KARIM CHATER : L’INFLUENCEUR MAROCAIN QUI RÉINVENTE LE “STYLE BELDI” SUR INSTAGRAM

influenceur marocain

Karim Chater, alias Style Beldi, ça vous dit quelque chose ? Non ? Et pourtant son compte Instagram est un incontournable. Un influenceur marocain qui joue la carte du look vintage, très sixties, et des photos décalées. C’est l’un des rares Marocains  sur la toile à oser les associations excentriques pour affirmer sa singularité. On a bien évidemment voulu en savoir plus sur cette nouvelle star des réseaux sociaux. Rencontre.

Avec plus de 165.000 abonnés et des posts photos ou vidéos atteignant jusqu’à 30.000 likes sur Instagram, Karim Chater (alias @style_beldi) est l’un des influenceurs marocains les plus suivis aujourd’hui. Pour preuve, il fait déjà partie des figurants des fameuses photographies pop de Hassan Hajjaj à l’instar de Madonna ou encore Billie Eilish. On kiffe également sa collaboration avec Orangina Maroc pour la campagne digitale de la marque, cet été 2021. Moustache, coupe afro rappelant les sixties et streetwear mixé à des vestes et pantalons vintage… Son look décalé surprend certains, fait jaser, plaît à d’autres, et a créé une communauté autour du “style beldi”. Karim a même revu et corrigé l’adjectif beldi (du bled) ! Car si ce dernier renvoie normalement aux caftans, jellabas, jabadors et autre sarouels kandrissa, ici, il s’agit d’autre chose. Plus qu’une simple tendance vestimentaire, c’est tout un univers esthétique et musical, empreint d’une touche vintage et marocaine, dont il s’agit. Un phénomène né il y a un peu plus de 2 ans et qui continue d’envahir gaiement la toile. Notamment YouTube : le rappeur marocain Issam a ainsi donné un coup de projecteur sur la tendance à la sortie du clip de sa chanson Trap beldi en 2019. Jetez aussi un œil au compte Instagram du jeune photographe et réalisateur @Elmostafa_irgui, dont les clichés plus eighties ont même été partagés par le compte officiel d’Instagram. Une nouvelle pop culture qui plaît aux jeunes – et moins jeunes- pour son esthétique surannée, son esprit ludique, très street et ses messages. Car, oui, ces créateurs de contenu donnent du sens aux images qu’ils publient. Et pour mieux comprendre ce mouvement, voici ce que l’influenceur marocain Karim Chater à en dire . Il nous invite dans son univers. 

VOIR AUSSI : TENDANCE 2021 : MAIS OÙ VA LA MODE ?


Qui est Karim Chater et quel est son parcours ?

Je suis un créateur de contenu, photographe et vidéaste de 25 ans. Ayant grandi à Casablanca dans le quartier populaire de Sidi Moumen, j’ai fait mes études dans un lycée à Sidi Bernoussi pour ensuite m’initier au domaine de l’audiovisuel en me formant seul, à travers des sites internet et des tutoriels sur YouTube. C’est comme ça que j’ai appris la photographie, le montage vidéo et le graphisme. Tout seul à la maison, derrière mon écran.


Comment et quand avez-vous débuté sur Instagram ?

J’ai créé mon compte Instagram en 2019. Au début, j’ai commencé à prendre mes premières photos chez moi, sur le toit, avec un iPhone 5S. Cet endroit m’inspirait particulièrement car il m’offrait beaucoup d’angles de vues et de possibilités. Je prenais en photo les bidonvilles de Sidi Moumen pour retranscrire la réalité du quartier, ou encore des autoportraits avec un tapis marocain en guise de background.

VOIR AUSSI : PHOTO INSTAGRAM : 6 SPOTS QUI FERONT GRIMPER VOS LIKES


Quand avez-vous compris que vous aviez du succès ?

Trois mois après la création de mon compte, j’ai commencé à avoir de plus en plus d’abonnés sur Instagram, les likes et commentaires sur mes posts ont augmenté, et j’ai même reçu des messages privés d’encouragement de la part de mes followers. Mais c’est uniquement lorsque des personnes que je ne connaissais pas ont commencé à m’aborder dans la rue que j’ai pu mesurer la réussite de mon contenu dans le monde réel. Cela m’a beaucoup ému.


Le fait de devenir « Insta-star » a-t-il changé quelque chose dans votre vie ?

Oui, énormément. Instagram m’a aidé à avoir plus confiance en moi, et à croire en mes rêves. J’ai également appris à poser et à parler face à l’objectif d’une caméra… Bref, je suis beaucoup moins renfermé qu’avant. Ça m’a aussi permis de prouver à mon entourage que je possédais un talent, qui me permettrait de réussir dans la vie. Les membres de ma famille qui m’ont souvent blâmé de ne pas avoir fini mes études, étaient particulièrement fiers lorsqu’ils ont regardé mon interview à la télé sur la chaîne 2M.


D’où vous est venue l’idée du “style beldi” et comment le décririez-vous?

Mon style vestimentaire est venu progressivement. Avant, je m’habillais d’une façon ordinaire, qui ne correspondait pas à ma personnalité. Puis, un jour, en regardant les anciennes photos de mon père, il m’est venu l’idée d’imiter son style. Il a suffi que j’aille fouiner dans ses affaires pour créer un look vintage qui me plaisait bien et qui a fait l’unanimité autour de moi ! C’est là que j’ai décidé d’aller jusqu’au bout, avec la moustache et la coupe afro. C’est ma façon d’exprimer qui je suis vraiment et de rendre hommage à ma culture à travers le style beldi marocain des années 60. Seul hic, je réussis rarement à trouver des pièces de ce genre dans le neuf, j’ai donc opté pour le second hand.


À ceux qui veulent adopter votre style, quelles sont les pièces indispensables que vous conseillez ?

Je tiens d’abord à préciser que ce style vestimentaire est accessible à tout un chacun. En revanche, il faut l’assumer. Cela m’a pris 5 mois avant de pouvoir sortir en total look “style beldi” dans la rue. Au début, on m’a souvent montré du doigt en disant “On dirait que tu sors tout droit des années 60” sur un ton moqueur. Quant à mes pièces fétiches, c’est la veste oversized et les chaussures montantes à lacets en cuir, que j’ai piqué à mon père !


Quel est l’état d’esprit des gens qui adoptent le “style beldi” ?

Déjà, quand je vois quelqu’un portant le style beldi dans la rue ça me fait énormément plaisir. Cela me motive pour continuer à inspirer ces personnes-là, et créer du contenu dans lequel ils peuvent se reconnaître. Je pense que ce sont des personnes qui, comme moi, sont fières de leur identité et cherchent à l’exprimer via leur look. C’est notre manière à nous de redonner vie au style vintage marocain.


Quel est le message derrière les contenus que vous publiez ?

À travers mes photographies, j’essaie surtout de montrer la réalité des quartiers populaires, à ils ressemblent réellement, comment s’habillent leurs habitants, ainsi que leur lifestyle. J’aimerais aussi dire aux jeunes qui me suivent de rester fidèles à eux-mêmes, d’oser mettre en avant leur vraie personnalité et de ne pas prêter attention aux critiques. L’important c’est de suivre son propre chemin, c’est le seul moyen pour réaliser ses rêves.


Quels sont vos projets pour l’avenir ?

J’aime penser que je pourrais faire tout ce que je souhaite dans le futur. Je veux explorer plusieurs possibilités sans me limiter, jusqu’à trouver ce qui me correspond le mieux. Mais je vous confie que l’idée de créer ma propre marque de “style beldi” me plaît bien, vu que ces pièces, neuves, sont difficilement trouvables… Qui sait ?

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés