SÉRIES : CONNAISSEZ-VOUS VOS CLASSIQUES ?

Comme le bon vin, certaines séries ne vieillissent pas, elles se bonifient avec l’âge. La preuve avec cinq œuvres pionnières, devenues culte. Comment ça, vous ne les connaissez pas ? Séance de rattrapage.

La plus drôle et politiquement incorrecte : Absolutely Fabulous (Ab Fab pour les connaisseurs) de Jennifer Saunders avec Jennifer Saunders, Joanna Lumley, Julia Sawalha.

Date de sortie : 1992

Le pitch ?

Shoelifer x Anfaplace – Megabanner

Les mésaventures d’Edina et Patsy, deux Londoniennes quadragénaires, grandes consommatrices d’alcool et de drogues diverses et variées. Edina, qui dirige sa propre société de relations publiques, entretient des rapports difficiles avec sa fille, Saffron, qu’elle juge trop sérieuse. Patsy, journaliste de mode anorexique (« elle n’a rien avalé de solide depuis 1973 »), tabagique et nymphomane, vit plus ou moins aux crochets d’Edina, sa seule amie.

Pour qui ? Ceux qui aiment l’humour british, très second degré, voire absurde.

Pourquoi il faut ab-solument la voir ?

C’est une véritable référence en matière d’humour british et le duo déjanté formé à l’écran par Eddie et Patsy vaut son pesant d’or. Quant aux répliques, elles sont délicieusement odieuses, drôles et cinglantes. On aurait presque envie de les noter pour les resservir dans la vraie vie : Samantha de Sex and the city peut aller se rhabiller. D’ailleurs pour l’anecdote, la série a tellement cartonné qu’il y a cinq ans les deux héroïnes de la sitcom anglaise ont remis le couvert pour trois épisodes. Et si vous êtes vraiment addict, le film éponyme est sorti en 2016.

La plus gentiment toquée : Ally McBeal de David E.Kelley avec Calista Flockart, Greg Germann, Peter MacNicol

Date de sortie 1997

Le pitch ?

Ally McBeal est avocate. Le jour où son patron la harcèle sexuellement, elle décide de le poursuivre en justice et d’aller travailler dans le cabinet Cage & Fish. C’est alors que la jeune femme, excentrique et romantique, découvre que son ex-petit ami et grand amour Billy y travaille aussi.

Pour qui ?

Ceux qui ont besoin d’injecter une dose supplémentaire de légèreté, d’humour, de romantisme et de folie dans leur quotidien. Bref, pour tous.

Pourquoi on ne peut qu’aimer :

C’est drôle, léger, intelligent, avec ce petit grain de folie qui fait toute la différence. Surtout, les personnages sont hyper attachants et tous un peu barrés, à commencer par l’héroïne Ally McBeal, qui a des hallucinations : elle a de fréquentes visions de bébés en train de danser… Calista Flockart, qui l’incarne, est géniale dans son rôle de trentenaire totalement névrosée.

La plus mythique : Dallas de David Jacobs avec Larry Hagman, Patrick Duffy, Sheree J.Wilson

Date de sortie : 1978

Le pitch ?

Les joies et les peines de la famille Ewing, richissime dynastie du Texas. Menées d’une main de fer par l’affreux JR, les affaires vont au gré des amours et des haines, des intrigues et des manipulations.

Pour qui ?

Ceux qui ne sont pas pressés de connaître la fin et aiment les rebondissements à répétition : avec 14 saisons diffusées sur plus de 10 ans, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Ni même au bout de l’intrigue. 

Pourquoi il faut (re)regarder quelques saisons ou épisodes ?

Pour faire un bond dans l’Amérique texane et profonde des années 80, avec décors kitsch à souhait et tenues too much à volonté. Ou juste pour le personnage troublant (et aussi très alcoolique) de Sue Ellen, interprétée par Linda Gray, qui restera dans l’histoire capillaire avec son incroyable brushing « Dallas » : maxi-volume aux racines et cheveux épaissis. Plus sérieusement, ce feuilleton mythique, –qui a connu un bref revival en 2012–, et ses acteurs ont tenu en haleine des millions de personnes. Pour l’anecdote, il détient d’ailleurs le record de l’épisode le plus vu au monde : celui dans lequel J.R. Ewing se fait tirer dessus a été vu par plus de 360 millions de téléspectateurs.

La plus cultissime : Twin Peaks de David Lynch et Mark Frost avec Kyle MacLachlan

Date de sortie : 1990

Le pitch ?

Un meurtre est commis à Twin Peaks, une petite bourgade de l’État de Washington en apparence tranquille. La jeune Laura Palmer est retrouvée morte, nue au bord d’un lac, enveloppée dans du plastique. L’agent spécial du FBI Dale Cooper, envoyé sur place pour démasquer le coupable, mène l’enquête avec le soutien du shérif local, Harry Truman. Ces investigations les amènent à révéler au grand jour les sombres secrets des uns et des autres. Pendant ce temps, d’inquiétants phénomènes se produisent…

Pour qui ? Les adeptes de thriller, d’énigmes, les Sherlock Holmes en puissance.

Pourquoi on la regarde ?

Pour ses personnages loufoques, son atmosphère étrange, légèrement anxiogène, qui rappelle les plus grandes œuvres de son créateur de génie, David Lynch (Elephant Man, Mulholland Drive). Et parce que 26 ans après la sortie des deux premières saisons, la saison 3 (qu’on n’espérait plus) intégralement réalisée par le cinéaste himself, vient de sortir.

La plus psychologique: Les Soprano de David Chase avec James Gandolfini, Edie Falco, Lorraine Bracco

Date de sortie : 1999

Le pitch ?

Anthony Soprano déprime ! Ce chef de la mafia du New Jersey se confie à une psychiatre, Jennifer Melfi, sur ses relations avec ses deux familles.

Pour qui ?

Ceux qui s’intéressent à la psychologie poussée des personnages et à tout ce qui a trait à l’univers intriguant de la mafia.

Pourquoi vous allez accrocher? 

Des critiques dithyrambiques et des prix à foison –plus de 112 nominations et 21 récompenses, qui dit mieux ?– Les Soprano ont marqué l’histoire des séries. Et s’il faut un peu de temps pour rentrer dedans, très vite on s’attache au fascinant Anthony Soprano, mafieux mélancolique et contradictoire, magistralement interprété par James Gandolfini.

Alixanne Chapon

Anxieuse de nature, quand elle n’écrit pas pour se défouler Alixanne passe la majeure partie de son temps à arpenter les rues de Paris à la découverte de bons plans, à chiner –la déco étant l’une de ses passions–, ou tout simplement à deviser des heures durant (toujours sur des sujets hautement philosophiques bien sûr) avec ses ami(e)s. Elle a commencé à écrire il y a plus de huit ans au Maroc, son pays natal –et de coeur. Depuis quatre ans, elle vit dans le 12e arrondissement de la capitale française et a collaboré avec de nombreux supports (So chic, Capital, Management, 7X7.press, etc.). Ce qui ne l’empêche pas de rentrer régulièrement à Casablanca et Marrakech afin de retrouver les siens et de se mettre au vert…

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.