EXCLUSIF : ON A PARLÉ DU MAKE-UP DIOR AVEC PETER PHILIPS

La Dior Cruise à Marrakech, les inspirations africaines de Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de la Maison, vous en avez entendu parler ici comme dans la presse, sur Instagram, sur papier glacé et même à la télévision. Mais derrière un show d’une telle envergure, il y a d’autres grands professionnels qui créent l’histoire (et beaucoup de business). Chez Shoelifer, vous savez comme on aime l’envers du décor. On a donc profité de ce grand raout mode pour se faufiler backstage et prendre quelques minutes pour un tête-à-tête avec le grand make-up artist belge Peter Philips, directeur de la création et de l’image du maquillage Christian Dior. Les tendances beauté et les produits que vous portez, c’est lui.



Le nom de Peter Philips vous échappe ? Il s’agit pourtant d’un des make-up artists les plus célèbres dans le monde, qui a réussi l’exploit d’enchaîner les deux postes les plus prestigieux, à savoir directeur de la création de Chanel Make-Up de 2008 à 2013 et directeur de la création et de l’image du maquillage Dior depuis 2014. Le plus étonnant ? Cet homme discret et sympathique a d’abord fait des études d’art puis de mode : il n’a touché son premier pinceau qu’à 27 ans ! Et il s’est alors fait remarquer en dessinant un Mickey Mouse à parfaite échelle sur le visage du créateur de mode Olivier Theyskens. Mais si Peter aime le maquillage conceptuel et a innové en intégrant des perles et des paillettes à ses looks de défilés, il n’en reste pas moins un homme pragmatique qui propose un style et des produits faciles, que le plus grand nombre peut s’approprier. Rencontré quelques heures à peine avant un show important, à 40 degrés à l’ombre, sous une tente grouillante de modèles, coiffeurs, maquilleurs, attachés de presse, caméras ou encore photographes, Peter reste souriant, disponible, blagueur… mais très précis dans son discours.

Quelles sont les inspirations du maquillage du défilé Croisière 2020 de Dior ?

C’est un look très naturel. On met en valeur la beauté de chacune des modèles. Le casting est énorme, 89 mannequins: chaque fille a sa beauté individuelle. Notre objectif était de travailler le teint avec une texture lumineuse, mais pas nacrée, ni trop brillante. Nous avons ajouté un petit détail sur les yeux et plutôt mis l’accent sur les sourcils que nous avons travaillé très naturellement. Ce n’est pas un “make-up statement” mais plutôt un “beauty statement”.

Pendant certains voyages, comme des safaris par exemple, on n’a pas envie d’être très maquillée. Ce “beauty statement” vient-il donc du fait qu’il s’agisse d’une collection Croisière ?

Effectivement, Maria Grazia voulait un esprit relax. Nous avons donc imaginé un look un peu vacances, pas forcé. Par ailleurs, nous n’avions pas envie d’un maquillage conceptuel ou créatif. Quand on voit la collection et la mise en scène, elles évoquent une beauté naturelle.

Comment travaillez-vous avec Maria Grazia Chiuri pour la conception des looks beauté des défilés ?

Cela commence toujours par une conversation. Nous sommes déjà en train de parler du défilé de Haute Couture de juillet prochain. Elle m’explique le thème, ce dont elle a envie et ensuite, à moi de transformer tout cela en maquillage pour le show.

Les couleurs du Maroc ont inspiré beaucoup de grands maquilleurs. Avez-vous déjà été inspiré par notre pays ? Si oui, comment ?

Quand vous faites un tour au souk, vous êtes pris dans un tourbillon de couleurs et de matières. Les herbes, les pigments, les tissus, tout est là pour vous inspirer. Les couleurs vous sautent aux yeux. Il y a d’ailleurs beaucoup de combinaisons très intéressantes qui, non seulement inspirent la création de looks mais aussi de produits. Avant de concevoir des palettes, je fais des moodboards dans lesquels j’intègre souvent des photos de moments volés de Marrakech. Vous savez, c’est ma première fois à Marrakech. À mon âge… vous imaginez ? Mais j’ai beaucoup d’amis qui viennent ici et j’ai beaucoup de livres et d’images d’ici. Le Maroc, en général, est un pays très photogénique. Depuis que j’ai commencé à maquiller, ce pays est une très grande source d’inspiration avec une grande envie de venir le visiter. Mais la vie a fait que je n’ai jamais pu, avant ce show. Finalement, le Maroc n’évoque pas uniquement des couleurs et des textures mais aussi de la chaleur. C’est une couleur avec une âme.

Nous avons cette tradition de mise en beauté avec le khôl, le henné ou encore le rouge à lèvres naturel, qui est peut-être orientaliste mais pas forcément oriental.

C’est une approche de la beauté qui est totalement différente. Elle n’est pas basée sur la mode mais sur la volonté des femmes de vouloir être belles. Chaque femme peut utiliser ces outils pour mettre en valeur sa beauté individuelle et porter un maquillage avec fierté. C’est ce qui fait la différence avec une beauté de défilé ou de photos de mode à Paris ou à Londres. C’est finalement une approche qui plaît plus à la femme du quotidien. Toutes les femmes veulent être belles. En revanche, elles ne veulent pas toutes être tendance ou mode. Il faut avoir l’essentiel : un khôl, un rouge à lèvres, un blush, une terracotta par exemple et surtout des produits qui mettent en valeur une beauté féminine. C’est cela la force du maquillage.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.