CONFINEMENT : METTEZ-VOUS AU JARDINAGE (MÊME SUR UN BALCON)

Vous vous rappelez de l’époque où nos maîtresses d’école nous faisaient mettre des lentilles avec du coton imbibé d’eau dans un pot de yaourt ? Eh bien le confinement nous donne –entre autres joyeusetés– l’occasion de retomber en enfance, et de jouer les apprentis jardiniers. En appartement ou en maison, il suffit d’un peu de soleil et d’eau pour faire pousser plantes aromatiques, fleurs comestibles et même des fruits ou légumes. Si, si, c’est facile, la Shoelifer team s’y est mise il y a quelque temps déjà, et partage son expérience pour vous éviter les erreurs de débutant.

Le plus pratique : la menthe

C’est aussi le plus simple. Vous aurez, sur votre balcon ou dans votre jardin, de quoi faire votre thé à la menthe – ou plus healthy, votre verveine – menthe. La fraîcheur d’une coupe instantanée en bonus. Nous l’avons testé. Ça a également l’incroyable avantage de sentir très bon.

Comment ça pousse : La prochaine fois que vous achèterez de la menthe, gardez la branche qui vous paraîtra la plus fraîche et la plus saine (pas abimée, pas flétrie).
Il faut tout simplement couper le bas de la tige en biseau, retirer les petites branches à feuilles sur la moitié basse et placer votre tige de menthe dans un verre d’eau (qu’il faut changer régulièrement, une à deux fois par semaine).
Vous pouvez le faire avec plusieurs tiges de menthe pour avoir plusieurs plants à mettre en terre quand – plutôt rapidement, une vingtaine de jours– des racines se seront formées. Ensuite, l’entretien est assez simple, le pot doit être placé à l’extérieur, à la lumière mais pas à la chaleur. Et avant d’arroser, assurez-vous que la terre est sèche, pour ne pas noyer vos plants.

Le plus satisfaisant : le noyau d’avocat

C’est aussi le plus complexe, le plus long en tous cas. Mais il ne faut pas désespérer : chez Shoelifer, il nous a fallu au moins 20 tentatives (oui, oui, nous essayons depuis près d’un an) avant de comprendre ce qu’il fallait à ce noyau pour enfin pousser. Autant dire qu’il est assez capricieux.

Comment ça pousse : D’abord, il faut nettoyer le noyau avec un chiffon sec, laisser la peau sécher 2/3 jours pour pouvoir la retirer facilement.
Ensuite, dans beaucoup de tutos on vous dira de planter des cure-dents de chaque côté afin que seule la moitié du noyau trempe dans un verre d’eau. Mais non, il est préférable de le laisser tremper tranquillement dans un récipient transparent (pour voir ses racines évoluer) à peine rempli d’eau, à hauteur de la moitié du noyau. Le récipient en question doit être en intérieur, exposé à la lumière du jour sans qu’il fasse trop chaud, et ce, pendant plusieurs semaines avant de voir le noyau se fendiller en ayant changer l’eau régulièrement (dès qu’elle semble trouble).

Il faut alors placer un morceau de coton légèrement troué au centre d’un verre plein d’eau et poser le noyau dessus. Très vite, des racines plongeront dans l’eau pendant qu’une petite tige s’allongera vers le haut. Quand il aura grandi et fait des feuilles, ce sera le moment de le mettre en terre. Si vous vivez en appartement, vous avez du temps, beaucoup temps devant vous, avant que cela ne devienne un avocatier trop grand.

La plus vampirique : l’ail

Plus sérieusement, avoir de l’ail chez soi, c’est assez pratique quand on aime cuisiner avec des produits – frimons un peu– “sourcés”. Vous ne pourrez pas mieux faire que ça.

Comment ça pousse : Il faut détacher très délicatement une tête d’ail du reste de la gousse en faisant très attention de ne pas abîmer sa base. Il y a ensuite 2 techniques :

– Vous avez un bon terreau fertile à disposition ? Il vous suffit de la mettre en pot, en l’enfonçant à 1 cm de profondeur

– Autrement, comme avec l’avocat, il faut la faire tremper dans un verre d’eau que l’on change régulièrement (l’eau, pas le verre !). Quand elle donne une petite racine, vous pouvez la planter dans de la terre.

La plus enfantine : les lentilles

Nous vous en parlions en introduction, nous avons tous fait cette expérience à l’école. Elle est facile à reproduire avec vos enfants !

Comment ça pousse : Pour que ce soit plus facile à planter par la suite, vous pouvez disposer les lentilles dans une coquille d’œuf vide, légèrement ouverte à son sommet. Disposez un peu de coton imbibé d’eau au fond de la coquille, puis mettez les lentilles dessus. Ensuite, il y a juste à les regarder évoluer au jour le jour.

Un petit plus ludique ? On peut dessiner des têtes rigolotes sur chaque œuf, pour différencier les propriétaires de la mini plantation. Si vous souhaitez prolonger l’expérience ensuite et les mettre en terre, il suffit de plonger le tout, coquille d’œuf incluse : elle servira de compost.

Petit bonus : Nous vous parlions au tout début de ce confinement de cours en ligne gratuits. Si vous voulez vous y initier sérieusement, pourquoi ne pas suivre un cours de botanique ?

Il suffit de s’inscrire ici.

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.