ACTIVITÉS PENDANT RAMADAN : 4 IDÉES POUR CONJURER L’ENNUI (ET SE CULTIVER)

shoelifer_activités pendant ramadan

Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire pendant le mois de Ramadan ? C’est le retour de la sempiternelle question. Car une fois la première semaine passée, et après avoir couru les ftours les plus en vogue, nous retrouvons rapidement ce bon vieil ami : l’ennui. Cette année, la rédac’ vous conseille quatre activités pendant Ramadan : des lectures passionnantes, un de nos podcasts préférés, ou encore des visites nocturnes…  Notre conseil ? À pratiquer sans modération et à toute heure. 

Après deux années de pandémie et de restrictions sanitaires, à passer nos ftours suspendus aux infos, on ne sait pas vous, mais à la rédac’, on est contents de pouvoir revenir à la normale. Alors comme Ramadan est une période propice à la purification du corps, on s’est dit qu’on allait en faire de même pour l’esprit. Comment ? En mettant le cap sur un peu de culture. Renouer avec la fiction, se plonger dans un roman historique, mais aussi sortir de chez soi pour faire des découvertes “en dehors des horaires de bureau”… Voici notre top 4 des activités pendant Ramadan, pour rester zen tout en se faisant plaisir.  


Renouer avec la fiction 

On ne le dira jamais assez : le mois de ramadan est particulièrement propice à la lecture. Et si pour une fois, on profitait vraiment des longues heures d’attente avant le ftour pour renouer avec le plaisir de lire plutôt que de faire défiler son feed Instagram en long, en large et en travers ? En commençant par renouer avec la fiction : à la rédac’, on vous recommande le livre de Zineb Mekouar, La poule et son cumin, qui est d’ailleurs en lice pour le prix du Goncourt du premier roman. Ce livre plein de promesses retrace les histoires entremêlées, mais très différentes, de deux jeunes femmes, élevées ensemble au sein de la même maisonnée. Kenza, issue de la bourgeoisie casablancaise, et Fatiha, la fille de la bonne. À travers un style concis et une narration haletante, Zineb Mekouar nous fait vibrer pour ces deux femmes à la fois si proches et si lointaines, et dessine en filigrane une histoire contemporaine de la lutte des classes. 

La poule et son cumin de Zineb Mekouar, éditions JC Lattès
Prix : 250 DH dans toutes les bonnes librairies  

Voir aussi : RAMADAN 2022 : 5 TABLES DE FTOUR À CASABLANCA (ET AILLEURS) QUI NOUS FONT DÉJÀ ENVIE


Se cultiver même en s’affairant

La sortie récente de Zakaria Boualem découvre l’histoire du Maroc de Réda Allali, dont on vous parlait récemment dans nos pages, nous a rappelé l’existence du très bon podcast créé par l’auteur et son associé Hamza Chioua : Radio Maarif. Ce podcast marocain qui compte à son actif plus de 200 épisodes nous emmène à la découverte de plusieurs thèmes, personnages et épisodes historiques (les Mérinides, les révoltes berbères, l’administration coloniale, Abdelkrim El Khattabi, Ibn Rochd, les pirates de Salé, Brahim Roudani et le mouvement national), mais s’intéresse aussi aux destins hors du commun (Noureddine Saïl, Mohamed Maradji, Mohamed Choukri, Chaïbia Talal…) ou à la culture underground ou encore… au foot ! On les écoute sans modération, seul ou en famille, à toute heure du jour ou de la nuit, et même en s’affairant à autre chose. 

Podcasts accessibles gratuitement depuis
https://www.radiomaarif.com/

Voir aussi : 10 PODCASTS À ÉCOUTER PENDANT LE RAMADAN


Activités pendant Ramadan : et si on sortait de chez nous ?

En passant la nuit au musée…

Passer la nuit au musée, qui n’en a pas rêvé ? C’est d’ailleurs le point de départ du roman de Leïla Slimani, Le parfum des fleurs la nuit, dans lequel la lauréate du prix Goncourt raconte une nuit blanche passée à déambuler dans le musée de la Fondation Pinault à Venise. Plus besoin d’aller en Europe pour faire la même expérience puisque durant le mois de ramadan, les établissements de la Fondation nationale des musées vous accueillent de 21h à 00h du jeudi au samedi. De quoi aller (re)découvrir les chefs-d’œuvre de la peinture marocaine, des merveilles archéologiques ou les expositions temporaires des quatorze musées rattachés à la Fondation. L’occasion aussi de découvrir l’espace d’art contemporain qui a ouvert à la toute fin 2021 dans l’enceinte de l’ancienne prison de la Kasbah de Tanger. Et pour ceux qui préfèrent rester chez eux ou ne peuvent pas se déplacer, certaines expositions sont accessibles sous la forme de visites virtuelles, directement depuis le site de la Fondation. Pratique. 

Plus d’informations sur www.fnm.ma 


On en remontant le temps… 

Après La Sultane du Caire, l’écrivaine Dima Droubi vient de publier son deuxième opus baptisé Les éveillées de Cordoue. Ce roman historique conjugue tous les ingrédients d’une fiction palpitante : le meurtre d’une chanteuse dans l’enceinte d’un Palais, une enquête menée par trois jeunes femmes, une histoire d’amour entre une princesse et un poète… le tout dans la prestigieuse ville de Cordoue, alors que l’Andalousie vit son âge d’or. On aime plonger dans l’intimité de figures historiques féminines, ressuscitées avec brio par la plume de Dima Droubi, et déjouer avec elles les complots et les intrigues de la cour. Un livre qui nous fait voyager avec délices dans l’atmosphère sulfureuse de l’époque arabo-andalouse. 

Les éveillées de Cordoue de Dima Droubi, aux éditions Librairie Porte d’Anfa
Prix : 150 DH dans toutes les bonnes librairies

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés

@shoelifer

Instagram