DES BONNES NOUVELLES EN 2020 ? OUI, IL Y EN A EU !

shoelifer_bonnes_nouvelles_2020

C’est sûr, pour la majorité d’entre nous, 2020 n’a pas été une année extraordinaire (et c’est un euphémisme). Mais tout n’a pas été noir. Des bonnes nouvelles en 2020, il y en a eu, et il faut le reconnaître : histoire de se séparer bons amis et de tourner la page plus sereinement. Il a même fallu faire un choix, on ne pouvait pas toutes les lister. En voici neuf à retenir (et une cerise sur la bûche). Avancées scientifiques, women empowerment, protection de l’environnement ou héros du quotidien : de quoi voir (malgré tout) le verre à moitié plein.


1 – Patriotisme : Allah, Al Watan, Al Malik !

Impossible de passer à côté de cette nouvelle qui fait les gros titres depuis le 10 décembre dernier : Donald Trump annonce alors sur Twitter (of course) que les Etats-Unis reconnaissaient la souveraineté du Maroc sur le Sahara. Le président américain a notamment tweeté: «Aujourd’hui, j’ai signé une proclamation reconnaissant la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. La proposition d’autonomie sérieuse, crédible et réaliste du Maroc est la SEULE base d’une solution juste et durable pour une paix et une prospérité durables!». Avant, dans la foulée, d’annoncer la normalisation des relations entre le Maroc et Israël…

Pour en savoir plus, c’est par ici.


2 – Who run the world? Girls!

Ce n’est pas une, mais trois bonnes nouvelles qui accompagnent la nomination de Kamala Harris aux côtés du démocrate Joe Biden en tant que vice-présidente des Etats-Unis. Son palmarès ? Première femme, première femme de couleur et première américaine d’origine asiatique à être élue à un tel poste. Cette procureure, fille d’immigrants jamaïcains et indiens, marque ainsi l’Histoire en devenant l’icône d’une «nouvelle Amérique». Elle déclare après l’annonce de la victoire en novembre 2020 : « Je suis peut-être la première à ce poste, mais je ne serai pas la dernière. J’espère que chaque petite fille qui regarde ce soir voit que c’est un pays de tous les possibles ».

Pour en savoir plus, c’est par ici.


3 – Jackpot altruiste

200 millions d’euros. C’est la totalité des gains récoltés par un sexagénaire français le 22 décembre 2020 après avoir remporté le jackpot, le gros lot, le pactole, quoi, à l’Euromillions. Plutôt que de les dépenser en champagne showers et autres yachts de luxe, l’homme, qui préfère rester anonyme (on sait tout de même qu’il habite dans le sud de la France) a déclaré vouloir donner «la majorité de ses gains» à une fondation pour la santé afin de participer à la lutte contre le Covid-19. «Quand l’argent tombe du ciel, il faut en faire quelque chose et aider ceux qui n’ont pas autant de chance. Sinon, ça n’a pas de sens», a-t-il notamment dit à la Française des Jeux. Ses seuls achats prévus ? Des travaux pour son logement et une nouvelle voiture pour sa fille. On ne sait pas vous, mais nous, ça nous redonne foi en l’humanité…

Pour en savoir plus, c’est par ici.


4 – Cyclope (mais pour de vrai)

Et une belle avancée technologique futuriste ! En Australie, des chercheurs ont mis au point un œil bionique relié à un implant cérébral. Objectif ? Redonner la vue aux aveugles ou à des personnes souffrant d’une dégénérescence de la rétine. Ceci en plaçant des microélectrodes sur la surface des yeux. Le procédé, déjà testé sur des moutons et bientôt sur l’homme, nous fait rêver, quant à nous, du prochain X-Men.

Pour en savoir plus, c’est par ici.


5 – Les abeilles, un espoir contre le cancer du sein

Encore une bonne raison de protéger les abeilles : leur venin serait la clé pour soigner certaines formes (plus agressives) de cancer du sein, notamment les «triple négatifs». C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs australiens (oui, encore eux) après avoir découvert qu’une toxine, la mélittine, présente dans le venin de ces insectes, pourrait détruire les cellules les plus agressives de certains cancers du sein. Si les tests ne sont pour l’instant qu’au stade préliminaire (son accès est à envisager seulement dans 7 ou 10 ans), cette découverte nous met quand même un peu de baume au cœur.

Pour en savoir plus, c’est par ici.


6 – Le nouveau Billy Elliot

Une vidéo peut-elle changer un destin ? La réponse est oui pour Anthony Mmesoma Madu, un jeune danseur classique nigérien de 11 ans, dont la vidéo, virale, a été visionnée plus de 20 millions de fois sur la toile. On y voit le jeune prodige, élève de la «Leap of Dance Academy», en train de danser pieds nus dans une rue boueuse de Lagos au Nigéria. Publiée pendant le mois de juin, la vidéo a fini par être remarquée par l’American Ballet Theatre de New York qui lui a accordé une bourse pour l’encourager dans sa voie. Et ça, c’est vraiment une des plus jolies et bonnes nouvelles de 2020 !

Pour en savoir plus, c’est par ici.


7 – Une enzyme miracle capable de recycler le plastique à l’infini

Le plastique, on le sait, c’est l’ennemi number one de l’environnement. Les chiffres ont de quoi faire tourner la tête : les déchets en plastique représentent ainsi près de 73% des détritus qui défigurent les plages. Et depuis 2015, plus de 6,9 milliards de tonnes de déchets plastique ont été produites. Environ 9% ont été recyclés, 12% ont été incinérés et 79 % se sont accumulés dans des décharges ou dans la nature, rappelle le National Géographic. Bref, la planète croule sous le «mica». Mais une start-up française en chimie verte, Carbios, a peut-être trouvé l’une des solutions au problème (une autre étant de réduire la production et la consommation au maximum). Sa découverte ? Une enzyme capable de recycler de façon biologique le polyéthylène téréphtalate (PET), que l’on retrouve essentiellement dans les bouteilles en plastique, les emballages et aussi dans les vêtements, via le polyester. Exit donc les procédés thermomécaniques qui consommaient beaucoup d’énergie pour disposer des déchets plastique. Une bonne nouvelle 2020 pour la Terre.

Pour en savoir plus c’est par ici.


8 – L’excision (enfin) condamnée au Soudan

Trois ans de prison, c’est ce que risquent désormais les auteurs d’excisions au Soudan après l’adoption d’une nouvelle loi, le 10 juillet dernier. Considéré comme «un rite de passage», cette mutilation des organes génitaux féminins, trop souvent mortelle, est encore subie par 9 Soudanaises sur 10, selon les Nations Unies. Bref, il était temps !

Pour en savoir plus, c’est par ici.


9 – Le lac de Yamuna propre comme un sous neuf

Si le confinement a eu un véritable effet positif, c’est sur Dame Nature. Comme en Inde, à New Delhi, ou après plusieurs mois de lockdown, la rivière Yamuna, qui sillonne la mégalopole, a retrouvé des eaux limpides. Du jamais vu depuis les années 80. Petit plus, même les oiseaux migrateurs, disparus depuis longtemps à cause des déchets et rejets des unités industrielles environnantes, sont revenus en masse. Si ce n’est pas une bonne nouvelle de 2020, ça…

Pour en savoir plus, c’est par ici.


Mais aussi…

10 – Sex and the City is back !

Alléluia ! Près de 15 ans après l’arrêt de Sex and The City, la cultissime série ferait son retour sur la plateforme HBO Max. Il devrait s’agir d’une mini-série avec Carrie (Sarah Jessica Parker), Charlotte (Kristin Davis), Miranda (Cynthia Nixon), mais sans Samantha, Kim Cattral ayant affirmé ne pas vouloir poursuivre l’aventure. Alors, le quatuor n’étant pas réuni au complet, quelle va être l’intrigue ? Vivement 2021…

Pour en savoir plus, c’est par ici.

Photo(c) David Sims.

Charlotte Cortes

Une fois son master de l’ESJ Paris en poche, c’est entre la capitale française et sa ville de cœur, Casablanca, que Charlotte fait ses premières armes. Quotidiens d’informations, radio, post-production télévisuelle… touche-à-tout, cette journaliste mue par le désir d’en apprendre toujours davantage rejoint diverses rédactions (Metro, Atlantic Radio…) avec le désir de se frotter à différents médias. C’est à son retour au Maroc en 2015, que le lifestyle s’impose à elle, tout naturellement. Une évidence qui la pousse à intégrer le lifeguide Madame Maroc, dont elle deviendra rédactrice en chef trois ans plus tard. Depuis, elle écume les belles adresses du royaume à la recherche constante de nouveaux labels et autres hot spots. Aujourd’hui, c’est à Shoelifer qu’elle prête sa plume et son enthousiasme pour gérer la programmation du webzine. Ne vous y trompez pas, sous ses airs affairés cette pétillante brunette ne rêve que de danses endiablées, de plages désertes et… de bons plans mode, évidemment.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés