ON A TESTÉ LIBRÈ, LA PREMIERE CULOTTE MENSTRUELLE MAROCAINE EN COTON BIO

shoelifer_culotte menstruelle

On ne vous apprend rien, la culotte menstruelle a le vent en poupe ces derniers mois. Ce produit innovant, qui répond à des enjeux environnementaux et de santé publique, va-t-il parvenir à séduire les Marocaines ? Il est encore trop tôt pour le dire. En attendant, à la rédac’, on continue de tester les dernières nouveautés. Et en mars 2021 une marque baptisée librè nous a tapé dans l’œil. Sa particularité ? Toutes les culottes proposées sont en coton bio. Une première au Maroc ! On vous dit tout, et on vous réserve même une surprise à la fin de cet article.

Vous l’aurez sans doute remarqué : au rayon des protections menstruelles durables, l’offre marocaine s’est sacrément étoffée ces derniers mois. La culotte menstruelle, dont on n’avait – pour la plupart d’entre nous – jamais entendu parler avant 2020, est désormais sur toutes les bouches (ou presque). Celles en tout cas de nos meilleures amies. Sans parler des réseaux sociaux, sur lesquels cette lingerie atypique s’affiche haut en couleur, à grands renfort de slogans inspirés et de publicités sponsorisées. Alors : simple effet de mode, coup marketing de génie ou véritable innovation ? Après l’avoir testé à la rédac, on doit reconnaitre que la culotte menstruelle est véritablement life changing. Pourquoi ? Parce que cette protection hygiénique, qui n’est autre qu’une culotte (comme son nom l’indique), permet aux femmes de vivre la période de leurs règles… différemment. C’est-à-dire ? Avec moins de tracas et d’inconfort. Si, si, on vous assure.

Le concept ? Une protection longue durée, écoresponsable, censée garantir zéro fuites, sans odeurs… et le tout, à prix doux ! Avec l’arrivée de la culotte menstruelle librè sur le marché, un pas de plus a été franchi : celui du confort. En effet, conçue en coton bio certifié GOTS, la culotte menstruelle librè est légère et hyper agréable à porter. Franchement épatées, on a voulu en savoir plus sur cette protection et sur les motivations de celles qui la rendent aujourd’hui accessible. Du coup, on a rencontré Ghita El Mernissi et Ghita Bouayad, les deux fondatrices de librè. Elles nous ont parlé de leur parcours, de leur produit, et de pourquoi vous alliez l’adopter (et nous aussi).


D’où leur vient cette idée ? 

Amies depuis le berceau, Ghita Bouayad et Ghita El Mernissi ont toutes les deux effectué leurs études supérieures en France. “Nous n’avions jamais été convaincues par les protections menstruelles classiques que l’on trouve dans le commerce et étions sans cesse en quête d’alternatives. Quand les culottes hygiéniques sont arrivées en France, il y a environ 3 ans, nous les avons toutes deux essayées, chacune de notre côté, et ça nous a tout simplement…changé la vie !” se souviennent-elles. Très rapidement, la culotte menstruelle s’impose dans leur quotidien. Mais quand Ghita E., rentrée au Maroc pour y travailler quelques années plus tôt, se décide à en racheter… impossible ! Elle a beau faire le tour des parapharmacies et des magasins de lingerie…rien n’y fait. Force est de constater que ce produit – devenu essentiel pour elle – n’est tout simplement pas commercialisé au Maroc ! Durant le confinement, au détour d’une conversation téléphonique, elle raconte ses difficultés à sa future associée. C’est de là que nait leur désir de faire découvrir cette innovation dans leurs pays. L’objectif ?  “Démocratiser une solution écoresponsable et sensibiliser les Marocaines à un produit innovant et de santé publique”.


Du monde corporate à l’entrepreneuriat 

Et lorsque Ghita B., lassée d’une carrière conventionnelle après dix années passées en banque, cherche à se reconvertir, le projet prend forme. “Je ne trouvais plus mon compte dans mon métier, malgré un changement de boîte, j’avais vraiment besoin de m’investir dans un projet qui ait du sens” explique la jeune femme. Alors, pourquoi ne pas entreprendre ? Elle en parle à Ghita E.M., rentrée quant à elle au Maroc pour intégrer L’Oréal puis rejoindre la direction marketing de Maison d’Asa, qui accepte, ni une ni deux, de suivre son amie de toujours et de se lancer avec elle dans l’aventure entrepreneuriale. “La force de notre duo c’est qu’on est vraiment complémentaires et qu’on se fait confiance. Chacune a son domaine de prédilection, l’une va mieux savoir gérer telle chose plutôt que l’autre et on accepte très bien cette répartition des rôles.” 


Voir aussi : RÉVOLUTION FÉMININE : LES CULOTTES MENSTRUELLES, LA NOUVELLE SOLUTION POUR LES RÈGLES ?


Le coton bio, une différence de taille 

Encore faut-il proposer un produit innovant et différenciant. Alors, quelle sera la véritable valeur ajoutée de leur produit ? Très sensibles à la cause écologique, les deux Ghita décident de concevoir la toute première culotte menstruelle marocaine… en coton bio ! Elles obtiennent d’ailleurs la certification GOTS, soit la plus haute certification qui existe pour les textiles biologiques (et qui suppose aussi une faible utilisation en eau). Le cœur absorbant de la culotte est quant à lui en fibres naturelles de bambou. Et pour aller encore plus loin, les cofondatrices de librè font tisser le coton de leur culotte menstruelle au Maroc dans une usine écoresponsable. Pour l’avoir testée à la rédac’, c’est vrai qu’elle prend plus de temps à sécher qu’une culotte classique (ce qui est gage d’une bonne absorption) mais on y gagne en confort car sa matière hyper légère nous donne (vraiment) l’impression de ne rien porter. Côté emballage, les culottes librè sont livrées dans un pochon en tissu réutilisable. Aucun plastique, donc. On adore. 


Culotte classique, taille haute, shorty ?

Après une année de recherche et développement – au cours de laquelle les deux fondatrices mettent leurs carrières respectives entre parenthèses pour se consacrer à 100% à leur projet, nait enfin la culotte menstruelle “librè” au mois de mars 2021. Pourquoi ce nom ? Il vient de la contraction des mots “liberté” et “règles” (dont on retrouve le fameux accent grave). Résultat ? On shoppe directement sur leur site (et très prochainement en magasin physique) trois modèles pour femmes (une culotte classique, une taille haute et un shorty), séparément ou en pack de 3, mais aussi un modèle (reconnaissable à son liseré vert) conçu spécialement pour les adolescentes (à partir de 10 ans), et ça, c’est une première au Maroc ! L’idée ? “Plus on s’y prend tôt, plus ce sera facile de changer les habitudes et les mentalités des femmes.” Et côté prix ? Ils oscillent entre 150 et 210 dirhams pour une culotte qu’on garde jusqu’à 7 ans, ce qui en fait, à l’heure actuelle, la culotte menstruelle la moins chère du marché ! Que demande le peuple ? 


Voir aussi : GLOBAL WELLNESS DAY 2021 : VOYAGE À MARRAKECH POUR UNE ESCAPADE BIEN-ÊTRE


Comment ça marche ? 

Mais techniquement, ça fonctionne comment une culotte menstruelle ? Bien sûr il existe plusieurs tailles (du 36 au 46) mais surtout plusieurs flux : léger, modéré, abondant. Les différents modèles garantissent jusqu’à 12h de protection, sans odeurs ni fuites (même la nuit) ! C’est au moment où l’on commence à ressentir une légère sensation d’humidité qu’il est temps d’en changer : on les rince alors à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau devienne claire, puis on les met à la machine (30 degrés), ou on les lave à la main avec un savon non gras (type savon de Marseille ou saboune al kaf). Puis on les étend à l’air libre. Une fois sèches, on peut les réutiliser. Plus simple, on meurt.  Et pour vous protéger sur toute la durée de votre cycle, comptez entre 3 et 5 culottes, en fonction de votre flux. 


Un maillot pour l’été

Parce que l’objectif des deux créatrices de librè est d’accompagner les femmes dans leurs règles au quotidien, et donc en toutes circonstances, elles viennent de lancer une culotte de bain menstruelle. Un bas noir simple, qu’on peut faire matcher avec n’importe quel haut de maillot et qui nous permet d’aller nous baigner sans craindre une quelconque fuite. Baptisée MySwimSavior, la culotte est dotée d’un insert technique garanti zéro fuite. Le plus ?  Le tissu de la couche a été soigneusement sélectionné pour ne pas gonfler au contact de l’eau. Le modèle qui ambitionne de “sauver” nos baignades, disponible du 32 au 46, est au prix de 249 dirhams.  Fini les sessions plage inconfortables où l’on n’ose pas enlever son short…


Une marque engagée 

Malgré l’engouement (récent) autour de ces protections nouvelle génération, Ghita El Mernissi et Ghita Bouayad n’en perdent pas pour autant de vue leur objectif principal. La marque lancée en mars 2021 a d’ores et déjà reversé une partie de son chiffre d’affaires à des associations (dont Jood, l’association qui agit pour la dignité des sans-abris) et prévoit dès la rentrée scolaire prochaine de mener des actions de sensibilisation dans les écoles. Et comme chez Shoelifer, quand on aime, on partage, on vous offre une réduction de 10% sur votre prochain achat chez librè grâce au code promo “SHOE10”, utilisable sur toute commande dès aujourd’hui ! Ne nous remerciez pas, vous le valez bien. 

librè
Culottes menstruelles disponibles sur leur e-shop
Prix : la culotte de 150 à 210 DH 

 

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés