Un parfum de ramadan au Royal Mansour

Ramadan approchant à grands pas, on appréhende déjà l’overdose de sucre et la prise de kilos en puissance ; sauf à opter pour des repas light dans l’un des plus beaux palaces du monde.
Il faut bien avouer que, tradition oblige, rompre le jeûne avec nos ribambelles de recettes c’est succomber pendant trente jours à la tentation des chabakias, hariras et autres mets ramadanesques. Traduction : ce n’est pas ce mois-ci qu’on pourra travailler notre silhouette pour afficher un corps de rêve à la plage dès le mois prochain.
On peut donc au choix se résigner ou en profiter pour mettre les petits plats dans les grands en s’offrant rien de moins qu’une gastronomie de palace. Et avouons-le, puisque c’est tout de suite plus chic de rompre le jeûne dans un palace de luxe, direction l’ambiance détendue du restaurant La Table où le chef Jérôme Videau est entièrement concentré sur nos petits plaisirs, avec ses plats aux saveurs traditionnelles marocaines agrémentés de smoothies et boissons chaudes, fruits et laitages, pâtisseries marocaines et autres incontournables du Ramadan. Une belle occasion de découvrir ou redécouvrir le palace, son design exceptionnel et la qualité de son service très haut de gamme, à une période où il est véritablement ouvert à tous. Évidemment, la réservation est obligatoire, car il risque d’y avoir la queue.
Le Royal Mansour a également transformé la bibliothèque pâtissière en boutique éphémère pour l’occasion : sellou, tartes et autres viennoiseries vous y attendent, histoire de conjuguer le raffinement d’une table royale avec une tendance last minute ou la volonté de rompre le jeûne at home. Notre seul regret ? Ne pas vivre à Marrakech !

Ftour : 450 DH / personne
Réservation par téléphone au 05 29 80 82 82 ou par email [email protected]

Le Royal Mansour Marrakech, Rue Abou Abbas el Sebti, Marrakech.

Sofia Habib

Benjamine du groupe et passionnée de mode, Sofia rentre au Maroc en 2014 avec en poche un diplôme en communication et relations publiques à l’ESG Paris. Elle se lance alors dans l’entrepreneuriat avec la marque d’accessoires Sista-Sata tout en suivant une formation de styliste modéliste au Collège LaSalle de Casablanca. C’est ensuite que la jeune touche-à-tout rejoint l’aventure Shoelifer en tant que Project Manager. Depuis, elle travaille quotidiennement aux côtés de Sofia Benbrahim et trouve quand même le temps de rédiger quelques news Shopping. En parallèle de ses activités au sein du webzine, Sofia revient à ses premières amours et s’occupe également de la branche événementielle de Shoelifer en participant au processus de création et d’organisation de soirées d’exceptions, de lancements et d’ouverture de nouvelles marques et boutiques.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.