RÉUSSIR UN ENTRETIEN D’EMBAUCHE : 5 POINTS INATTENDUS QUI RETIENNENT L’ATTENTION DES RECRUTEURS

entretien d'embauche

Se documenter sur l’entreprise, parler positivement de soi, savoir mettre en avant son expérience… Réussir un entretien d’embauche n’est jamais facile. Pourtant, c’est une étape cruciale de la recherche d’emploi. Pour être le plus percutant possible, mieux vaut donc savoir ce que veulent les recruteurs. On vous prévient, vous allez être surpris !

Être ponctuel, porter une tenue correcte ou encore ne pas mentir sur son C.V. :  on peut dire que c’est la base pour commencer un entretien d’embauche du bon pied. Mais au-delà de ça, il n’est pas toujours évident de bien le préparer et de comprendre les attentes des recruteurs. Que cherchent-ils vraiment ? Nous piéger, nous tester ou tout simplement nous connaître ? Pour faire le point, Shoelifer est allé à la rencontre du cabinet de recrutement casablancais Eumatech. Créé par Malik Touimi-Benjelloun, il recrute pour le compte de nombreux clients en Afrique, notamment au Maroc, ainsi qu’en Europe. Ses consultants en ressources humaines nous livrent cinq points cruciaux auxquels les candidats ne prêtent pas forcément attention. Eh oui… 


1. Le naturel et la personnalité 

S’il y a encore une quinzaine d’années, les recruteurs se basaient uniquement sur les compétences métier, aujourd’hui, ils recherchent davantage un caractère et une personnalité qui va matcher avec la culture de l’entreprise”. Exit donc les embauches uniquement basées sur les diplômes et les logiciels informatiques maitrisés. Ne l’oubliez pas, lorsqu’un recruteur demande à rencontrer un candidat, son C.V. a déjà retenu son attention. Ce qu’il désire donc connaître, ce sont ses “soft skills” et ses compétences comportementales. Comme ses capacités de communication ou encore son intelligence relationnelle. Mais aussi, très important en 2021, son autonomie et sa capacité d’adaptation. 


2. La concision 

Lors d’un entretien, le recruteur fait attention à la manière dont le candidat s’exprime. Il ne doit pas se noyer dans un flot de détails mais être capable de se présenter en trois minutes. Parcours, personnalité, réalisations… Il faut donc faire les bons choix et mettre en valeur les expériences qui peuvent donner du poids à la candidature. “On ne doit pas hésiter à demander au recruteur s’il souhaite qu’on mette davantage en avant son parcours, son dernier poste ou la mission qu’on a effectué auparavant et qui nous paraît la plus pertinente par rapport aux compétences qui sont demandées pour ce poste.” L’objectif est de comprendre les attentes de l’interviewer et de ne pas tout déballer afin de susciter l’envie d’un dialogue. 


3. Les questions posées

Certains candidats ont tendance à l’oublier mais une embauche est une relation “win-win”. Le recruteur et le candidat ont autant besoin l’un de l’autre. Ainsi, pour l’interviewer, il est capital de voir la curiosité et les attentes du candidat pour le poste. “Si on n’a pas trouvé suffisamment de détails sur la société en préparant l’entretien, on peut très bien avoir préparé une série de questions. Un recruteur note si le candidat s’intéresse au style de management adopté au sein des équipes ou encore à la culture et à la vision d’entreprise.” Il doit sentir que le candidat cherche à s’épanouir au sein de la société sur le long terme.


4. Le choix du ou des loisirs

Vous pensiez que cette petite ligne sur le C.V. était sans importance ? Détrompez-vous ! C’est un piège tendu par les recruteurs et dans lequel la plupart des candidats tombent. “Si le candidat n’a pas de vraie passion ou de centres d’intérêt qui sortent du lot, autant ne rien mettre. On oublie donc la lecture, le cinéma et les voyages. Car le recruteur va s’engouffrer dans cette brèche pour voir si le candidat a menti ou si ses réponses sont intéressantes.” En revanche, si les réponses permettent de révéler la personnalité de la personne qui postule, alors c’est un bon moyen de se démarquer. 


5. L’ambition

Non, ce n’est pas un gros mot ! On a le droit, on doit même montrer son ambition. “Personne ne veut d’un candidat qui cherche juste à faire ses heures et rentrer chez lui. Si on cherche à intégrer une entreprise, il est important de montrer son envie d’apprendre et d’évoluer, que ce soit de manière verticale ou horizontale.” C’est pourquoi les recruteurs sont intéressés par des profils qui veulent sortir de leur zone de confort et qui ne cherchent pas un poste similaire à leur fonction actuelle. “On en revient toujours à l’humain, avant les qualifications pures. Un recruteur peut préférer une personne qui montre son envie d’apprendre à une autre qui a déjà les compétences mais dont la motivation reste ambiguë. Il est même possible que le poste finisse par être adapté au candidat retenu !

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés