IL ÉTAIT UN CAFTAN PAR TAMY TAZI

Plus de Couture pour Tamy Tazi mais une exposition à son honneur au Royal Mansour Marrakech. En effet, celle qui a façonné l’élégance et le style depuis 1975 a fermé boutique léguant à la création marocaine un héritage inestimable. La Moroccan touch par exemple, c’est bel et bien elle qui l’a inventée il y a 40 ans de cela, lorsqu’elle a décidé de se lancer dans la mode. Au départ, la Grande Dame de la Couture a commencé par créer des ensembles modernes en jersey, composés de vestes, de jupes longues et de tops agrémentés d’un discret travail de Maâlem. Son intérêt pour le caftan s’est manifesté assez vite. Elle s’intéresse tout d’abord à la coupe en s’aventurant la première dans les manches chemisiers et les tailles ajustées mais c’est aux broderies qu’elle finira par porter la plus grande des attentions. Sa fameuse Chbika, elle l’invente à partir de la Randa, une fine dentelle à l’aiguille qui rehausse les cols des longs chemisiers d’hommes. Petit à petit, elle élargit cette Randa, puis la sophistique avec un simple dessin géométrique pour aboutir avec le temps à de véritables scènes florales et animalières. En parallèle, Tamy Tazi décide de dégrossir le travail de Mâalem au fil d’or et d’argent et crée ainsi ses propres motifs de cachemire agrémentés de velours. De même, elle se consacre à la broderie au fil tiré qu’elle affine et dont elle multiplie les combinaisons de couleurs. D’années en années, ses caftans deviennent de véritables œuvres d’art nécessitant pour certains plus de 6 mois de travail. Ainsi, l’artiste en elle, à la fois férue de motifs turques, de brochés et de mousselines de soie, collectionneuse de tissages et de bijoux berbères, animée par un étonnant mélange de passion et de rigueur, s’est consacrée durant 4 décennies à habiller les élégantes d’ici et d’ailleurs de légèreté et de finesse. Car, si elle affirme avoir fait de l’harmonie son maître mot, elle est allée bien au-delà, laissant à la jeune génération un message lourd de sens à savoir que l’excellence provient du dépassement de soi. Tamy Tazi est donc sans conteste une des ambassadrices de cette excellence marocaine à l’image du Royal Mansour Marrakech qui exposera au sein de sa Galerie des Bijoux du 20 mars au 31 mai une rétrospective d’une trentaine de ses pièces conçues entre 1975 et 2015. Une superbe façon de mettre en lumière le travail d’une artiste hors du temps et l’occasion rêvée pour Shoelifer de vous faire découvrir ou redécouvrir son univers.
Stay tuned, le meilleur reste à venir.

Exposition Tamy Tazi au Royal Mansour Marrakech, du 20 mars au 31 mai 2016.
Entrée libre et gratuite.

Royal Mansour Marrakech, Rue Abou Abbas el sebti, Marrakech.
Tél. + 212 5 29 80 80 80

1 Commentaire

    Laisser une Réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.