NEZHA ALAOUI, R’BATIE TOUCHE-À-TOUT

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Nezha Alaoui, la propriétaire du riad Dar Mayshad, à Rabat, est aussi photographe autodidacte, a créé des sacs, des entreprises et a lancé une fondation. Dispersée, vous dites ? Ou simplement touche-à-tout ? Réponse dans ce portrait.

Tout a commencé par la visite de Dar Mayshad, dans la médina de Rabat. Ce petit riad centenaire (il comprend seulement trois chambres) nous a beaucoup plu, nous voulions vous le présenter. Nezha Alaoui l’a acheté à la famille qui l’avait toujours habité en 2015 : elle l’a ensuite décoré dans les moindres détails, dessinant les meubles, les portes, créant l’ambiance olfactive et musicale ou encore en proposant exclusivement, dans le restaurant, les recettes de sa grand-mère. Son but, nous explique-t-elle, est de solliciter les 5 sens “afin de créer le 6: l’énergie positive”. Et l’énergie, Nezha Alaoui n’en manque pas. Hôtellerie, création, photographie, business… cette R’batie de 36 ans semble vouloir toucher à tout en exploitant un don certain pour le réseautage.

Sociable, douée pour l’échange, la jeune femme, qui a quitté le Maroc peu avant le bac, a d’ailleurs commencé par faire une école hôtelière. Elle y ajoute un bachelor en business, afin “de ne pas s’enfermer dans une seule activité”. Quelques années plus tard, elle se met à la photo, de manière autodidacte. Et pendant un voyage dans le sud, en 2011, alors qu’elle photographie des Marocaines, l’idée germe en elle d’associer business et social. Elle décide de créer Mayshad Dev, une structure qui accompagne les entreprises souhaitant communiquer sur leurs actions humanitaires ou sociales.

Trois ans plus tard, nouvelle naissance : Mayshad Collection. Nezha Alaoui décide de créer de la maroquinerie de luxe, se met au design d’intérieur… En même temps naît la Fondation Mayshad : la dynamique r’batie souhaite utiliser son sens inné du réseautage pour mettre en avant des femmes inspirantes, afin d’éveiller –chez celles qui en ont besoin– la force de se mettre en avant et de s’affirmer pour ce qu’elles sont —et font. Bref, du women’s empowerment, un concept qui est cher au cœur de la jeune femme, grande fan d’Oprah Winfrey.

Quoi de plus naturel, alors, que de créer un webzine, Mayshad Mag, qui lui permet de donner plus de visibilité à ses activités, mais aussi à celles d’autres femmes. Celles qui manquent de visibilité (créatrices, artistes), comme à celles qui, par leur parcours et leur expérience, les inspirent.

Et finalement, en achetant son riad en 2015, Nezha Alaoui revient certes à ses premières amours, l’hôtellerie, mais elle crée aussi, nous explique-t-elle, un “écosystème” où se conjuguent toutes ses activités… au présent du positivisme.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.