CHIVAS REGAL ULTIS : DÉGUSTATION D’UN WHISKY D’EXCEPTION À CASABLANCA

Une galerie d’art réputée, des invités fins connaisseurs, un dîner magique : tous les ingrédients d’une soirée casablancaise d’exception pour déguster un nouveau –et précieux– whisky : Chivas Regal Ultis.

Il est 19 heures mardi 22 novembre. Au cœur du quartier d’Anfa, la Galerie Venise Cadre Casablanca (GVCC) se remplit peu à peu. Un soir de vernissage ? Pas vraiment. Si soixante invités triés sur le volet se retrouvent dans la plus ancienne galerie de Casablanca, ce n’est pas pour admirer les œuvres d’un artiste contemporain. Ils viennent déguster un whisky : Chivas Regal Ultis.

Effluves de luxe

C’est qu’il ne s’agit pas de n’importe quel whisky. Ultis – qui allie l’adjectif ultime et le mot latin ‘fortis’- est le premier whisky écossais blended malt de la Maison Chivas, lancé en octobre 2016. Il rassemble cinq des plus prestigieux single malt produits à Speyside en Écosse, une manière de rendre hommage aux cinq générations de maîtres assembleurs qui ont fait le style de Chivas Regal depuis 1909. Les fins connaisseurs le savent, les single malt, produits à partir de 100% d’orge maltée, par une seule distillerie, sont les Rolls des whiskies
Le résultat ? Un whisky aux arômes prononcés de pêche, pomme rouge, cannelle, caramel et toffee. En bouche, s’ajoutent des notes d’orange, d’épices et de clou de girofle. Et si Ultis se savoure pur ou légèrement additionné d’eau plate, il est aussi parfait en cocktail.

shoelifer-shoelifermoments-dinerultis-20
Au coeur de la Galerie Venise Cadre, les invités découvrent les trois cocktails préparés à base d’Ultis.

Nuages de roses

Les connaisseurs casablancais invités par Shoelifer pour le découvrir ont ainsi pu le déguster dans des préparations sur-mesure comme le Chivas Diva (servi avec du jus de lychee, jus de citron, sirop de sucre et de la purée de framboises). Ou encore l’Ultis Club (avec sirop de miel, Angostura Bitters, zeste d’orange et zeste de citron) et l’Ultis Taylor (avec jus de citron, jus de gingembre, Angostura Bitters et soda).
Tout cela dans le cadre contemporain de la galerie GVCC, se prêtant admirablement au jeu de cette soirée d’exception. Au dessus des invités, des nuages de roses beldi (voir le diaporama ci-dessous), travaillées au fil de cuivre représentant l’or rose, couleur emblématique d’Ultis, semblaient flotter. Secret bien gardé, deux belles tables de banquet éclairées à la bougie ont été dévoilées après le cocktail pour un dîner mémorable, rythmé par les sonorités jazzy d’un duo maroco-portugais.
L’assemblée, savourant la délicieuse cuisine d’Antoine Perray –chef de La Table d’Antoine– a pu découvrir Ultis et son histoire racontés par Ann Miller, l’International Brand Ambassador venue d’Écosse.

Un diner très select aux saveurs venues des Highlands.

Whisky: les conseils dégustation de Shoelifer

 On oublie les glaçons, à reserver aux long drinks: en refroidissant le whisky, ils empêchent ses arômes de s’exprimer.

On peut ajouter un trait d’eau (plate de préférence). Si elle adoucit quelque peu l’alcool en le diluant, elle en fait ressortir les arômes et saveurs.

– On choisit plutôt un verre aux parois fines s’évasant dans leur partie haute afin de laisser s’échapper librement l’alcool.

– On ne fait pas tourner le liquide dans le verre : un geste indispensable pour oxygéner un vin et ainsi le faire s’épanouir mais inutile avec le whisky qui titre au moins 40°.

Revivez en images, le diner exceptionnel Ultis organisé par Chivas Regal.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.