MEILLEURE CIRCULATION ÉNERGÉTIQUE, NETTOYAGE DE L’AURA ET ANCRAGE : ON A TESTÉ (ET ADORÉ) LA BIOÉNERGIE

Sommes-nous faits pour souffrir ? La réponse de la bioénergie est catégorique : non. Cette thérapie holistique basée sur l’harmonisation des flux énergétiques suppose que le corps a ses propres capacités d’entretien et donc… d’auto-guérison. Comment, alors, réactiver ces “super-pouvoirs” endommagés après un choc émotionnel ? Un bioénergéticien nous a expliqué comment, à l’occasion d’une séance aux résultats surprenants. 

Au rayon des disciplines thérapeutiques non conventionnelles, plus on creuse, plus on fait de belles découvertes. La dernière en date ? La bioénergie – dont on n’avait jusqu’ici jamais entendu parler – et qui a su piquer notre curiosité, lors d’une conversation attrapée en plein vol, au cours d’une de ces soirées post-déconfinement où les langues se délient à mesure que tombe la nuit. “Le bioénergéticien sonde ton aura avec un instrument en métal, parce que ton aura a une vibration, et donc s’il met son outil sur la même fréquence, il peut la trouver et savoir si elle est la bonne place ou non.” On vous l’avoue, on n’a rien compris, et du coup, on a voulu essayer. Le rendez-vous est pris quelques jours plus tard avec un certain Mohamed Diouri, bioénergéticien officiant à Casablanca, et voilà qu’un beau matin on se retrouve dans un vaste cabinet situé quartier des Hôpitaux. On en ressort 3 heures plus tard, complètement reboosté physiquement et mentalement, après avoir appris plein de choses sur nous (et oui, c’est infini). Comme quoi, la curiosité n’est pas un si vilain défaut… On vous dit tout sur cette discipline holistique méconnue, dont les résultats nous ont bluffés.


La bioénergie, c’est quoi exactement ?

Chaque être humain dispose d’un corps sensible et d’un corps énergétique : c’est en tout cas le postulat sur lequel repose la bioénergie. Lorsque l’on se sent bien, nos champs énergétiques sont équilibrés et à la bonne place. Par exemple, notre aura, qui correspond à l’enveloppe énergétique qui entoure notre corps physique, est bien centrée par rapport à son axe. Toutefois, certains chocs, traumatismes, problèmes relationnels ou affectifs peuvent entrainer des dérèglements de nos champs énergétiques. Il convient alors de corriger ces déséquilibres et de rétablir la bonne circulation de nos flux énergétiques, afin de retrouver joie de vivre et apaisement. Ce que propose de faire la bioénergie, en quelques séances seulement. Explications. 

Voir aussi : ON A TESTÉ LA THÉRAPIE ÉNERGÉTIQUE


Comment ça se passe ? Un protocole en 4 étapes.

Étape 1 : Tout d’abord un bilan bioénergétique du patient est effectué à l’aide d’instruments de mesures. Car oui, comme on vous le disait au début de cet article, notre corps énergétique dispose de fréquences vibratoires. Notre aura a donc une fréquence, tout comme nos 5 chakras. À l’aide d’une antenne de Lecher (un outil en métal gradué que le praticien tient dans sa main droite, relié à un palet en métal, au creux de sa main gauche), le bioénergéticien  sonde notre corps pour vérifier que notre aura est bien en place ou que nos chakras sont bel et bien ouverts. En réglant son antenne sur différentes fréquences, il passe l’outil devant le corps du patient, et celui-ci se baisse lorsqu’il rencontre la vibration recherchée (voir vidéo ci-dessous). À l’aide de cet outil, le thérapeute va donc vérifier que certains paramètres sont bien en place, au niveau énergétique, et noter les dérèglements qui perturbent ce dernier.

 

Étape 2 : Après avoir dressé son diagnostic, le thérapeute va chercher quels sont les blocages de notre corps pour rétablir une meilleure circulation de notre flux d’énergie. À l’aide du même outil, il promène son échelle sur différents produits de soin (huiles essentielles, homéopathie, fleurs de Bach…) afin de trouver ceux qui correspondent à élever nos fréquences et rechercher l’équilibre émotionnel et mental. Il va ensuite nous prescrire un traitement à suivre scrupuleusement pendant les 3 semaines qui suivent.

 Un exemple ?

Imaginons qu’au sortir du bilan bioénergétique, l’antenne ne s’est pas baissée au niveau de notre chakra de la gorge. Cela signifie que ce dernier est fermé. Comment cela se traduit ? Nous pouvons par exemple avoir du mal à communiquer, à nous affirmer ou à exprimer quelque chose. La bioénergie ne va pas, contrairement à la psychothérapie, chercher à comprendre quelles sont les origines ou les causes de ce blocage. Elle va directement aller demander à notre corps (qui rappelons le, a de “super-pouvoirs” et sait donc ce qui est bon pour lui), de quoi il aurait besoin pour permettre à ce chakra de se rouvrir (ce qui devrait entrainer, logiquement, la résolution de notre blocage). C’est là que ça se complique. Notre champ énergétique fonctionne comme un aimant, et lorsqu’on place deux aimants face à face, ils s’attirent. C’est la même logique qu’il faut suivre ici : notre chakra de la gorge bloqué indique une certaine fréquence. En précisant cette fréquence sur l’antenne – toujours reliée à notre corps – et en la passant sur les flacons d’huiles essentielles, l’outil va se baisser en trouvant la fréquence qui lui correspond, comme le font deux aimants quand ils se rencontrent. On saura alors que c’est le traitement adapté pour permettre au chakra en question de s’ouvrir. Sceptiques ? Oui, nous aussi au départ, mais il faut le voir (et le tester) pour le croire. 

Étape 3 :

On s’allonge ensuite sur une table de massage pour une séance d’acupuncture. Monsieur Diouri n’utilise pas d’aiguilles, mais un laser qui permet de stimuler les différents points grâce à un rayon lumineux. Il nous indique ainsi quels points nous allons devoir travailler quotidiennement, jusqu’à la prochaine séance, afin de retrouver une bonne circulation énergétique et un meilleur ancrage. 

Étape 4 :

S’ensuit une session de rééquilibrage énergétique, à l’aide d’une fusion du cru de notre bioénergéticien, subtil mélange de reiki (approche holistique japonaise qu’on ne présente plus) et de love energetics (une technique de guérison qui vise à libérer le corps des zones très chargées émotionnellement). On en sort totalement apaisé et revigoré. 

La durée ? Compter généralement entre 2h30 et 3h pour la première séance puis de 1h30 à 2h pour les suivantes.


Les bienfaits supposés de la bioénergie ?

L’objectif principal de la bioénergie consiste à opérer un nettoyage émotionnel total du patient (peurs, angoisses, traumas, blocages psychologiques…) pour lui faire retrouver une haute fréquence vibratoire. Et comme toujours dans la loi de l’attraction, plus notre fréquence est haute, plus nous devrions attirer des fréquences de haute intensité. À travers les différentes étapes de la séance, et les exercices à réaliser chez soi, on va chercher à se reprogrammer énergétiquement pour (re)trouver un alignement entre nos quatre niveaux : physiques, émotionnels, mentaux et spirituels. À la façon d’un voyage initiatique, la thérapie bioénergétique nous permet de nous départir de mauvaises énergies héritées du passé et à retrouver nos bases, notre confiance en nous, notre ancrage. Tout un programme !


Pourquoi on vous le recommande ? 

Déjà, parce que le résultat est immédiat : au sortir de la séance, on se sent léger, vraiment recentré et plus en conscience. Parce que les exercices à faire entre les séances (pression sur les points d’acupuncture et utilisation de produits naturels tels que les huiles essentielles ou les fleurs de Bach) sont simples à réaliser et nous procurent un sentiment de mieux-être au quotidien (si, si, on vous assure). Parce que Mohamed Diouri est très pédagogue et que chaque séance nous permet d’apprendre des choses sur nos réactions ou nos comportements. Et enfin, parce qu’il s’agit d’une thérapie douce qui s’inscrit sur un temps long et dont on peut observer les bienfaits, semaine après semaine.

Voir aussi : DE QUOI NOS RÊVES SONT-ILS FAITS ? ILHAM DAIRY NOUS RÉPOND


Qui est Mohamed Diouri, bioénergéticien exerçant à Casablanca ? 

Au cours de sa carrière dans le monde très corporate du consulting, Mohamed Diouri s’intéresse déjà à l’humain et décide de se former au coaching. Mais à la suite d’un épisode personnel difficile il consulte un bioénergéticien et tombe amoureux de cette discipline. “Je suis ressorti de chez lui changé, bien dans ma peau, et c’est là que j’ai compris que des portes avaient été ouvertes et qu’il y’avait quelque chose à aller chercher dans la bioénergie.” Il se forme alors auprès d’une praticienne faisant partie de l’association française de bioénergie, puis s’intéresse à d’autres disciplines telles que le reiki ou l’acupuncture, qu’il utilise dans ses séances. Il déplore aujourd’hui que la bioénergie soit encore peu répandue.

Mohamed Diouri
Prix sur demande 
Prise de rendez-vous au tél. +212 661 46 06 24

Photo(c) IRIS VAN HERPEN.

 

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés