VOYAGE : PEARL ASSIST, LE MEET AND ASSIST QUI NOUS A BLUFFÉ !

L’aéroport de Casablanca, ses files d’attente interminables à l’entrée, à l’enregistrement, et, surtout, à la douane et au check de sécurité. Passer entre les mailles de ces satanés filets sans être une personnalité diplomatique ? C’est possible. Lors d’un voyage pour Abu Dhabi, une partie de la rédaction a fait l’expérience de Pearl Assist. Tous les détails.

Comment ça marche ?

Pearl Assist c’est une équipe d’agents qui comprennent les besoins uniques des voyageurs, qu’ils se déplacent pour le travail ou pour le plaisir. À l’arrivée à l’aéroport (départ, arrivée ou transfert) un agent vous attend et vous prend en charge : vous n’avez plus qu’à vous laisser porter.

La vie en fast track

À Casablanca, après avoir enregistré ses bagages, l’équipe Shoelifer a été guidée vers la douane, en fast track. Notre agent s’est occupé de faire tamponner les passeports et nous a dirigées vers le contrôle de sécurité, passé en priorité également.

Vallée Village 970×250

Une petite pause

Une fois ces étapes franchies, nous avons été installées dans le Pearl Lounge. Spacieux et lumineux, l’espace est design et fonctionnel : fauteuils confortables avec des prises pour recharger les appareils électroniques, îlot informatique central pour ceux qui ne sont pas équipés, ou encore de petits salons pour ceux qui voyagent à plusieurs. Wifi, buffet adapté à l’heure du voyage et boissons sont bien sûr à disposition des voyageurs, ainsi qu’une salle fermée pour les fumeurs, offrant le même confort que le reste du salon. À l’heure de l’embarquement, si votre installation confortable vous a fait oublier que vous aviez un avion à prendre, une hôtesse vient vous chercher et vous accompagne à votre porte.

Et à l’arrivée ?

L’arrivée à Abu Dhabi n’a rien enlevé au plaisir de l’expérience casablancaise. À la descente de l’avion, un agent Pearl Assist attend l’équipe Shoelifer, pour la mener, dans une jolie BMW Série 5 V12, vers un salon aux « proportions émiraties », où les fauteuils sont eux aussi signés BMW et les salons sont privatifs. Une fois les bagages récupérés et les formalités de douanes gérées par leur soin, une Lexus IS 300 a pris le relais pour le transfert jusqu’à l’hôtel.

Dois-je y laisser un bras ?

Et bien non, car les services Pearl Assist, (développé par l’entreprise NAS Maroc depuis 2016), proposent plusieurs formules. On peut adapter son choix à son budget et/ou à la longueur du voyage.
La formule de base « Meet & Assist » permet ainsi de bénéficier uniquement des passages en fast track. Vient ensuite « Meet & Assist plus », qui inclut les fast tracks et l’accès au lounge (à l’arrivée ou au départ, au choix) et enfin « Meet & Assist VIP » : un transfert de luxe qui vous accompagne aux portes de l’avion (à l’allée comme au retour). Ces 3 prestations valent respectivement 400, 700 et 1000 dirhams.

Cerise sur le bagage, leurs équipes sont présentes dans plus d’une centaine d’aéroports dont Charm El Cheikh, Abu Dhabi, Chypre, Copenhague, Brisbane, Porto Alegre, Amsterdam, Rome, Berlin, Paris, Hong Kong, ou encore Madrid. Au Maroc, elles sont présentes dans plusieurs villes et notamment à Marrakech, où un tout nouveau lounge, design et coloré, accueille le ou la voyageuse… pas si pressée.

Réservation ou abonnement : https://fasttrack.aero/

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.