SHOPPING : QUEL LOOK POUR SKIER CET HIVER 2020 ?

On n’allait pas vous donner nos bons plans ski sans un look pour aller avec. On a écumé les dernières tendances, tout droit sorties du four, à en faire fondre les cimes enneigées. Et on a trouvé comment rester stylée en tenue de ski. Ce qui n’est pas une mince affaire, avouons-le…

En menant notre enquête pour vous concocter un look aux antipodes de Bridget Jones au ski, tous les indices ont convergé vers la même tendance : le noir et blanc, tranché de notes de rouges. Dans les maisons de luxe qui prévoient des collections ski ou chez les professionnels de la glisse qui collent eux aussi aux tendances, impossible d’y échapper.

Bon, c’est vrai, en version luxe, le budget n’est pas le même, mais une tenue de ski, ça se garde au moins 10 ans. Du coup, on a choisi un pantalon de la maison du froid par excellence, Moncler, dont la coupe pattes d’éléphant souligne les formes et cache les bottes de ski.

Chez From Future, notre coup de cœur cachemire de l’année dernière, nous avons trouvé le col roulé idéal, il ira très bien avec ce pantalon ou même notre seconde option, un modèle de Rossignol par Jean Charles de Castelbajac. Avec ce modèle à chevrons noir et blanc, avec la fameuse touche de rouge, on est sûr de vous repérer de loin sur les pistes!

Exit la doudoune !

Quant à la veste, exit la doudoune ! Fendi a choisi la légèreté d’une matière technique, pare-vent et surtout, chaude, avec une grande poche kangourou, dans laquelle on pensera à glisser son baume à lèvres Belle Mine de Chanel.

Chez Prada, même principe: du style mais pas au sacrifice de la technique. Juste à regarder ces après-skis, on s’imagine avec les pieds bien au chaud. Pour les accessoires, on a craqué sur ce bonnet Gucci un peu large, à laisser dépasser au-dessus de sa tête, couplé à des solaires masque de chez Celine, qui ne laissent rien filtrer : ni, votre regard ni les méchants UV des hauteurs. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à briller à skis ou en snowboard, mais pour ça, on ne peut pas vous aider.

 

À gauche, pantalon Moncler Grenoble, Env. 6700 DH. À droite, pantalon Rossignol par Jean Charles de Castelbajac, Env. 6200 DH

 

Col roulé en cachemire From Future, Env. 650 DH

 

Veste technique Fendi, Env. 19000 DH


Bottes après-skis Prada, Env. 9500 DH

 

Lunettes Celine chez Lynx Optique, 3750 DH

 

Bonnet Gucci, 3800 DH

 

Gants techniques Rossignol, Env. 1300 DH

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.