Cette collection est aussi la plus durable, puisqu’elle reste de novembre à juin en boutique.

Depuis le lancement de Shoelifer, il y a 3 ans, nous vous avons embarqué avec nous à Londres, Los Angeles, Paris et cette semaine à Marrakech. À chaque retour de Cruise, nous vous expliquons qu’il s’agit d’un moment fort pour la maison Dior, qui rassemble pour l’occasion plus de 700 invités venus du monde entier – stars, clients, presse et influenceurs. Cela fait pas mal de monde à transporter… Et comme rien n’est assez exceptionnel pour les guests de Dior, eh bien, cette fois-ci, ce ne sont pas moins de 3 avions complètement brandés par la marque qui ont été affrétés pour Marrakech. Un sacré niveau de coolitude a été atteint.

Qu’est-ce qu’un week-end Cruise (pour Dior)?

Vous nous direz, voyager sur Air Dior, c’est si chic… Attendez-donc d’arriver dans votre chambre d’hôtel. Les top VIP, dont Jessica Alba, Diana Ross, le président de Dior Pietro Beccari et quelques très très happy few marocains dont nous tairons les noms, étaient ainsi installés au Royal Mansour Marrakech. Les autres étaient logés, excusez-du peu, à la Mamounia, au Mandarin Oriental, au Selman, au Royal Palm ou bien encore au Es Saadi Palace. Des hôtels qui ont ainsi été, le temps d’un week-end qui n’en était pas un –être invité du dimanche au mardi, quel chic aussi- témoins d’un melting-pot des plus festifs.

Un week-end Cruise, c’est aussi d’entrer dans une chambre d’hôtel aux emblèmes de Dior : tout est pensé, de votre clé, à toute une série de cadeaux, en passant par l’oreiller brodé à vos initiales, jusqu’au choix du bouquet de fleurs. L’ensemble des invités ont ainsi reçu un plaid en laine, avec au hasard, différents imprimés de cartes de tarot réinterprétés en motif “wax”. Un premier indice sur la collection à venir.

Mais un week-end Cruise c’est surtout une série de festivités. Le défilé et l’after-party animée par Diana Ross ne suffisent évidemment pas. On embarque donc dès le premier soir pour un welcome diner. La presse et les célébrités se sont ainsi retrouvés au Palais Bahia pour un dîner 100% marocain, servi par l’équipe du Royal Mansour Marrakech avec, à sa tête, le délicieux chef étoilé Yannick Alléno. Petites salades, pastilla salée, tagines, couscous, pastilla au lait, douceurs locales et thé à la menthe… Rien n’a été laissé au hasard, ni les 10 robes exposées – créées par YSL pour Dior entre 1956 et 1960 – pour rendre hommage aux liens entre la maison Dior et le Maroc, ni le décor avec son alignement de lanternes et de glissates – ces salons bas – disposés sur le sol jonché de tapis Beni Ouarain, devenus un signe distinctif du royaume à travers le monde.

C’est beau, c’est exotique et c’est surtout ultra-instagrammable. De Negin Mirsalehi, l’influencer au 5,3 million de followers à Jessica Alba, qui fêtait ses 38 ans avec ses 15,4 millions de fans, cela en fait du monde qui découvre ou redécouvre Marrakech… Un week-end Cruise c’est ensuite un déjeuner de pré-show, sur l’herbe, dans le jardin de la Villa Adi ou Adi, servi par La Mamounia. C’est, bien sûr, le show, la soirée d’after-show et le déjeuner du lendemain au Nomad.

Pour résumer, un week-end Cruise, c’est du full Dior show, des assiettes personnalisées et datées, des décorations réalisées par et pour Dior, une bande-son qu’on aimerait bien récupérer en souvenir et des images féériques d’un défilé plein de sens.

Qu’est-ce qu’un défilé qui a du sens ?

C’est une collection créée par Maria Grazia Chiuri. Venue en repérage à Marrakech dès le mois de janvier, elle en a retiré une idée essentielle : celle du mélange des cultures et de la terre commune. Marrakech 2020 représente ainsi pour la directrice artistique de la Maison, l’Afrique comme terreau fertile de la créativité. Mais pas que… Cette collection est la rencontre entre l’Europe, la Méditerranée et l’Afrique, une rencontre qui se cristallise à Marrakech. Ce qu’elle a appelé “Dior Common Ground”. Marrakech a d’ailleurs été désignée capitale de la culture africaine pour 2020. Pas de hasard donc.

Comment tout cela se traduit ? Par une collection de 113 looks, créés à partir de différentes collaborations. Après son repérage marrakchi, Maria Grazia s’est offert un voyage initiatique dans plusieurs pays africains, guidée par Anne Grosfilley, anthropologue spécialiste du wax. En a résulté une collaboration avec différents artistes africains pour réinterpréter la toile de Jouy et les cartes de tarot avec les motifs du wax, que l’on retrouve tout au long de la collection.

En résulte aussi, une collaboration avec Pathé’O, créateur très à cheval sur son Made in Africa, qui a créé une pièce exclusive pour la collection. En résulte, enfin, la réinterprétation non pas du tailleur Bar, mais du New Look créé par Monsieur Dior en 1947, par une créatrice anglo-jamaïcaine, Grace Wales Bonner. Cette dernière s’est inspirée des techniques afro-caribéennes de crochet et de broderies pour ré-imaginer cette silhouette iconique.

En parlant d’inspiration. Les travaux de la féministe américaine Naomi Zack ou encore le livre de Tahar Benjelloun Le racisme expliqué à ma fille ont également inspiré certaines pièces de la collection. Voilà en quoi, une collection de mode peut vraiment avoir… du sens.

Que pense-t-on de cette collection chez Shoelifer?

Qu’elle est très poétique. Depuis son arrivée chez Dior, Maria Grazia Chiuri propose des silhouettes féminines et, surtout, portables. Beaucoup de jean, de jupons en tulle, de beaux chemisiers blancs, de vestes de tailleur que l’on peut détourner dans un esprit plus baroudeur chic. Cet esprit, on le retrouve plus que jamais dans cette collection, très colorée, pleines d’imprimés de clins d’œil.

On a spotté un look en jean, style tie & dye, des ponchos qu’on porterait même si on a chaud, des méduses – les fameuses halouma – en cuir, des babouches et des bottes en cannages – merci pour le 100% plat ! –, des besaces de baroudeuse, des robes bustier en wax et aussi le fameux tailleur New Look imaginé par Grace Wales Bonner. Grace, (Maria) Grazia… Nous avons été portés par la grâce d’un moment hors du temps.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.