HEALTHY FOOD : ON DÉMÊLE LE VRAI DU FAUX AVEC LA DIÉTÉTICIENNE MYRIAM EL BELGHITI

Shoelifer_healthy food

Produits estampillés healthy, light, diététiques, sans cholestérol… On en mange à toutes les sauces. Ne serait-ce qu’en photos, avec le hashtag #healthyfood qui inonde notre feed Instagram, et les campagnes de pub. Mais tous sont-ils vraiment bons pour nous ? On démêle le vrai du faux avec Myriam El Belghiti, diététicienne à Casablanca.

Il n’y a qu’à voir les 93 millions de publications Instagram comportant le hashtag #healthyfood pour comprendre que de plus en plus de consommateurs font attention à leur alimentation. Mais entre les livres de cuisine diététique qui se multiplient, les conseils de nombreux influenceurs et nutritionnistes stars, les restaurants qui nous proposent des poke bowls et des smoothies à tout va, et les marques qui nous vantent les mérites de leurs produits sans sucre, on ne sait plus ce qui se cache derrière le concept “healthy food”. Ni ce qui est vraiment bon pour nous. Diététicienne à Casablanca, Myriam El Belghiti nous aide à y voir plus clair.


Un produit healthy, kézako ?

Un peu d’anglais : healthy food signifie simplement “aliment sain”. Par exemple, on dira d’un biscuit qu’il est healthy s’il est fait avec une huile végétale non hydrogénée plutôt qu’avec du beurre (et ne contient donc pas de cholestérol). Et/ou si la recette comprend de la farine complète plutôt que de la farine blanche : la première a un index glycémique plus faible, ralentissant ainsi le passage du sucre dans le sang. Et/ou s’il contient des graines oléagineuses (du sésame, par exemple) qui apportent des acides gras essentiels comme les oméga 6. Et pour le consommateur, le seul moyen de savoir si un produit est vraiment healthy, c’est de regarder sa composition complète : attention aux faux amis !

Vallée Village 970×250


Healthy et light, même combat ?

Non ! Un produit healthy n’est pas forcément moins calorique qu’un autre. Mais les marques jouent sur cette confusion. Car un produit healthy, même s’il a un intérêt pour la santé, peut s’avérer être une vraie bombe de sucre ou de gras.

Comme notre fameux biscuit sans beurre : il ne contient peut-être pas de cholestérol mais il peut être tout autant calorique qu’un autre. Voire plus calorique même, car l’huile est plus grasse que le beurre. L’ajout de graines oléagineuses est également une source de graisses.


Peut-on consommer plus de produits healthy que d’autres aliments ?

Non. Ce n’est pas parce qu’un produit est dit healthy qu’on peut en manger en plus grande quantité. Surtout si on est au régime. Parfois, mieux vaut manger un produit “normal” et retrouver une saveur qu’on apprécie, plutôt que de se donner bonne conscience en se disant “c’est healthy, alors je ne vais pas me priver”. (Ndlr : on l’avoue, on la connaît bien, celle-là).


De quels produits se méfier si on fait attention à sa ligne ?

  • Les boules énergétiques. Si, comme nous, vous pensiez qu’il s’agissait de l’en-cas healthy par excellence, détrompez-vous. Elles sont certes réalisées à partir d’aliments intéressants pour la santé, mais ce sont de vraies bombes de sucre et de calories. Autant manger 2 dattes et 3 noix, le cerveau les comptabilisera bien mieux que lorsque les aliments sont broyés et donc “invisibles”.
  • Les galettes de riz, biscottes et corn flakes. Notre estomac perçoit tous les produits à base de céréales cuites comme prédigérés. Ainsi, ils ne vont pas nous rassasier et nous allons avoir tendance à en manger davantage. Ils présentent également un index glycémique élevé. L’apport rapide de sucre dans le sang va rapidement redescendre et engendrer une petite fringale. Gare au grignotage.
  • Les smoothies. Ils sont certes meilleurs que les sodas mais attention, ils sont également très sucrés. Car pour un jus d’orange il faut trois oranges pressées. Ce qui correspond à 10 morceaux de sucre en moyenne ! Mieux vaut manger une orange directement ou se faire un jus de légumes.
  • Les fruits secs. Intéressants pour la santé car riches en vitamines, fibres et minéraux, ils contiennent aussi beaucoup de sucre (même si leur index glycémique est relativement bas). Il est préférable de ne pas en abuser.
  • Les graines oléagineuses. Riches en acides gras essentiels, magnésium et calcium, elles présentent toutes un intérêt diététique (sauf la cacahuète). Mais elles sont très grasses. 100 gr de noix équivalent à 660 calories. Là aussi, il faut les compter.

Manger healthy, c’est quoi finalement ?

Rien de nouveau sous le soleil. Manger healthy c’est avoir une alimentation équilibrée et variée. Avec au menu trois crudités par jour. Quant aux protéines : 2 viandes rouges par semaine maximum, au moins deux fois par semaine du poisson (dont un gras pour les omégas 3, le meilleur étant la sardine) ou des fruits de mer, des œufs et de la viande blanche. Pour les sels minéraux, oligoéléments et vitamines : 5 fruits et légumes par jour. On recommande également trois laitages par jour pour les femmes et 2 pour les hommes. Et on adapte sa consommation de féculents en fonction de ses dépenses énergétiques et de son âge.

Enfin, on oublie souvent de le dire, mais les matières grasses sont vitales, notamment pour le bon fonctionnement du cerveau. L’idéal est donc de varier les huiles consommées (colza, noix, pépins de raisin, olive, tournesol).


Et le sucre dans tout ça…

Attention, drama ! C’est finalement, le seul nutriment dont l’organisme n’a pas besoin. Pire, consommé en grande quantité, il devient un poison. Ce qui veut dire qu’un gâteau, healthy ou pas, ne peut être qu’un petit plaisir qu’on s’octroie occasionnellement, et en petite quantité. Mais si, comme nous, vous tenez à votre petite sucrerie quotidienne, on ne vous en voudra pas.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés