DÉVELOPPEMENT PERSONNEL : ON A INTERVIEWÉ JACQUES TENCÉ, LE PONTE DES CONSTELLATIONS FAMILIALES

développement personnel

Thérapie transgénérationnelle, jeu de rôles, résolution des nœuds relationnels et des vécus traumatiques… on lit bien des choses sur les constellations familiales, sans jamais véritablement comprendre en quoi cette pratique de développement personnel consiste. Pour lever le voile sur ce mystère, Shoelifer a interviewé Jacques Tencé, psychothérapeute au parcours d’exception (Polytechnique, Stanford). Et on parie que vous allez avoir envie de tenter l’expérience…

Vous le savez, chez Shoelifer, on adore découvrir de nouvelles méthodes de développement personnel, et on partage avec vous celles qui nous plaisent le plus. Après la numérologie stratégique ou encore les techniques de méditation insolites, la constellation familiale nous intriguait depuis longtemps. Apparue dans les années 90 suite aux travaux du psychothérapeute allemand Bert Hellinger, il s’agit d’une thérapie brève permettant de résoudre des traumas transgénérationnels, des conflits intérieurs ou familiaux. Mais pas que. Elle s’applique aujourd’hui également aux problématiques rencontrées en entreprise. Ça vous intrigue ? Jacques Tencé, psychothérapeute, coach et thérapeute familial, spécialiste français des constellations familiales (il en organise depuis 22 ans, excusez-nous du peu) nous explique les tenants et les aboutissants de cette pratique au nom déroutant. Interview.


Quel est votre parcours ? 

Je viens d’un monde extrêmement rationnel : mon père a fait Saint-Cyr, il était dans l’armée de terre, ce qui l’a amené à faire la Seconde Guerre mondiale et l’Indochine. Je suis donc fils de militaire, né en Afrique noire, et j’ai, pour ma part, fait Polytechnique, puis un MBA à Stanford. J’ai beaucoup voyagé, car j’ai travaillé pendant 20 ans dans l’industrie, changeant de pays tous les deux ou trois ans. À 38 ans, alors que j’étais en poste dans une société allemande à Hambourg, mon histoire familiale, qui est lourde, m’a rattrapé et j’ai connu une très grosse crise. J’ai alors commencé à travailler sur moi : j’ai repris des études de psychologie clinique via le CNED (Centre d’enseignement à distance de l’Éducation nationale française, ndlr) en travaillant à côté. Après 20 ans passés à l’étranger, je suis revenu en France et je me suis installé en région parisienne. C’est là que j’ai lancé mon activité de coaching en entreprise et développé des séances de thérapie individuelle à l’aide des constellations familiales. 

développement personnel


Comment avez-vous découvert les constellations familiales ? 

Quand j’ai repris mes études de psycho, j’ai effectué des stages en Allemagne. À cette époque – les années 90 – les constellations familiales démarraient et étaient très à la mode. Je me suis retrouvé dans une clinique sociopsychosomatique, dans laquelle le médecin-chef et sa femme avaient été formés aux constellations familiales auprès de Bert Hellinger, celui qui a développé la discipline. Ils proposaient aux patients des constellations de groupe, à la fin de séjours de 8 à 12 semaines. En tant que stagiaires, nous participions à ces constellations et cette découverte a eu l’effet sur moi d’un véritable tsunami. 


Qu’est-ce qui vous a tant bouleversé dans cette approche ? 

Pouvoir accéder à des informations sur les patients, sans avoir à passer par le mental, était très déroutant pour moi. La technique des constellations familiales permet d’obtenir des renseignements corporels sur les patients, sur leur histoire familiale… J’allais ensuite vérifier dans leur dossier et ces informations s’avéraient cohérentes. 

Voir aussi : COACHING AU MAROC : LE VRAI DU FAUX AVEC LE DOCTEUR MARIA CHAOUI BOUNJOU


Qui sont les gens qui viennent vous consulter et pour quels motifs viennent-ils vous voir ? 

La plupart sont des gens bien intégrés, qui “fonctionnent bien” : ils sont mariés, ils travaillent… Seulement, ils ont en eux un léger dysfonctionnement, comme un problème dans leur couple, avec leur N+1 ou avec l’argent, par exemple. Quand on a une zone qui ne fonctionne pas bien en nous, cela peut être lié à des incidents que l’on a vécus et que l’on n’a pas bien digérés. Cela peut aussi provenir de choses qui se sont passées avant, du côté de notre père ou de notre mère. 


En quoi les constellations familiales peuvent-elles aider ? 

Cette méthode suppose que l’on aurait en chacun de nous une image des gens et des choses, avec une partie consciente et une partie inconsciente. Grâce aux constellations, on va pouvoir lire ces images avec leur partie visible et leur partie invisible. C’est ce qui va me permettre d’émettre une hypothèse sur l’origine de votre dysfonctionnement, de votre “symptôme”, avant de le traiter. 


Pouvez-vous nous expliquer comment se déroule une séance ?

Généralement, on ne vient me consulter qu’une seule fois, car nous allons pouvoir traiter de la problématique en une unique séance qui dure 1h. Lorsque la personne arrive, je me renseigne sur sa demande puis je lui demande d’abord son arbre généalogique d’un point de vue factuel (nombre de frères et sœurs, guerres, accidents de voiture, morts prématurées…). Ensuite je vais lui demander de me “placer” dans l’espace en me prenant par les épaules. Si je lui demande de penser à une personne ou à une chose et de me placer dans l’espace, le fait même de réaliser cette action de “me placer”, va “faire tomber un vécu” sur moi. Mon corps va lire l’image que le client a de cette personne ou de cette chose à laquelle il pense, avec ses deux dimensions (visible et invisible). Au cours de la séance, je vais lui faire placer différentes personnes et différentes choses dans l’espace, toujours avec la même méthode, afin de lire les relations qu’ont ces personnes et ces choses entre elles. Son mal-être va réagir avec certaines de ces personnes ou de ces choses et à partir de là, je vais pouvoir émettre une hypothèse sur l’origine du ou des symptômes. Je vais ensuite essayer de valider cette hypothèse avec le client en lui demandant si cela lui parle, si c’est plausible. Une fois que nous sommes tombés d’accord sur l’hypothèse, et si le client est d’accord, nous allons faire un travail post-traumatique qui consiste à replonger dans le trauma pour le purger. 

développement personnel


« Une pratique de développement personnel qui s’effectue seul(e) ou en groupe »


Je croyais que les constellations familiales étaient réalisées traditionnellement en groupe… 

Cette technique de développement personnel au départ, telle qu’elle a été pensée par Bert Helinger, est en effet une technique de groupe. Au cours d’une séance à plusieurs, les différentes personnes sont assises en cercle et le client va devoir choisir parmi les personnes présentes, des représentants, que ce soit pour elle-même, son père, sa mère, son symptôme, etc. Dans ce cas de figure, ce sont les personnes désignées qui vont lire les images et non pas le thérapeute. Ce qui est très surprenant, quand on pratique en groupe, c’est de découvrir que tout un chacun peut sentir les autres, en tout cas pour les choses de base. Les différents participants ont des ressentis très précis qui vont coller avec la réalité du client. 

Voir aussi : MATERNITÉ: LE NON-DÉSIR D’ENFANT, LA FIN D’UN TABOU?


Vous préférez cependant pratiquer en séance individuelle ? 

Je fais des constellations familiales depuis 22 ans, j’en réalise environ mille par an, dont une centaine en groupes. Je travaille avec cette méthode de développement personnel depuis tellement longtemps que j’ai constitué comme une sorte de bibliothèque de ressentis, qui me permet d’accéder très rapidement et très précisément aux émotions des clients. Dans le cas d’une séance individuelle, je prends toutes les places et je dois lire mon corps. Mais comme j’ai stocké une masse d’informations énormes, mon corps est comme gradué, il peut identifier les différents vécus : le viol, l’inceste, la Shoah, les bombardements, etc. C’est qu’à force de le faire, le métier rentre (rires). 


Vous allez donc quelque part révéler aux gens des choses dont ils n’ont pas conscience ? 

Parfois, ils le savent et n’ont pas fait le lien. Et parfois, en effet, ils n’en ont pas connaissance. Je vais vous donner un exemple concret : lorsque j’étais petit, j’avais une très grande sensibilité au bruit qui me mettait dans un état de tension disproportionné. Il n’y avait aucune raison à cela, je n’avais pas vécu de traumatisme sonore particulier dans mon enfance. Quand j’ai eu recours aux constellations familiales, j’ai réalisé que cette extrême sensibilité était liée au père de mon père, (donc à mon grand-père paternel) qui avait fait la guerre de 14-18. Quand j’entendais du bruit, je replongeais en quelque sorte dans sa vie, j’étais à Verdun en train de partir à l’assaut. Je n’ai connu pour ma part ni guerre ni attentat, donc il n’y avait pas de raison pour que je sois particulièrement sensible au bruit. Ce n’était absolument pas un secret que mon grand-père avait fait la guerre, mais il n’avait été ni blessé ni gazé, il n’était ni violent ni alcoolique… C’était une sorte de non-évènement. L’hypothèse que je fais, c’est que mon grand-père a mis un couvercle sur cette période de sa vie, et ce couvercle a débordé chez moi. C’est comme si mon corps avait l’expérience de 14-18. D’ailleurs, lorsque je regarde des documentaires ou des films sur cette période, j’ai une impression de déjà-vu, contrairement aux autres guerres. Pour libérer le symptôme de cette sensibilité au bruit, j’ai dû plonger dans le traumatisme de mon grand-père, de ce qu’il avait vécu à la guerre. J’ai dû en quelque sorte digérer les bombardements, la vie dans les tranchées. 


Comment fait-on pour plonger dans le traumatisme ? 

Lorsqu’on est en groupe, les participants vont vivre les symptômes du client – ressentir ses émotions – et donc les digérer. En individuel, c’est moi qui vais prendre la place du client et de son symptôme. J’ai une histoire lourde, une capacité à digérer les choses extrêmement poussée, donc je vais plonger avec les clients : ressentir le traumatisme physique ou émotionnel qu’ils ont vécu, et en digérer au moins les ¾. La personne en face de moi ne se sent pas seule et va traiter le dernier quart restant elle-même, ce qui rend les choses beaucoup plus digestes. 


Vous appliquez également les constellations familiales au coaching en entreprise…

Oui, car ces images on peut les avoir pour n’importe quelle situation : ce n’est pas forcément lié à la famille. Progressivement, cette pratique de développement personnel a été étendue à d’autres cas de figure, donc je travaille aussi avec cette méthode en entreprise. La grande difficulté réside dans le fait qu’on ne peut pas tout révéler dans un cadre professionnel. Les entreprises viennent me consulter pour des problématiques relationnelles (conflits hiérarchiques, départements sous tension), des questions relatives à la stratégie (analyse des groupes de produits, fournisseurs…), ou encore des problématiques décisionnelles (choix entre A, B et C) qui vont permettre aux gens de valider leurs hypothèses, de matérialiser leurs intuitions. 

Jacques Tencé reçoit à Clamart (92), France
Prix d’une séance : 170 €
Réservations au tél. : +33 6 80 34 09 52

 

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés