VOYAGE : 5 ADRESSES À AMSTERDAM

Van Gogh, les canaux, le quartier rouge… A Amsterdam, on passe de la culture hype aux tulipes puis aux bars façon « Coyotte girls », en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire. Et c’est ce qu’on aime ! Flâner à vélo, puis faire la fête tout en démesure ! Le temps d’un week-end, voici nos 5 adresses incontournables si vous l’envie vous prend de séjourner dans la Venise hollandaise.

On dort où ?

Au Sir Adam dans la Tour A’DAM d’Amsterdam. C’est un des lieux les plus prisés de la ville pour son côté certes très branché, mais surtout tourné vers la culture, générale, pop et en particulier musicale. Ici, on change de disque ! Même devant les ascenseurs où vous trouverez des bacs à 45 tours, des discothèques très fournies, dans lesquelles vous pouvez piocher de quoi vous ambiancer dans votre chambre, où trône un tourne-disque. On adore l’idée. Dans le lobby, très large, des jeux d’arcades, un baby foot, plusieurs grands salons où s’installer mais aussi un bar aux allures design.
Et on prend de la hauteur ! Juchées dans cette immense tour, les chambres du Sir Adam profitent toutes d’une vue imprenable sur la ville, grâce aux grandes baies vitrées du bâtiment.
À partir de 160 Euros la nuit en chambre standard
Réservations sur https://www.sirhotels.com/en/
Overhoeksplein 7, 1031 KS Amsterdam
Tél. : +31 20 215 9510

On dine où ?

Au Saffraan aan de Amstel, une brasserie familiale, où Abbas et son neveu Sergio officient. Le premier y transmets tout sa passion pour la cuisine au second. C’est un lieu convivial, où l’on vient diner pour son ambiance chaleureuse, bruyante, vivante. À la carte, une cuisine méditerranéenne où se marient des influences italiennes, turques, espagnoles, grecques, libanaises et même égyptiennes. L’avantage ? On peut également venir pour l’apéritif, avec au choix, deux cartes de plats à partager (froid ou chaud) ou encore dîner en allant vers les propositions copieuses d’entrées, plats et desserts. Côté addition, plutôt une bonne surprise puisque les plats sont en moyenne à 12 euros.
Ouvre à 17h
Weesperzijde 48, 1091 EG Amsterdam
Tél. : +31 20 665 0968

On visite quoi ?

Le Musée Van Gogh bien sûr ! A ne pas rater, car certainement le plus grand au monde dédié à un seul artiste, sauf si l’on considère la ville de Barcelone un musée à ciel ouvert, qui serait dédié à Gaudi ! Ici, sont exposés plus de 200 tableaux, 500 croquis, et 800 lettres de sa correspondance privée, dont les fameuses lettres à son frère Théo, entre poésies, complaintes, confessions et espoirs. Pour la petite histoire, le Musée Van Gogh existe depuis 1973. A l’origine, son bâtiment a été construit pour un autre usage à la fin des années 70, qui n’aboutira pas, laissant toute la place au Musée. Ne suffisant plus pour tout exposer, une nouvelle aile a été créée récemment. Cette extension, dessinée par l’architecte japonais Kisho Kurokawa en 2003, vise à mettre en avant les expositions éphémères d’autres artistes en marge des œuvres Vincent Van Gogh. Parmi eux, Claude Monnet, Le Caravage ou Gauguin, excusez du peu.
Il est assez émouvant de circuler à travers ces chefs d’œuvres, de passer devant estampes japonaises où l’on voit des grues (allégorie des filles Geishas) côtoyer des crapauds, « Les Mangeurs de Pommes de Terre », « Les Cerisiers en fleurs » et ses autoportraits, lorsque l’on sait que le peintre n’aura vendu qu’une seule œuvre de son vivant.
Ouvert de 10h à 19h
Prix :
Adultes, entrée plus tour multimédia: EUR 24
Adultes, entrée seule: EUR 19
Enfants 0-17 ans: gratuit
Van Gogh Museum, Museumplein 6, 1071 DJ, Amsterdam.

On shoppe où ?

Marque de jeans créée en 2005, Circle of Trust est devenue peu à peu une marque de prêt-à-porter femmes et hommes, pour devenir ensuite un multimarques incontournable à Amsterdam. Dans la boutique, située dans le centre ville commerçant, vous trouverez des collections de prêt-à-porter, des accessoires, du linge de maison mais aussi des bougies, des senteurs, des tapis et autres objets déco de créateurs néerlandais.
Ferdinand Bolstraat 47, 1072 LB Amsterdam
Tél. : +31 20 675 7946

On se cultive où ?

Au musée de l’érotisme, parce que oui, la culture (ou le point) G, n’ont pas de limites. Vous pouvez ensuite continuer en visitant le musée du sexe pour passer au niveau supérieur (les films X des années 30 en noir et blanc et muets sont très drôles). En plein cœur du quartier rouge (tiens donc …), le musée de l’Érotisme est situé dans un ancien entrepôt dont la façade date du XIIème siècle (cul-ture on vous a dit !), sur laquelle se trouve une plaque d’époque disant : « Dieu est mon château ». Comme dirait Alanis Morissette, isn’t it ironic ? Sur les trois étages d’exposition, le musée retrace l’histoire du quartier rouge entre photographies érotiques, lithographies ayant appartenu à John Lennon mais aussi reconstitution d’une chambre de prostituée du fameux quartier si cher à Sting et sa Roxanne. Dans la boutique du musée, vous pourrez shopper des souvenirs qui trouveront certainement une utilité. On ne vous en dit pas plus.

Ferme à 23h30
Damrak 18, Red Light District, 1012 LG Amsterdam.
Tél. : +31 20 622 8376

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.