TROIS MARQUES MAROCAINES DE BIJOUX À DÉCOUVRIR

Ils sont marocains, puisent leur inspiration dans leurs racines, leurs voyages ou des figures féminines, afin de créer des bijoux. Des pièces imposantes ou des bijoux fins à accumuler : avec des prix qui ne font pas mal au portefeuille et des designs qui font du bien à nos looks, il y a de quoi craquer. Découverte de trois jeunes marques qui ont choisi de rendre hommage à leurs origines.

Yelli Jewels

Découvrir cette jeune maison de bijoux “néo-berbères”, c’est comme tourner les pages d’un carnet de voyage. Sa fondatrice, Samia Benbrahim, débute son aventure en découvrant le Sri Lanka, en 2017. S’en suivent 7 mois d’expédition en Asie (Inde, Vietnam, Birmanie), à visiter des ateliers de taille de pierres, de fabrication de bijoux en argent et même des vendeurs de bijoux de rue. Chargée d’images et d’idées, elle revient au Maroc et crée Yelli Jewels. Yelli en dialecte berbère, ça veut dire “ma fille”. Tout un symbole, puisque Samia Benbrahim a été touchée par la charge émotionnelle et historique des bijoux berbères traditionnels (sa mère en portait souvent), transmis de mère en filles, de génération en génération. En attendant de donner vos bijoux à votre fille (ou qu’elle vous les pique), difficile de faire son choix parmi les nombreux modèles au design amazigh revisité. Bracelets, boucles d’oreilles, colliers ou bagues sont disponibles dans 7 collections aux noms évocateurs comme Amazigh Studs, Mint Tea, Coral Reef ou bien encore O.D.C (pour Odyssée) la dernière collection en date.

Côté prix, pour un bracelet comme celui ci-dessous, qui nous a tapé dans l’œil, il faut compter un peu plus de 1300 DH.
Yelli Jewels

En ligne sur leur site
Ou
À Casablanca
Chez La Fabrique Concept Store
3 rue Jbel Aboul Bilal, Quartier Triangle d’Or, Casablanca.

À Marrakech
Chez Chabi Chic, La Villa
6 rue Loubnan Gueliz, Marrakech.

Nuqta

Nuqta, c’est “le point” en arabe. Mais pas n’importe lequel. Le point de couture, le point de broderie. Ce nom –et la marque elle-même, fondée en 2015– fait écho aux différentes passions de la créatrice Mariam Fadlou-allah, à l’instar de l’architecture ou la photographie. Nuqta, ce sont des écharpes brodées à la main en coton, en lin, en brocart, toutes uniques, mais aussi des capsules de prêt-à-porter sous le signe du mix & match. Et une ligne de bijoux, of course, avec des collections aux inspirations très diverses, reflétant l’éclectisme de la créatrice. Avec “Aïn” (l’œil), ce sont les formes géométriques et les symboles traditionnels, tandis que “Oum Keltoum”, “Nefertiti” ou même “Frida Kahlo” rendent hommage à ces grandes figures féminines. Mais Casablanca (“Do You Speak Casaoui ?”) et son architecture (“Al Dar El Beida Ilhamy”) l’ont également inspirée ; Nuqta ne manque pas de références.
Notre coup cœur ? Nous l’avons eu pour une ligne spéciale de bagues ou de boucles d’oreilles montées de pièces marocaines anciennes. Des pièces qu’il faut mériter car les trouver demande du temps et de la recherche.
Enfin, si vous avez des bijoux anciens abîmés ou que vous voudriez détourner ou remonter, sachez que Nuqta fait également de la restauration et de la transformation.

Prix : entre 190 DH et 650 DH
Sur commande ici

Lovely Moon

Lovely Moon, c’est d’abord une histoire de reconversion. L’histoire d’une passion qui revient au galop au point de tout plaquer. C’est en 2017 que la créatrice quitte le monde de la finance pour créer des bijoux et donner vie à Lovely Moon. La mode, les accessoires, l’art, le street-art, sont ses inspirations principales. Le résultat : des pièces modernes, faciles à porter, parfois minimalistes mais qui font toujours leur effet. On peut par exemple jouer avec les colliers et en accumuler de différentes longueurs. Les bijoux sont en acier inoxydable doré, argent doré ou plaqué or. On trouve aussi beaucoup de pierres fines, achetées en Inde. Mais avant de craquer pour un quartz rose, une turquoise ou une opaline, n’oubliez pas de vérifier les bienfaits de cette pierre. Et de vous assurer qu’elle vous correspond.

Points de vente :

CasArt Urban Gallery
19, rue Taha Houcine, Quartier Gauthier, Casablanca
Tél. : +212 6 65 64 79 01

Wobo Concept Store
38, rue Ahmed Charci
Tél. : +212 5 22 36 93 28
Ou en vente directe sur Instagram

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.