ÉTÉ 2019 : 5 ADRESSES À TANGER

On le sait, Tanger, autrefois belle endormie, vit une nouvelle hype. La ville du détroit attire de plus en plus de touristes et s’est considérablement développée, notamment avec l’ouverture d’une marina de plaisance. Si vous comptez y passer quelques jours mais que la foule vous effraie, Shoelifer vous propose cinq adresses hors des sentiers battus.
Par Nina Kozlowski.



On loge où ?

Dans les ruelles de la cité blanche du détroit, on en parle comme du “nouveau joyau de luxe de l’hôtellerie”. Le Riad Saba, niché au cœur de la kasbah, symbolise en tout cas l’éclectisme de l’identité tangéroise. Géré et pensé par une créatrice d’artisanat de luxe originaire de Tunisie, cette maison d’hôtes est le fruit de ses inspirations : un style résolument Art déco, un esprit contemporain, le tout dans un écrin arabo-andalou. Les quatre suites et deux chambres signature portent chacune le nom de grandes personnalités nées à Tanger ou touchées par la grâce de la ville : Ibn Battûta, Malcolm Forbes, Barbara Hutton, Elizabeth Taylor, Mick Jagger et Antoni Gaudí. Le must ? Regarder le soleil tirer sa révérence sur la terrasse panoramique du riad, qui domine les deux continents. Plus bas, en empruntant un escalier dérobé, on profite des plaisirs du hammam traditionnel marocain.
www.sabashouse.com
61, rue Cheikh Mohammed Ben Seddik Place Amrah, La Kasbah
Tél. : +212 5 39 33 13 87

On se balade où ?

Les mille et une ruelles tangéroises offrent des possibilités de promenades infinies. Chez Shoelifer, on aime débuter nos pérégrinations place du petit Socco avant de se perdre dans les dédales de la médina : le cœur battant de Tanger est devenu le temple du renouveau culturel de la ville. On passe éventuellement jeter un œil à la programmation du mythique Cinéma Rif (sait-on jamais, à l’occasion d’une journée pluvieuse), on se laisse happer par les herboristes ambulants, on lèche les vitrines du dernier-né des “arts and craft stores” de la ville, Hada Home, et on craque pour une jolie pièce (robe, bijou, pochette du soir) chez Velasco. Besoin d’une petite pause ? Rien de tel qu’un bon thé à la menthe (les meilleurs sont faits dans le Nord, si si!) sur l’un des balcons des multiples cafés à balustrades espagnoles (comme le café Al Manara). Puis on visite, à quelques pas de là, les meilleures galeries d’art de la ville : Galerie Conil ou encore Medina Art Galery. Les plus sportifs pourront pousser –au moins– jusqu’au spectaculaire Hôtel Continental, construit en 1870 sur une colline qui offre une vue imprenable sur la baie de Tanger.
Hada Home, 4 rue de Sebou
Velasco, 57 bis rue Riad Sultan
Galeries Conil, 7 et 35 rue du Palmier
Medina Art Galery, rue Antaki
Hôtel Continental, 36 rue Dar Baroud

On se baigne où ?

A Tanger on a le choix: vigueur de l’océan Atlantique ou quiétude de la Méditerranée. Mais, pour celles (et ceux) qui auraient envie d’un petit twist, le légendaire hôtel El Minzah est “the place to be”. Construit dans un style hispano-mauresque (rehaussé d’une touche ottomane) par un Lord anglais, El Minzah était fréquenté, dans les années 30, par les célébrités et l’intelligentsia du monde entier. On y croisait (entre autres) Rita Hayworth, Winston Churchill, Tennessee Williams et bon nombre d’espions. Après une fermeture qui lui a permis de se refaire une beauté, il a rouvert ses portes en avril 2019. Au cœur du patio à la végétation luxuriante, l’hôtel dispose d’une grande piscine, où il est possible de barboter (même pour ceux qui n’ont pas booké de chambre), en prenant un drink ou un goûter. Le tout, sur les notes jazzy émanant du piano-bar situé juste à côté. Ce n’est peut-être pas le plus bel hôtel de Tanger, mais on apprécie son ambiance rétro. Notre conseil pour un voyage dans le temps 100% réussi : parez-vous de votre meilleur look vintage et jouez-là vedette de cinéma.
Hôtel El Minzah
85, rue de La Liberté, Tanger.
Tél. : +212 5 39 33 34 44

On dîne où ?

Dans la Kasbah, au El Morocco Club, une valeur sûre. A l’occasion d’un article sur les “4 trucs sympas à faire pendant le festival Tanjazz”, Shoelifer avait déjà brièvement évoqué ce lieu, qu’on présente cette fois-ci plus en détails. A l’étage du Morocco Club, vous trouverez un restaurant intimiste et chaleureux, où l’on sert une cuisine méditerranéenne raffinée, mariant avec brio Orient et Occident. Si jamais les termes vous paraissent vus et revus, voici quelques plats à la carte qui risquent d’émoustiller vos papilles : ceviche de dorade et gelée de citron menthe, foie gras chaud sur razat el khadi et confiture de tomates à la rose ou encore risotto crémeux parfumé à la coriandre, calamars et petits pois croquants. Conclusion ? miam ! A la fin du repas, on emprunte un minuscule escalier pour se retrouver plongé dans une réplique du célèbre club de jazz new-yorkais éponyme et savourer un digestif. Avant 23h : ambiance jazz et conversation de salon ; après 23h: ambiance hits et dancefloor endiablé. Attention quand même à ne pas vous cogner, l’endroit est charmant mais assez exigu.
El Morocco Club
Place du Tabor, Kasbah
Tél. : +212 5 39 94 81 39

On sort où ?

Les oiseaux de nuit seront conquis, Tanger est une ville qui se métamorphose complètement à la nuit tombée : moins show-off que Marrakech certes, mais résolument festive. Les endroits où danser sont nombreux, mais La Bodega a sans aucun doute un petit “je ne sais quoi” de plus. Certainement son atmosphère typiquement espagnole et son groupe-live qui maîtrise sur le bout des doigts le répertoire gitano-andalou (romantique à souhait pour les amoureux, mais également très festif pour les âmes esseulées et les équipées sauvages entre amis). Sur place, on chante, on claque des mains, on tape des pieds et on apprécie particulièrement le gin tonic ou rosé.
La Bodega de Tanger
Rue Allal Ben Abdellah, Tanger.
Tél  : +212 5 39 94 55 95

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.