OÙ ALLER QUAND ON N’AIME PAS LES FTOURS ?

OÙ ALLER QUAND ON N’AIME PAS LES FTOURS ?

Ramadan, ses buffets ‑ ftours gargantuesques et les queues interminables derrière les briouates au poulet… ça ne vous dit rien ? Nous non plus ! Parce que chez Shoelifer, on ne déroge pas à la règle de s’attabler pour bien manger, voici trois adresses testées et approuvées par la rédaction pour rompre le jeûne avec plus de classe –et moins d’esbroufe– dans le Grand Casablanca.

Sans chichi (mais avec vue) : le ftour de l’hôtel Bellerive

Direction la corniche, hôtel Bellerive. Simple et efficace, l’établissement propose un menu pour rompre le jeûne à un prix qui défie toute concurrence. Pour 60 DH, on savoure un bol de harira accompagné de dattes, chebakias, œuf dur, fromage, jus d’orange et bien sûr d’une boisson chaude (thé ou café). Ceux qui le souhaitent peuvent opter pour un supplément de bayd au khlie par exemple. Un ftour classique et tradi dans un lieu tranquille : une formule qui fonctionne bien.

On aime : la terrasse du Bellerive est l’un des plus beaux spots pour admirer le coucher de soleil à Casablanca. Certes, la déco est en plastique (chaises et tables) mais au moins, c’est une adresse qui dépote et qui change du traditionnel circuit des buffets chics et chers.

Tarif : 60 DH (sans supplément), sans réservation.
38, boulevard de la Corniche, Casablanca.

Le plus sain : la table d’Om Yoga

Pendant le ramadan, Om Yoga laisse carte libre au chef Omar Merouane, touche-à-tout culinaire et amateur de world food. 100 % végétarien, le menu change toutes les semaines, histoire de ne pas s’ennuyer. Des jus détox, des veloutés bio, des poêlées de légumes (champignons, courgettes, poivrons) finement grillés, des mezze libanais (le caviar d’aubergines est à tomber), des salades de quinoa revisitées façon « tapas », etc. Pour le dessert, la surprise du chef : un brownie banane chocolat vegan. Last but not least, avant le ftour, Om Yoga vous invite à une petite séance de méditation de 30 minutes, accompagnée d’exercices de respiration pour préparer le corps et l’esprit à rompre le jeûne.

On aime : TOUT ! On oublie le temps d’une soirée les bruits de Casablanca dans cette villa d’Anfa, petit havre zen où l’on se sent bien, tout simplement. Des plats healthy et gourmands pour un ftour équilibré : une équation pas si simple à résoudre pendant ramadan.

Tarif : 250 DH pour les non-membres (avec séance de méditation incluse), 200 DH pour les membres. Nombre de places limitées, 15-20 maximum (réservation indispensable au +212 649-649649).

2, rue du Golfe des Comores (Boulevard de l’Océan Atlantique), Casablanca.

Le plus (rétro) chic : le Sphinx

L’ancienne maison close de Mohammedia –immortalisée par Jacques Brel dans sa chanson Jef– a rouvert ses portes il y a moins de deux ans, transformée en boutique-hôtel. Le restaurant « Chez Madame Andrée » qui porte le nom de la célèbre gérante du lupanar, propose chaque soir un ftour traditionnel, servi à table : dattes, lait, jus, crêpes et viennoiseries, œuf, chebakias, soupes… Mention spéciale pour la harira savoureuse, « comme à la maison ». Et si vous avez encore faim, vous pouvez choisir parmi trois tajines ; on a testé celui au kebab, très bon.

On aime : Le cadre rétro et chic de la bâtisse signée par Albert Planque à la fin des années quarante. Pensez à réserver une table sur la belle terrasse qui donne sur le jardin et la piscine : musique andalouse, bougies et jolies lampes dans les arbres… on est au calme. Un autre plus ? Le prix (190 dirhams par personne), raisonnable au vu de la qualité du ftour, du cadre et du service.

Tarif : 190 DH. Réservation recommandée pour la terrasse au 05 23 31 00 73.
Boulevard Moulay Youssef, Mohammedia.
http://sphinx.ma/

Suggestions d’articles

Ecrire un commentaire