5 ADRESSES À DÉCOUVRIR LORS DE VOTRE PROCHAIN VOYAGE À ABIDJAN

shoelifer_voyage a abidjan

Ça y est, les frontières ouvrent petit à petit ! Forcément, chez Shoelifer, nous sommes dans les starting-blocks. Et pour commencer on vous emmène en voyage à Abidjan. Accès sans visa pour les marocains, des vols directs, du soleil, une bonne dose de bonne humeur et un vrai sens de la fête : n’est-ce pas ce tout qu’il nous faut ? Voici 5 adresses à découvrir lors de votre séjour (même si vous y êtes pour affaires) à “Babi la joie”.

Qui a pu louper l’info ? À partir du 15 juin, les restrictions de déplacement à l’étranger s’assouplissent et les vols reprennent à partir et vers le Maroc. Certes, pour sortir du territoire, il faut montrer patte blanche, ou plutôt un pass vaccinal et un test PCR. Mais qu’à cela ne tienne, on se permet à nouveau d’organiser nos prochains voyages. Courageux mais pas téméraires, nous avons choisi, pour cette première escale, un pays de la liste A – les autorités marocaines ayant classé les pays en deux listes A et B, selon la situation épidémiologique de chacun. Direction la Côte d’Ivoire, le temps d’un voyage à Abidjan. 

Capitale économique de la première puissance économique d’Afrique de l’Ouest Abidjan est bien évidemment une destination business. Mais pas que. Éclectique, souriante et bonne vivante (voire fêtarde), Abidjan nous en fait voir de toutes les couleurs. Du centre d’affaires surnommé le “Manhattan des tropiques” à la lagune d’Ebrié en passant par les boutiques tendance de Cocody ou la cathédrale Saint-Paul, ses contrastes surprennent et promettent un séjour des plus dépaysants. Et si, comme nous, vous avez un bon coup de fourchette et accordez une place importante à la gastronomie lors de vos voyages, vous allez être ravis. Alloco (bananes plantains frites), kédjénou (ragoût de poulet ou poisson), attiéké (couscous de manioc), les spécialités culinaires ivoiriennes ne manquent pas de saveurs… et de piquant. Ça y est, on vous a mis l’eau à la bouche ? Pour connaitre nos bonnes adresses, c’est par ici.

Vallée Village 970×250

Voir aussi : VOYAGE À DUBAÏ : 6 BONNES ADRESSES À CONNAÎTRE
CET ÉTÉ, CAP SUR L’ORIENTAL, POUR UN SÉJOUR AU MARCHICA LAGOON RESORT


On loge où ? À l’Hôtel Particulier

On aurait pu vous parler de l’incontournable hôtel Ivoire, haut de 25 étages et devenu un Sofitel en 2014. Mais vous le trouverez dans tous les guides. On préfère donc le charme de L’Hôtel Particulier. Située dans le quartier de Cocody, cette vieille maison réaménagée dispose d’un jardin luxuriant et de 16 chambres. Juste ce qu’il faut pour un séjour paisible tout en étant au cœur de la ville. On aime se prélasser au bord de sa piscine puis bouquiner l’un des livres de la bibliothèque extérieure, à l’ombre de la terrasse en bois. Mais plus que sa quiétude, c’est la décoration du lieu qui nous a conquis. On adore son style mêlant exotisme et modernisme ainsi que des matériaux naturels et bruts. Chaque chambre et suite nous invite à découvrir une ville africaine et son histoire. On retrouve par exemple une toile appliquée de Cotonou, le Juju Hat de la tribu Bamiléké de Douala, ou encore les motifs géométriques des cases de Tiébélé. Tous les meubles ont été fabriqués ou chinés sur place et les œuvres font honneur aux artistes locaux. Un voyage dans le voyage.

L’Hôtel Particulier
À partir de 1550 DH/nuit
52, route du Lycée Technique, à Cocody
Tél. + 225 5 46 23 83 54


On mange où ? Au Bushman Café

Ouvert en 2016, le Bushman Café est un lieu inclassable. Entre bar, restaurant, hôtel et musée, cet établissement ne rentre dans aucune case et bien au contraire, cultive sa différence. Alors oui, on vous conseille d’aller déguster un demi-poulet gnamakoudji (au gingembre), un choukouya ou tout autre plat afro-fusion composé par le chef Dieuveil Malonga sur la terrasse du deuxième étage. Ensuite, prenez le temps d’apprécier un bon café ivoirien, moulu devant vos yeux. Car on aime surtout le côté “musée vivant” du lieu. Des fresques gigantesques qui invitent des héros noirs dans les œuvres de Michel-Ange, un piano aux touches en ivoire de mammouth, une tapisserie d’Aubusson, une œuvre du photographe Paul Sika… Pas de vitrine, pas de cordon, l’art (dans toute sa diversité et ses époques) est à portée de main dans une ambiance qui rappelle davantage les brocantes que les musées guindés. Amateurs d’art, hommes d’affaires ou étudiants, tout le monde se côtoie dans cette atmosphère unique. Et si vous avez envie de prolonger l’expérience, huit chambres décorées de bois, pierres et raphia vous attendent. Sinon, profitez tout simplement des mix afroélectro du bar lounge ou de l’un des concerts qui y sont organisés. 

Bushman Café
Riviera-M’Pouto, Cocody
Tél. +225 59 49 66 51


On sort où ? Au Churchill

Ouvert en 2018, le Churchill est l’un des bars les plus réputés de la ville. Son patron, Bertrand Longeanie, a multiplié les expériences dans le milieu de la haute gastronomie : Georges Blanc, the Square, Joël Robuchon. À Abidjan il a créé un bar à mi-chemin entre le club privé des années 40 et le boudoir oriental. Vous y reconnaitrez très certainement les références à Marrakech et plus particulièrement à La Mamounia. Fauteuils en velours rouges, lumières tamisées, lampes en maillechort, le mobilier a été directement importé de la ville rouge, où l’ex-premier ministre britannique avait justement ses habitudes. Pour nous, l’effet est assez instantané : on n’est pas hyper dépaysé, mais on se sent tout de suite très à l’aise. À la carte, une sélection classique de cocktails (mais réalisés avec des produits triés sur le volet), quelques plats marocains et une cave à cigares à faire pâlir un cubain. Enfin, le DJ qui mixe les jeudi, vendredi et samedi soirs a tendance à faire lever les clients, qui n’hésitent pas à danser et à vous inviter à les rejoindre. Ambiance garantie. 

Churchill Abidjan
Zone 4, rue Fleming
Tél. + 225 88 40 87 31

voyage à abidjan


On se cultive où ? À la Fondation Donwahi

Longtemps minée par les crises politiques, la scène artistique ivoirienne s’est développée et est désormais reconnue à l’international. Depuis 2008, la Fondation Donwahi est un tremplin pour les jeunes pousses ivoiriennes et un lieu d’exposition pour les artistes reconnus, africains ou internationaux. Illa Ginette Donwahi, collectionneuse passionnée, a transformé sa maison familiale aux lignes épurées en un espace dédié à l’art contemporain. À la fois lieu d’exposition et résidence d’artistes, la bâtisse de 1500 m2 dont l’architecture évoque les années 70’s refuse toute étiquette et revendique la subjectivité de sa programmation. On y découvre des installations ou des performances, de la photographie, des sculptures ou encore de la peinture. La Fondation Donwahi est aussi un lieu de quiétude ouvert à tous les publics. Les étudiants y viennent boire un verre et travailler en terrasse ou dans la bibliothèque. Après avoir vu l’expo en cours, profitez donc du bar-lounge ou de la terrasse du restaurant. 

Fondation Donwahi
Boulevard des Martyrs, Cocody
Tél. +225 22 41 45 49


On shoppe où ? Le Comptoir des Artisans

On aurait pu vous parler du CAVA, le marché artisanal local, mais à priori, vous n’avez pas vraiment besoin de nous pour le trouver. On vous conseille donc d’aller faire un tour au Comptoir des Artisans. Ouvert en 2015, ce concept-store est dédié aux artisanats africains traditionnels et modernes. De la mode à la déco en passant par le chocolat et les épices, c’est une bonne adresse pour découvrir la création ivoirienne. Comme Beyoncé, on craque pour les T-shirt Afrikanista. On se fait également plaisir avec les créations fluides et colorées de Pebele ou de Nackissa. Et on pense à la famille ou aux amis en leur ramenant des petits cadeaux comme les fameux grains de poivre de Tiassalé ou les produits de beauté naturels Skingourmetci. Enfin, on peut en profiter pour déjeuner sur place, avec un service continu et un brunch tardif le dimanche (parfait pour les vacances). Le chef fait honneur à la cuisine de brasserie et y apporte, bien sûr, des accents africains. 

Le Comptoir des Artisans
15, rue du lycée Technique, Cocody
Tél. +225 78 22 22 08


Et en bonus …

Impossible d’aller à Abidjan sans passer par Grand Bassam et Assinie.
Située à 30 kilomètres d’Abidjan, Grand Bassam, capitale déchue en 1900, est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Que ce soit pour un déjeuner ou pour une nuit, ne manquez pas de faire escale à Ayossam Beach. Ses paillottes et sa vue sur l’océan valent le détour. 

Un peu plus loin, à 1h30 de route de la capitale économique, la presqu’île d’Assinie est une destination balnéaire très prisée. Sable blanc, jet-ski, balades en pirogues… c’est farniente assuré. On vous conseille d’y passer (au moins) une nuit dans la très jolie Maison Dakoula ou à Coucoue Lodge.


Infos pratiques : 

Casablanca – Abidjan : 4 vols par jour avec la Royal Air Maroc
Durée de vol : 4h30

Aller :
– Départ 1h25 – Arrivée à 4h55
– Départ à 20h45 – Arrivée à 00h15

Retour :
– Départ à 1h15 – Arrivée à 6h30
– Départ à 5h55 – Arrivée à 11h10

 

Photo(c) Down to earth travellers.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés