EXPO : L’HISTOIRE DES ARÈNES PAR METROPOLITAN CASABLANCA

Saviez-vous que Dalida ou encore Ray Charles s’étaient produits sur scène à Casablanca ? Où ça ? Au sein des mythiques Arènes, alors situées dans l’actuel quartier Racine. Tauromachie ou concerts internationaux, ce lieu emblématique construit en 1921 fut le théâtre de spectacles en tous genres. À l’occasion du centenaire de son inauguration, Metropolitan Casablanca lui consacre une exposition-évènement, retraçant l’histoire de ce lieu (déjà) tombé dans l’oubli.

À la rédac’, on adore l’histoire, et tout particulièrement celle du patrimoine marocain. Du coup, quand on a appris qu’une exposition retraçait le passé flamboyant des Arènes de Casablanca – dont on avait entendu parler pour la première fois dans le très bon podcast Radio Maarif – on n’a pas hésité à s’y rendre. En team. Par une belle après-midi de ce début d’été, direction le Yamed Store. On y découvre un parcours thématique intelligemment agencé qui raconte ce lieu emblématique, aujourd’hui détruit, et sur lequel se dressera très prochainement, la nouvelle destination urbaine et branchée de la capitale économique, Metropolitan Casablanca. Le récit est captivant, notamment grâce aux photos et vidéos d’archives – mais aussi aux documents d’époque issus de la collection privée de M. Mohamed Tangi. Ça vous intrigue ? On vous fait visiter.


Voir aussi : VOITURES DE COLLECTION : AU CŒUR DU RETRO PARC DE ABDELLAH ABDELLAOUI


shoelifer_arenes de casablanca

« Vue aérienne des Arènes de Casablanca » Crédit photo : Collection privée Mohamed Tangi


On vous parle d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître…

Les Arènes de Casablanca, ça ne vous dit rien ? Pas étonnant : elles ont été détruites en 1972. C’est donc vers nos parents (ou nos grands-parents) qu’il faut aujourd’hui se tourner pour récolter quelques bribes de souvenirs de ce qui fut – en quelque sorte – le “Mawazine de l’époque”. Car dans ce vaste complexe construit en 1921 (en 80 jours seulement, car elles étaient initialement conçues en bois !), des milliers de Marocains et d’étrangers se sont rassemblés, durant une cinquantaine d’années, pour assister à des représentations d’arts vivants. Certes, les Arènes ont accueilli en leur sein nombre de corridas, à une époque où la tauromachie avait le vent en poupe, mais pas que. Dans cet édifice signé par l’architecte français Alexandre Cornier –auquel on doit notamment le stade Vélodrome– étaient organisés spectacles de fin d’année, fêtes nationales ou concerts de stars internationales. Petula Clark, Nancy Holloway, Joséphine Baker, Johnny Halliday, Dalida… Ça fait rêver non ?


La petite histoire dans la grande Histoire

Mais au-delà de ces grands noms, c’est surtout une facette méconnue de la capitale économique que l’exposition proposée par Metropolitan Casablanca nous donne à découvrir. Celle d’une ville festive et cosmopolite, à la vie culturelle bouillonnante. Si les Arènes ont été inaugurées sous le protectorat par le maréchal Lyautey et recevaient principalement les résidents étrangers à leurs débuts, elles se sont, au fil du temps, ouvertes à la population marocaine. Le lieu, qui pouvait recevoir jusqu’à 15.000 spectateurs, était donc le théâtre d’un brassage multiculturel assez unique, à une époque où les différentes classes de la société se mélangeaient peu. À travers les images d’archives, coupures de presse et objets d’époque, on revit, par la pensée, certaines des journées festives et on y apprend de nombreuses anecdotes. Notre coup de cœur ? La black box multimédia, où l’on découvre de nombreuses images des spectacles qui se sont tenus dans les Arènes de Casablanca… mais aussi des vidéos historiques de la ville au début du 20e siècle. On ne vous en dit pas plus, car on ne voudrait pas vous gâcher le plaisir !

 

Exposition Les Arènes de Casablanca
Entrée gratuite en appelant le : 05 22 799 777 
Yamed Store 
Du lundi au samedi De 9h à 12h30 et de 14h à 19h

 

© Crédit photo : Collection privée de Mohamed Tangi

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés