MARRAKECH: 5 LIEUX MAGIQUES OÙ PASSER LES DERNIÈRES SOIRÉES DE 2018

Adieu 2018, bonjour 2019 ! Et si on célébrait les fêtes de fin d’année en grandes pompes, sur notre…31, et au sous un beau ciel bleu ? Pour le soleil, direction Marrakech, et pour la magie, suivez le guide : on a sélectionné 5 des plus beaux endroits où passer une ou plusieurs soirées festives à souhait.

 


Le plus casablancais 

Où : Iloli à l’hôtel Selman
Le programme : Les 28, 29 et 30 décembre 2018, le restaurant préféré des Casablancais prend les commandes des cuisines de l’hôtel Selman. Les trois chefs d’Iloli –Yusuke Furukawa (aka Matsa), Yasuhisa Kino et Masayo Tsuyuguchi– proposeront un menu dégustation en 5 services qui mêlera gastronomie japonaise et influences méditerranéennes.
Sur réservation au +212 5 24 45 96 00 ou [email protected]
Prix : 890DH par personne (hors boisson)

Le plus cosmopolite

Où : Hôtel La Mamounia
Le programme : Nous devrions plutôt dire “les programmes”, car la Mamounia a vu les choses en grand. Les festivités débutent dès les 28, 29 et 30 décembre avec, en hors-d’œuvre de la grande fête, les “Starter Party” et “Before party”, organisées entre le restaurant français et la galerie Majorelle où groupes de musiques et DJ se relaieront de 19h à 23h. Le 31, “The Party” débute dès 20h par la Galerie Mamounia de la musique live, notamment l’Ibiza Live Orchestra qui accompagne un dîner en 5 temps. Saumon Balik, homard bleu et Vénus pomme rose, entre autres mets d’exception sont au menu. La soirée se prolonge ensuite avec le live band ALR Live Experience jusqu’aux premières lueurs de 2019. Enfin, les restaurants italien, français et marocain, ont chacun leurs différents programme et menu pour l’occasion : de quoi faire le tour du monde des Nouvel An.
Sur réservation au +212 5 24 38 86 08
Prix : Entre 1800DH et 4900DH par personne, hors boisson

Le plus gourmand

Où : Le Royal Mansour
Le programme : Tout est dans le menu, proposé par Les Grandes Tables du Mansour: gelée de maquereau fumé avec du caviar Osciètre Gold et une glace poutargue, puis nougat de canard à la truffe noire de l’Atlas aux champignons sauvages et herbes, suivi d’un risotto à l’huile d’olive extra vierge elle aussi à la truffe noire de l’Atlas et enfin un homard bleu grillé avec sa purée de pommes de terre acidulée et sauce cresson ou encore une côte de biche rôtie à la sauce Périgueux et sa chartreuse de légumes au foie gras de canard. Attendez, il faut garder encore un peu de place pour finir le repas en beauté avec l’Apparente Absence, une crème cuite aux épices et feuilles d’or, ou avec le vacherin glacé aux litchis et framboises d’Agadir et, note finale de 2018, des marrons glacés et truffes au chocolat. Pour commencer 2019 sur le même tempo, il y a aussi le brunch du 1er janvier, élaboré par le Chef Jérôme Videau, explorateur des saveurs du terroir marocain.
Quant à l’ambiance, Le Royal Mansour –c’est désormais une tradition– excelle à surprendre ses hôtes. On peut vous dire sans spoiler qu’ils aiment aussi se surpasser et qu’il y aura de la musique live avec le groupe Inspiration.
Sur réservation au +212 5 29 80 80 80 ou sur [email protected]
Prix : 7500DH par personne hors boisson
Brunch : 1500DH par personne et 450DH pour les enfants de 0 à 14 ans.

Le plus rose

Où : Le Mandarin Oriental
Le programme : Addict au chocolat ? Succombez au Chocoholic Dinner par Valrhona : le 28 décembre, chacun des plats sera pensé autour du cacao. La dernière nuit de l’année sera, elle, dévouée à “Mille et une roses” en hommage aux plus de 10.000 roses qui ornent les jardins du Mandarin Oriental. Soirée hommage aux roses de la ville impériale, donc, mais aussi à la culture marocaine avec les délices traditionnels revisités du restaurant Mes’Lalla. Après un cocktail du Ling Ling pour stimuler le palais, vous pourrez patienter avec un foie gras mi-cuit du domaine Aghbalou et des coquilles Saint-Jacques, juste saisies, suivies d’un filet de bar des côtes d’Akhfennir avec une sauce label Rose et wakame, ou encore d’une canette en aiguillettes, avec une sauce au poivre rose. Le dessert met à l’honneur la framboise et la rose de Kelaât M’Gouna. Vous entendez ? Ce sont les notes de La Vie en Rose
Réservation au +212 5 24 29 88 88


Le plus lumineux

Où : Le Fairmont Royal Palm
Le programme : Deux soirées au choix entre le restaurant La Caravane ou le marocain Al Ain. Le premier, avec le chef Serge Jost aux commandes, propose un menu en 4 temps, rythmé par les amuse-bouches au foie gras, avec du homard en entrée, puis un turbot fumé ou un canon d’agneau. Pour finir en douceur, un dessert inspiré de l’Atlas : au doux nom de “Sensation sucrée de la Vallée de l’Ourika”. Côté marocain (toujours par Serge Jost), hommage aux régions du royaume avec du foie gras de Tit Mellil, un bar à l’huile d’argan, du bœuf façon Marrouzia et en dessert, un dôme d’ananas au pistil de safran de Taliouine. Et pour clore l’année en beauté –et en lumières– les dernières minutes de 2018 seront rythmées par les explosions pyrotechniques d’un feu d’artifice. Vivement la belle rouge !
Réservation au +212 5 24 48 78 00
Prix sur demande.

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.