MOTO AU MAROC : DIS-MOI COMMENT TU VEUX ROULER, JE TE DIRAI QUELLE MOTO IL TE FAUT !

Depuis quelques années, les ventes de moto au Maroc ont de quoi faire vrombir de plaisir les concessionnaires. La rédac s’est penchée sur ces deux-roues qui s’imposent de plus en plus comme un moyen de transport alternatif. Entre praticité et plaisir, elles savent se faire apprécier de la gent masculine… mais pas que !

C’est en 2016 que la moto au Maroc a commencé à négocier un virage (assez serré) et que les chiffres de ses ventes ont commencé à être intéressants . Elle a embarqué dans son sillage de plus en plus d’afficionados. Et à la sortie du covid, les ventes sont tout simplement montées en flèche. Et la tendance s’est visiblement bien installée.

Shoelifer a tenté de dresser le portrait-robot du motard actuel d’après sa bécane. Qu’il débute et décide de se lancer d’abord en ville, qu’il soit un grand aventurier ou encore un pilote dans l’âme, cet article éveillera sans doute le biker qui sommeille en vous. Les puristes nous en voudront sans doute un peu, mais grossièrement, on peut diviser en six grandes familles les différentes catégories de motos. À l’instar des surfeurs, golfeurs ou encore des chasseurs, les motards semblent partager les mêmes aspirations. Mais avant ça, un peu d’histoire.


L’équipée sauvage

Autour de 1870, le premier brevet de l’histoire de la moto est déposé. Il s’agit en fait d’un vélocipède à grande vitesse. Du deux-roues à vapeur à la moto à pétrole, il a fallu l’intervention d’ingénieurs allemands, français et américains pour arriver à la moto bicylindre avec passage de vitesse au pied en 1907.

La première moto de l’Histoire (Photo Conseil départemental de l’Orne)

Incontestablement, ce sont les guerres qui ont donné le plus gros coup d’accélérateur à la démocratisation de la moto. Elle est passée d’engin militaire au début du XXe siècle à un moyen de locomotion, symbole d’un état d’esprit rebelle dans les années 70. On se rappelle tous de James Dean et de Marlon Brando sur leurs bolides favoris, des Triumph.

Depuis, la moto ne cesse d’évoluer. L’électronique, la technologie et bientôt l’IA en font aujourd’hui des condensés d’innovation au service de la sécurité des motards. 


Un roadster pour débuter, mais pas seulement…

Polyvalents, les roadsters sont aussi à l’aise sur trajets urbains que sur route (courte distance). À mi-chemin entre les motos sportives et les routières, elles sont un bon compromis. Leur poids léger et leur maniabilité sont leurs principaux atouts. Les versions les plus softs permettront d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir un bon rider avec un max de sécurité.

Une SV650 Scrambler de chez Suzuki sera parfaite comme première moto au Maroc. Une 390 Duke de chez KTM, un CB 500 de Honda ou encore une MT09 de chez Yamaha feront tout autant l’affaire. Le tout à prix raisonnable. 

Pour les plus avertis, le côté « naked » (sans carénage) des roadsters et leur rapport couple/reprise en font des jouets pratiques et ludiques. Une Z900 de chez Kawasaki ou encore une BMW S 1000 R procureront des sensations et une maniabilité adaptée à la conduite en ville.  


Une routière pour ceux qui aiment voyager

Choisir une routière c’est d’abord se demander si c’est une GT (Grand Tourisme) ou plutôt une sportive qui conviendra le mieux à vos besoins.

Si vous avez l’âme voyageuse, vous opterez davantage pour un modèle GT qui vous protègera contre le vent et les intempéries. Votre moto devra en plus être équipée d’un moteur assez puissant pour résister à plusieurs heures de conduite d’affilée à vitesse soutenue. Par définition, son gabarit imposant vous permettra de ranger vos bagages tout en étant confortablement installés. Vous, tout comme votre passager(e). Une Goldwing Honda ou une K1600 GTL BMW sont des motos qui vous emmèneront aux quatre coins du Maroc !

Si vous êtes du genre à vouloir enchaîner les virages de routes sinueuses façon pilote de GP, alors c’est une routière sportive que vous choisirez. Avec une position de conduite aérodynamique rappelant celle de la compétition, c’est le type de moto que vous pourrez conduire aussi bien sur route que sur circuit ! Une jolie Ducati Monster ou une Suzuki GSXR 1000R sont sans aucun doute la promesse de sensations fortes. 

À lire aussi : OÙ FAIRE DE LA MOTO À CASABLANCA ? ON A TESTÉ LES MINI BOLIDES DU MGP RACING MOROCCO


Un trail pour tous les types de terrains

Le trail, c’est sans conteste la moto au Maroc qui a fait le plus d’adeptes ces dernières années. Derrière son look baroudeur, c’est une vraie championne de l’adaptation. Les débutants comme les motards confirmés apprécient sa polyvalence autant que ses performances, sa légèreté autant que sa maniabilité. Conçu pour un double usage, le trail est équipé de fortes suspensions et de pneus All-Terrain. C’est une moto efficace sur route comme sur chemin de terre. Dans la jungle urbaine, elle se révèlera un allié idéal. Sur piste, elle ne vous décevra pas non plus. L’incontournable GS 1250 de BMW ou encore les mythiques Ténéré de Yamaha et Africa Twin de Honda savent faire battre le cœur des trailers !

https://www.instagram.com/p/CyLwcaTMEHz/?utm_source=ig_web_copy_link&igshid=MzRlODBiNWFlZA


Une américaine pour la légende 

Comme première ou dernière moto, opter pour Harley Davidson, c’est d’abord choisir l’esprit, le style mais aussi des modèles qui n’en restent pas moins mythiques. Cette année, Harley-Davidson a fêté ses 120 ans. Derrière le cliché du biker tatoué à la barbe ZZ Top se cache sans doute l’un des groupements de motards les plus soudés. Largement inspirée par les USA, la philosophie Harley, c’est un ensemble de valeurs liées à l’entraide, à l’amour de la liberté. Mais aussi aux sensations physiques que seuls les engins de la marque procurent à ses fans. Les hommes et femmes qui choisissent de conduire une Harley ne changeront sans doute jamais de marque de monture.

Déclinés en modèles Sport, Touring ou Cruiser pour convenir à tous les styles de conduite, les motos Harley Davidson partagent une signature design reconnaissable. L’utilisation d’acier inoxydable que l’on aime à faire briller. Au volant de la Fat Boy, de la Pan American ou de la Sportster, vous aurez forcement le look « american rider ». Plus qu’une moto que l’on adopte pour se déplacer, c’est un style de vie que l’on choisit. Parader, lors de shows, au milieu de cortège de plus de 300 motards dans les grandes villes du royaume. S’engager dans des raids humanitaires ou participer à des circuits touristiques. Autant d’activités aussi bien organisées par BMW Motorrad ou encore par Honda mais qui prennent une dimension particulière sous la houlette des membres du Harley Owners Group. Vous l’aurez compris, avoir une Harley au Maroc, c’est un peu avoir une roue sur la célèbre Road 66 ! 


La liberté au prix de la sécurité !

Avant de conclure ce sujet motorisé, on aura une pensée pour ceux qui utilisent leurs motos cross, leurs enduros ou encore leurs trials et qui ne font que du tout-terrain. On n’oubliera pas non plus les passionnés de café-racers, néo-rétros ainsi que de classiques.

Surtout, dans un univers longtemps réservé aux hommes, on notera la présence accrue de femmes. À mesure qu’elles gagnent en indépendance sur les plans personnels et professionnels, elles sont amenées à plus se déplacer. Pour le travail, en ville comme sur route, et pour le plaisir, hors des sentiers battus, elles font, elles aussi davantage le choix du deux-roues. La plus connue étant sûrement l’influenceuse Safa Bennamate, la « moroccan rider girl » que Shoelifer avait rencontrée. Les motardes se sont elles aussi constituées en communauté. Elles rayonnent d’ailleurs par leurs engagements pour les causes les plus vertueuses.  

Dernier point, et non des moindres : la sécurité routière. Il ne faut surtout pas oublier que conduire une moto au Maroc, comme partout dans le monde d’ailleurs, expose à davantage de risques. Peu importe le style que l’on adopte et la moto que l’on choisit, la prudence et la sécurité sont donc les valeurs que tout motard doit cultiver ! 

Photo (c) : Behance

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés

@shoelifer

Instagram