INSTAFUN : 4 COMPTES INSTAGRAM À MOURIR DE RIRE

Envie de rire sur Instragram en recherchant de nouveaux comptes à suivre ? C’est par ici ! Entre ironie et empathie, lourderie et parodie, Shoelifer a sélectionné pour vous 4 profils désopilants à consulter absolument.

Le plus collant : Ex Relou

Qui n’a jamais eu à faire à un(e) ex qui n’a pas compris que c’était fini et vous harcèle à toute heure du jour et de la nuit pour tenter de recoller les morceaux ? Comme son nom l’indique, Ex Relou compile sous forme de captures d’écran les pires messages que des internautes ont reçu d’un ex qui n’arrive visiblement pas à intégrer la notion de « rupture ». Du lamentable « Tu me manques » aux déclarations avinées en passant par menaces les plus affligeantes ou vindicatives, ces pépites de bêtise et leurs réponses bien senties sont autant de fous rires garantis.

Vallée Village 970×250

La plus empathique  : Miserable men

Si certains hommes adorent accompagner madame faire les boutiques, pour d’autres, la virée shopping s’apparente à une vraie corvée. Pris en flagrant délit de profond ennui, ce compte montre ces hommes qui attendent patiemment que leurs moitiés aient terminé leurs emplettes. Le désespoir se lit sur le visage de ces gentils accompagnateurs : regard perdu dans le vide, yeux rivés sur leurs téléphones ou carrément assoupis, en attendant la fin de leur calvaire. On a beau essayer de compatir, on ne peut pas s’empêcher de rire.

Le plus désespéré : Instagram Husband

Derrière chaque icône d’Instagram ou wannabe influenceuse se cache un mari pétri de patience et de bonne volonté, condamné à prendre madame en photo, jusqu’à ce que le résultat lui convienne (à elle, bien évidemment). Créé par le mari d’une apprentie blogueuse, ce compte met en avant ces hommes qui souffrent en silence, contraints et forcés de mitrailleur leur moitié dans des situations absurdes mais non moins réelles. Reste à savoir qui prend en photo ces photographes de l’ombre ?

La plus fashion : Celeste Barber

Qu’est-il passé par la tête de Celeste Barber le jour où elle a voulu imiter une photo de mannequin pour la première fois ? On se le demande, mais quelle brillante et drôlissime idée ! Chantre de l’autodérision, cette Australienne copie des posts de mannequins et d’actrices, refait à sa sauce des images de shootings de grands magazines de façon si décalée et volontairement ridicule, que l’on en vient à préférer ses parodies burlesques à leurs versions originales. En tous cas, nous, on est fan !  

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.