MODE, BIJOUX, ARTISANAT : TROIS NOUVEAUX CRÉATEURS MAROCAINS À DÉCOUVRIR

Shoelifer_créateurs_marocains

Vous ne les connaissez peut-être pas (encore) et pourtant, ces nouveaux créateurs marocains valent le détour. Univers enfants, babouches traditionnelles ou encore bijoux raffinés : leur histoire et les savoir-faire qu’ils mettent en avant sont différents, mais ils partagent une même passion pour le made in Morocco. Découverte de nos 3 coups de cœur du moment.


Nabil Slaoui et Mohamed Benzakour – Barok

Nabil Slaoui et Mohamed Benzakour redonnent à la babouche – chaussure marocaine par excellence – ses lettres de noblesse. Tristes de voir la médina de Fès vidée de ses artisans durant de longs mois (confinement oblige), les deux cousins créent une marque de maroquinerie de luxe. Leur ambition : repositionner l’artisanat marocain parmi les meilleurs au monde. Pour leurs premiers pas en tant que créateurs marocains, la babouche, symbole de la ville de Fès, s’impose naturellement. Leurs artisans, triés sur le volet, la travaillent uniquement à la main et avec des matières premières marocaines de qualité, comme cela se faisait il y a un siècle. “Kouzin”, leur première collection, dévoile une babouche unisexe, en cuir de chèvre et cuir de veau (pour la semelle) non traité. Séduit par le projet, le designer Hicham Lahlou a souhaité collaborer avec la marque. Résultat : une babouche noire et bleu cobalt, très chic. Et pour le ramadan, on retrouve la fameuse babouche fassie jaune, revisitée à la sauce Barok. Les cousins ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’ils s’attèlent déjà à une autre tradition artisanale marocaine : la dinanderie. À suivre

Barok

Babouches à partir de 650 DH
Uniquement via Instagram


Yasmine El Mernissi – YEM, Fine Jewellery 

Proposer des bijoux colorés et lumineux, qu’on peut facilement assortir à ses tenues de jour, voici le pari de Yem, Fine Jewellery et de sa créatrice Yasmine El Mernissi. Son bachelor tout juste en poche, la jeune femme décide de ne pas se laisser abattre par la crise sanitaire en venant élargir les rangs des jeunes créateurs marocains. Elle préfère investir son temps et son énergie dans une passion qui l’anime depuis toujours : la joaillerie. Impossible de se former à l’étranger à cause de la pandémie ? Qu’à cela ne tienne, elle fait appel aux artisans locaux pour apprendre à leur côté. A peine six mois plus tard (en juin 2020), sa première collection privilégiant l’or 18 carats, les diamants et les pierres précieuses, fait déjà parler d’elle. Sautoirs, boucles d’oreilles, bagues… Ses bijoux sont faciles à porter et apportent une touche élégante à nos looks de jour, sans trop en faire. On apprécie les lignes raffinées et la manière dont la nacre est alliée à des pierres qui jouent avec les rayons du soleil.

Yasmine Elmernissi

Bijoux à partir de 2000 DH
Disponible sur Instagram


 Hanane Echerei – Ranès Création

Hanane Echerei met un peu de douceur dans ce monde de brutes avec ses créations pour enfants colorées et originales. Jeune maman frustrée de ne pas trouver au Maroc ce dont elle avait envie pour ses filles, Hanane rejoint la team des créateurs marocains en commençant à créer elle-même pour décorer leur chambre ou encore les habiller. Très vite, ses amies lui font des commandes et l’idée de créer sa propre marque dédiée au monde de l’enfance s’impose. Quelques mois plus tard, en 2016, Hanane se lance et créé Ranès, contraction de Rania et Inès, le prénom de ses deux princesses. Conquise, la maman de Hanane rejoint bientôt le projet, impliquant ainsi trois générations. On aime les bavoirs à col Claudine ou à nœuds papillon, les grandes sorties de bain (très pratiques pour les enfants de plus de 6 mois), les petits sacs à main pastèques et chats (vous êtes sûrs qu’on ne peut plus les porter une fois adulte ?) ou encore les poupées et les langes doudous. Le tout est confectionné avec des cotons sélectionnés pour éviter toute allergie. Un monde plein de douceur qui nous ferait bien retomber en enfance.

Ranès Création

Bavoirs à partir de 80 DH, poupées à partir de 380 DH.

 

Photo © Yasmine El Mernissi, Ranès Création, Barok,

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés