MODE : LE PHÉNOMÈNE REVENGE DRESS

revenge dress

Sous les feux des projecteurs mais le cœur brisé, plusieurs stars ont dégainé la revenge dress comme arme fatale contre leur ex. Shoelifer décrypte ce mode de vengeance ultra-stylé. 

Si comme nous vous êtes en train de regarder la cinquième saison de The Crown, vous savez que c’est Lady Di qui a popularisé la revenge dress (aka robe de la vengeance). Le concept ? Porter une robe qui nous transforme en bombe atomique et faire regretter celle ou celui qui a brisé notre petit cœur. Et devinez qui sont les maîtres de cet art subtil de la vengeance ? Les stars évidemment. La dernière en date n’étant autre que la mannequin italo-américaine Julia Fox. Le lendemain de sa séparation avec l’incorrigible Kanye West, la jeune femme a ouvert le défilé LaQuan Smith automne-hiver 2022-2023 avec une revenge dress aux découpes très suggestives. Au point d’en éclipser (quasiment) le reste du show. Pour le plaisir, Shoelifer a fait une petite compilation des revenge dress les plus mémorables. 

 

 


Lady Di : la robe qui a marqué l’histoire

Notre petite histoire de la revenge dress commence en 1994. Cette année la, le 29 juin, la princesse de Galles Lady Diana est l’invitée d’honneur de la soirée caritative annuelle donnée par Vanity Fair à la Serpentine Gallery de Londres. Cela fait deux ans que Diana est séparée de son époux le Prince Charles, mais la procédure de divorce est toujours en cours. À l’origine, la princesse comptait porter une robe signée par une grande maison de couture, assez sobre. Seulement voilà, la veille de l’événement, le quotidien The Independant dévoile en avant-première les moments clés d’un documentaire consacré au 25e anniversaire de l’investiture du Prince Charles en tant que prince de Galles. Une interview dans laquelle ce dernier admet à demi-mots avoir été infidèle envers Diana et confirme sa relation adultérine avec Camilla Parker Bowles. Brisée, folle de rage, la princesse confie à son entourage ne pas pouvoir faire face à cette soirée. Finalement, elle s’y rendra avec cette fameuse robe noire, qui a marqué les esprits à tout jamais. Une création signée Christina Stambolian, imaginée en 1991 et que Diana n’avait jamais osé porter jusqu’à ce soir d’été 1994. Logique, cette robe courte et aux épaules dénudées déroge totalement au protocole royal. 

Depuis, c’est LA revenge dress par excellence, copiée mais jamais égalée par les mastodontes en ligne de la fast fashion. 

 

 

Lire aussi : https://shoelifer.com/lifestyle/love-code-nouveau-lexique-amoureux/


Marilyn Monroe : la pionnière 

En y regardant de plus près, c’est plutôt à Marilyn que l’on doit le concept de revenge dress. Go back un soir de mai 1962, au Madison Square Garden de New-York. Ce monstre sacré du cinéma débarque sur scène pour chanter Happy Birthday au président des Etats-Unis, John F. Kennedy. Elle porte la robe la plus iconique de tous les temps : la fameuse naked robe en tulle de soie couleur chair, sertie de 2500 brillants. Une pièce historique, achetée à 4,8 millions de dollars par l’empire médiatique Ripley’s en 2016, qui a d’ailleurs été portée (et abîmée) par Kim Kardashian au Met Gala 2022. 

Cette robe seconde peau, qui épouse à merveille les courbes de Marilyn, consacre définitivement l’actrice en icône glamour et sensuelle. Mais son histoire est chargée de tristesse. À cette époque, la star vit une histoire d’amour toxique et abusive avec le président Kennedy. Ce dernier est officiellement marié à Jackie, présente dans la salle ce soir-là. L’actrice, qui souffre de dépression, monte sur scène en état d’ébriété avec un seul objectif : marquer les esprits. Trois mois plus tard, elle se donnera la mort. 


Britney Spears : double vengeance 

Pour la génération Y (2000), le couple goal n’était autre que Britney Spears et Justin Timberlake. Après trois ans de relation amoureuse, les deux tourtereaux se séparent en 2002. Loin d’être grand prince, Timberlake raconte à qui veut bien l’entendre que la petite fiancée (immaculée) de l’Amérique l’a trompé. Et qu’elle n’est plus vierge depuis longtemps. C’est moche ! Plutôt qu’une seule revenge dress, la popstar décide d’en porter deux coup sur coup. La version ange : une robe décolletée semi-transparente et recouverte de strass à l’avant-première du film Crossroads. Puis la version démon : une robe en cuir assortie à des stilettos lacés pour les MTV Music Awards quelques mois plus tard. Oops I did it again ! 

 

 


Mariah Carey : the emancipation of Mimi

Dans les années 1990, Mariah Carey vivait sous la coupe de son manager et amant Tommy Mottola. Elle devait porter des cols roulés et se contenter de ballades pops pour WASP (white anglo-saxon protestant). En passant, Tommy avait fait main basse sur les royalties de la chanteuse. En 1997, Mimi l’envoie bouler, renoue avec son identité noire, se rapproche du milieu hip-hop et refait sa poitrine. Signe de cette émancipation : son ensemble jupe noire et crop top au MTV Music Awards de 1997. Un ensemble typiquement RnB, symbole de sa rupture et de sa liberté retrouvée. C’est ainsi qu’une diva est née. 

 

 


Jennifer Lopez : la preuve vivante que la revenge dress fonctionne ?

En 2004, Ben Affleck largue J-Lo. Après deux ans d’idylle, l’acteur ne supporte plus la pression médiatique autour de leur couple. La bomba latina vit très mal la rupture. Récemment, elle a même confié à un magazine people : “j’ai cru que j’allais mourir”. Pour l’aider à remonter la pente, deux créateurs Domenico Dolce et Stefano Gabbana lui créent la parfaite revenge dress. Une robe tout en dentelle et transparence muy caliente. La chanteuse la portera fièrement au Met Gala 2004, soutenue par les deux créateurs. Dix-huit ans plus tard, Jennifer Lopez et Ben Affleck ont fini par se marier ! De quoi garder espoir non ?

 

 

Lire aussi : https://shoelifer.com/beaute/maquillage/makeup-tutos-looks-met-gala/


Rihanna : faire passer le message

En 2009, la belle Barbadienne a été victime de violences conjugales de la part du chanteur Chris Brown. En plus d’avoir été violentée, la chanteuse a aussi eu le cœur brisé. Une situation très complexe à gérer sur le plan émotionnel, qui a longtemps hanté notre Riri internationale. Trois mois après cette sombre affaire, Rihanna est arrivée sur le red carpet du Met Gala 2009, vêtue d’un smoking noir réhaussé d’épaulettes XXL. Bon à la rédac’ on considère que les années 2010 ont eu quelques démêlés avec le bon goût. Mais on adore le fait que la chanteuse joue avec les codes de la masculinité et montre sa puissance intérieure. 

Le concept du revenge-suit a d’ailleurs été repris par Selena Gomez quelques années plus tard… 

 

 

Lire aussi : https://shoelifer.com/lifestyle/humeur/humeur-mon-mec-masculin-feminin-mode-unisexe-et-moi/


Bella Hadid à contre-courant

Bella ne fait jamais rien comme les autres. Une revenge dress ? Vous n’y pensez pas ! Non, la mannequin a opté pour la revenge-combi. En 2017, elle a monté les marches du Met Gala en combinaison 100% dentelle et 100% transparente signée Alexander Wang, tel un félin enragé. Au même endroit, il y a avait son ex. Le chanteur The Weeknd fraîchement remis en couple avec une certaine Selena Gomez, alors que Bella nourrissait toujours des espoirs de réconciliation. Certes, elle a été très déçue, mais sa tenue est définitivement rentrée au panthéon de la mode.

Photo (c) : Shoelifer

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés