MODE : ON VEUT UN PULL DE NOËL… ET SAVOIR COMMENT LE PORTER

« I don’t want a lot for Christmas »… ça y est, la voix de Mariah Carey commence à sonner nos oreilles : à la télé, dans les magasins, les restos. Allez, il ne sert à rien de le nier, on aime bien ce moment de l’année ; que ce soit parce qu’on fête Noël en famille ou parce qu’on organise des soirées entre potes, vous savez, celles où l’on achète tous une babiole symbolique qu’on offre ensuite à une personne tirée au sort.

Pour choisir son look ce jour-là, rien de plus simple. On s’inspire de Bridget Jones et de son tricot de laine rouge avec un gros cerf à l’air débile dessus (presque autant qu’elle). Si, souvenez-vous, elle le portait quand elle a rencontré son Marc Darcy… qui portait lui aussi le même pull ! Alors, pourquoi pas ? D’ailleurs, c’est mode. La preuve, irréfutable, par Gucci. Depuis que Alessandro Michele en a pris la direction artistique, la maison italienne fait certes la part belle aux années 70, mais aussi à ce qui est devenu l’une des plus grandes tendances du moment : la mode du moche. Ou comment le total look, le mix and match et le ringard sont désormais fashionable.

via GIPHY

Comment on le porte ?

Attention tout de même. On s’inspire de la charmante et célèbre trentenaire londonienne mais en évitant tout de même d’avoir l’air aussi godiche qu’elle. En arborant un sweater orné d’un petit cerf tout mignon, on joue avec les limites de l’excentrique, du funky. On montre que l’on maîtrise les codes du second degré en le portant avec des pièces tout droit sorties de That 70’s Show : une jupe midi plissée en cuir, des chaussures à faire pâlir les guirlandes du sapin, un clutch arty et des boucles d’oreilles de star pour finir le look. On vous voit d’ici, avec vos cheveux coiffés en brushing à grosses boucles à la Farrah Fawcett, vous avez tout compris !

Oh, et pour les babioles à s’offrir pour un petit budget ? Ne bougez pas, on s’en occupe aussi ! #StayTuned

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.