TOP 5 DES SÉRIES À DÉMARRER CET ÉTÉ

Outre soigner son hâle caramel à coup d’huile de coco, l’autre occupation principale des vacances est de buller lascivement devant des séries. Shoelifer compile le top 5 des nouvelles séries à suivre ou rattraper cet été. Impérativement.

#1. Containment

Le pitch : une épidémie sans précédent s’empare d’Atlanta, décimant la population. La ville, suite à l’instauration d’un cordon de salubrité, se retrouve séparée en deux parties, confinant certains et brisant couples et familles. Un air de Berlin est/ouest sous anthrax ? Tout à fait. Sauf qu’évidemment un sombre complot semble se dessiner derrière l’apparition du mystérieux virus, attribué au départ à un immigré syrien (ça sent l’actu)… Qui est responsable ? C’est une véritable enquête à laquelle se livrent, chacun derrière le mur de containers hermétiques, Lex et Jake, tous deux policiers, avec évidemment son lot de péripéties et de romance. Contagieux.

Vallée Village 970×250

Pourquoi on aime : mis à part le visage particulièrement harmonieux de Jake Riley (Chris Wood), l’intrigue qui sur le papier ne semble pas particulièrement réjouissante se révèle palpitante et pleine de rebondissements dès le premier épisode. Les personnages féminins, Jana l’informaticienne qui brave tous les dangers ou Katie l’instit mère célibataire ex-toxico, sont complexes, crédibles et admirables. Moins simpliste qu’il n’y paraît, la série met en lumière les manipulations sous couvert de patriotisme et questionne sur l’actualité, le terrorisme et les armes biologiques.

#2. 11.22.63

Le pitch : un professeur découvre dans un diner / durant un dîner un portail pour se téléporter au 21 octobre 1960, avec pour mission d’empêcher l’assassinat de John F. Kennedy. Vaste programme ! 8 épisodes durant lesquels entre enquête et multiples (més)aventures, le désormais infiltré Jake Epping perd la notion du temps. Parviendra-t-il à savoir qui veut tuer Kennedy ? Quel est le rôle de Lee Harvey Oswald ? S’agissait-il d’une conspiration ? Le professeur devenu espion prend son investigation très au sérieux.

Pourquoi on aime : parce que le mélange entre science-fiction, drame, espionnage et comédie fonctionne parfaitement avec James Franco dans le rôle principal. Tour à tout stupide, amoureux transi, malchanceux, brillant, il porte la minisérie à bout de bras et transforme un synopsis peu vraisemblable en véritable addiction.

#3. Guilt

Le pitch : Grace Atwood, séduisante étudiante américaine à Londres se voit accusée du meurtre de sa colocataire. Alors qu’elle crie son innocence, l’intrigue révèle peu à peu de curieuses irrégularités. Et si Grace ne disait pas toute la vérité ? Qui a tué Molly ? Sa sœur débarquée en urgence des États-Unis et son avocat, joué par le succulent Billy Zane, s’emploient à la disculper tout en mettant en lumière des faits troublants et des liens surprenants. Où est la vérité ?

Pourquoi on aime : parce qu’on adore jouer les détectives devant son écran, s’évertuant à chaque épisode à établir des recoupements et des conclusions dignes du plus fin des limiers. Mélange entre Pretty Little Liars et How to get away with murder, entre jeu de pistes et dépravation, Guilt est un plaisir coupable.

#4. Billions

Le picth : la vendetta de Chuck Rhoades, procureur de son état, contre Bobby Axelrod, financier charismatique au succès fulgurant, accessoirement patron de sa femme qui officie en tant que psychologue d’entreprise chez Axe Capital. L’étrange triangle se livre une guerre sans merci, révélant les méandres du jonglage de dollars et autres malversations du monde merveilleux de la finance.

Pourquoi on aime : c’est sombre, réaliste, cynique, moite, entre House of Cards et Fifty Shades of Grey (on vous laisse réaliser pourquoi). On découvre avec avidité les dessous de la finance où escroqueries, combines et coups bas règnent. Et puis, on salue le retour du roux préféré du petit écran, Damian Lewis (Homeland), hyper crédible en nouveau riche surdoué.

#5 – Lucifer

Le pitch : imaginez que le Diable prenne des vacances à Los Angeles et se mette à résoudre des enquêtes policières parce que ça l’amuse. C’est le point de départ de cette série loufoque où on retrouve Tom Ellis – le médecin anti conformiste de Rush – en Satan à l’accent britannique, complètement jamesbondesque. Il s’associe à l’inspecteur Chloé Decker, aux allures de top modèle, et punit les méchants à tour de bras avant que Dieu le Père et son frère l’ange Amenadiel s’en mêlent un chouia.

Pourquoi on aime : parce que c’est hilarant, frais, bourré d’un humour anglais pince-sans-rire efficace et qu’un démon en costume sur mesure, on en redemande. Distingué, élégant, séducteur à souhait, avec ce Lucifer on va volontiers au diable.

Soraya Tadlaoui

Amoureuse de mode et d’(entre)chats, Soraya Tadlaoui a étudié à Paris la conception rédaction et la danse. Après une première expérience auprès du service de presse de Burberry, elle fait ses armes à la rédaction d’ABCLuxe, au Glamour, en tant que styliste photo auprès du Bureau de Victor agence de photographe, puis à L’Express.fr/Styles. En 2009, elle s’envole pour New York à la poursuite de ses deux passions, avant de tenter l’aventure casablancaise en 2011. Elle intègre alors la rédaction de L’Officiel Maroc. Depuis, professeur de danse, styliste, rédactrice freelance pour différents supports de presse, éditrice de contenus en communication éditoriale et rédactrice web pour le webzine nssnss.ma, elle surfe sur la tendance et sur les petites vagues de Dar Bouazza.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.