Habillage DIOR 2019

LES MAROCAINS ET KARL LAGERFELD

Karl styliste, Karl dessinateur, Karl créateur, Karl photographe, Karl architecte d’intérieur… et surtout Karl icône pop, avec ses lunettes noires, ses mitaines, son catogan, son chat “Choupette” et ses réparties pleines d’humour et d’esprit. Celui qui ne s’arrêtait de travailler que dans son sommeil a fini par tirer sa révérence, presque un crayon dans la main. Il disait “quand c’est fini, c’est fini”. Oui mais non. Ce n’est pas fini. Le personnage a trop marqué son temps, ses contemporains, nous. Tamy Tazi, Noureddine Amir, Zineb Joundy, Yassine Morabite, créateurs, photographes, journalistes : des Marocains racontent comment il les a touchés, influencés. Certains se souviennent de ces coups d’éclat, de ces défilés, d’autres admirent sa persévérance, sa force de travail, sa culture, d’autres encore ont eu la chance de travailler avec lui et nous racontent sa rigueur, son humour, ses “Karlismes”. Karl forever.

840×200 DIOR


Noureddine Amir: Créateur de mode

En quoi Karl Lagerfeld a été une inspiration pour vous ?

Karl était ultra créatif et polyvalent de surcroît. Le personnage est incroyable car il a touché à tout : la photo, le dessin, la mode et même la déco. Mais le plus impressionnant, c’est qu’il a travaillé jusqu’au bout. Vous imaginez ? À 85 ans, fatigué et toujours là, à créer. C’est incroyable ! J’aimerais arriver à son âge et être encore en train de créer comme lui (rires).

Si vous deviez faire un portrait-robot de Karl en quelques objets…

Indéniablement ses photos et ses dessins ! Je pense que c’est ce qui le personnifie le mieux.

Tamy Tazi : créatrice de caftans Couture

En quoi Karl Lagerfeld a été une inspiration pour vous ?

J’avais beaucoup d’estime pour lui, même s’il ne m’a jamais réellement inspirée dans mon travail. C’était un grand spécialiste de la mode et un grand travailleur.

Si vous deviez faire un portrait-robot de Karl…

C’est difficile de répondre spontanément. Mais je dirais ses livres. C’était un grand collectionneur. Il en avait des milliers, une énorme bibliothèque personnelle, sans parler de sa librairie 7L.

Zineb Joundy : créatrice de caftans Couture

En quoi Karl Lagerfeld a été une inspiration pour vous ?

Il a toujours été une inspiration. J’ai beaucoup d’admiration pour lui. La raison est évidente : je l’ai côtoyé… C’était ma première expérience dans la mode, après ma sortie de l’Ecole syndicale de la Haute Couture à Paris. C’était en 87-88, je faisais partie de l’équipe studio. Il était alors directeur artistique de Chanel, de Revillon pour les fourrures, de Fendi, de Chloé et de sa marque Karl Lagerfeld (KL). Nous étions trois, avec son bras droit, à nous occuper de sa marque KL – défilés, tissus, dessins, photos, etc. Karl menait une vie trépidante. Il se déplaçait sans arrêt, maîtrisait beaucoup de choses : c’était le chef d’orchestre de ces maisons. C’était un pur bonheur de travailler avec lui. Il était très humain, très à l’écoute et très présent avec les uns et les autres. C’est quelqu’un qui vous apprend beaucoup. Il maîtrisait beaucoup de domaines, passait d’un style à l’autre avec aisance. Ce que j’admire le plus en lui, c’est d’avoir su faire perdurer la maison Chanel, son esprit. Il l’a marquée durablement tout en respectant le style de Coco.

Si vous deviez faire un portrait-robot de Karl en quelques objets…

Je dirais forcément l’éventail qui l’a toujours accompagné, ses gants de cuir noir, ses lunettes noires et surtout sa coiffure poudrée, très aristocratique. Un vrai dandy du siècle dernier, même s’il était très à l’aise dans son époque. C’était un homme de culture, qui avait de l’intuition et un humour particulier. Ses traits d’humours, nous les appelions ses “Karlismes”.

Lamia Lahbabi : photographe de mode

En quoi Karl Lagerfeld a été une inspiration pour vous ?

Il y a d’abord ses créations pour Chanel et ses défilés spectaculaires. Mais le personnage, aussi. Il était quand même incroyable par sa prestance, sa classe, son allure et son look qui représentaient pour moi Chanel version homme, même à 85 ans. Et puis, c’était un aussi un grand photographe de mode : un véritable artiste polyvalent.

Si vous deviez faire un portrait-robot de Karl en quelques objets…

Un nœud papillon. Il ne l’aurait pas porté, mais c’est ce que je trouve amusant. Il était même en contradiction avec le style Chanel. Gros nœud, grandes lunettes, grandes queues de cheval : il était plutôt dans le mastoc. C’est cette contradiction qui m’amuse.

Yassine Morabite : créateur de mode et illustrateur

En quoi Karl Lagerfeld a été une inspiration pour vous ?

Je vois Karl Lagerfeld comme une image. Son look très particulier est devenu une signature. Même les gens qui ne sont pas du milieu de la mode le reconnaissaient. Il ne m’a jamais réellement inspiré dans mon travail mais je le respecte pour son parcours. Plus qu’un créateur de mode, c’était aussi un éditeur, un photographe, un réalisateur, bref, un artiste complet.

Si vous deviez faire un portrait-robot de Karl en quelques objets…

Ses lunettes, ses gants noirs et son catogan blanc. C’est son monogramme. Qui n’est pas prêt de tomber dans l’oubli !

Widad Anoua : styliste photo

En quoi Karl Lagerfeld a été une inspiration pour vous ?

Il est une inspiration pour sa capacité à se réinventer malgré le temps qui passe, tout en respectant le patrimoine des maisons dont il était directeur artistique. Il a toujours été curieux et friand de savoir, sans se reposer sur ses acquis.

Si vous deviez faire un portrait-robot de Karl en quelques objets…

Les mitaines en cuir. La cravate en cuir. Les bagues. Et si on rajoute une queue de cheval et un col de chemise blanche, on a un parfait portrait-robot de lui.

 Farah Nadifi : Rédactrice mode et lifestyle

En quoi Karl Lagerfeld a été une inspiration pour vous ?

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis une grande admiratrice d’Yves Saint Laurent. Et pourtant Karl Lagerfeld était pour moi une inspiration : j’admirais sa ténacité. “Qu’est ce qui fait un succès à la Lagerfeld ?” lui avait-on demandé un jour dans une interview. Il avait répondu : “Croire en soi, ne jamais relâcher la pression.” J’admirais aussi son infinie culture, je rêvais de voir sa bibliothèque un jour, ou mieux, d’avoir la même.

Si vous deviez faire un portrait-robot de Karl en quelques objets…

L’accumulation de bagues Chrome Hearts. Ensuite je dirais les lunettes de soleil, je suis un peu comme ça aussi, je peux en porter qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente. Et enfin, le Coca Light !

Sofia Benbrahim : Rédactrice en chef de Shoelifer.com

En quoi Karl Lagerfeld a été une inspiration pour vous ?

Je crois que j’ai ouvert les yeux sur la mode avec Karl. Ado, je rêvais d’assister, un jour, à un de ses défilés Chanel, au milieu de toutes les rédactrices de mode. Etudiante à Paris au milieu des années 90, je pouvais rater mes cours mais pas la transmission en direct à la télévision de ses défilés, ni les changements de vitrine Chanel, Fendi, et Karl Lagerfeld –une marque que portaient beaucoup de femmes autour de moi. Par la suite, j’ai accompli mon rêve ultime d’assister à ses shows, de suivre pendant une semaine le montage d’une collection de Haute Couture Chanel entre l’atelier de broderie, le plumassier ou encore le chausseur… J’ai entendu tout ce monde paniquer lorsque Karl a décidé un jour avant le défilé de changer les 200 camélias de la robe de mariée, car ils étaient 1/5è de ton trop jaune. J’ai compris ce qu’était Karl : le sens du détail poussé à l’extrême. Une attitude que j’essaie toujours de mettre en pratique. Et même si j’en ai eu la possibilité à une époque, je n’ai pas demandé d’interview, j’avais trop peur de me ridiculiser.

Si vous deviez faire un portrait-robot de Karl en quelques objets…

Vishnou et ses quatre bras lookés de mitaines, d’une chemise noire à col haut et d’une petite veste noire Chanel.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.