CRUSH COUTURE : LE CAFTAN 3 EN 1 DE HANDMADE BY GHITA LAHRICHI

shoelifer_handmade_ghita_lahrichi_caftan

La marque Handmade by Ghita Lahrichi? Elle est à l’image de sa créatrice: spontanée, ancrée dans les traditions mais avec un regard affirmé, résolument tourné vers l’avenir. Cette fin d’année, la styliste dévoile une nouvelle création: le caftan 3 en 1. Une pièce ingénieuse qui s’inscrit comme un nouveau crush du dressing marocain. Qui se cache vraiment derrière cette pépite mode ? On vous en dit plus.


Ghita Lahrichi est ce qu’on peut appeler une créatrice en vogue. Depuis le lancement de sa marque Handmade by Ghita Lahrichi il y a 7 ans, ses combinaisons et robes-caftans ont su s’imposer dans le paysage couture au Maroc. Cette fois, la jeune femme vampe de nouveau le dressing traditionnel en dévoilant sa version du “3 en 1”. Kesako ? Un vêtement versatile, entre le caftan, la combinaison et la cape qui a titillé nos fashions radars de cette fin d’année. “C’est un modèle innovant sur lequel je travaille depuis un an, conçu à la base comme une alternative à ‘la robe blanche’ que l’on porte au moment de couper le gâteau”, nous explique la créatrice.

Imaginez : la mariée entre en robe-caftan (avec sa traîne). Elle enlève ensuite la jupe (facile à retirer car elle tient grâce un petit crochet) afin de se retrouver en combinaison. Ainsi, elle peut profiter du reste de la soirée et danser à l’aise avant de poser, sur ses épaules, sa jupe qui se transforme en une cape élégante au moment de partir.

Une pièce modulable donc, pratique et élégante, mais aussi portable à souhait. Et si le concept a été initialement pensé pour les mariées, il a également été développé pour toutes les amatrices de caftans contemporains à travers une collection de modèles plus épurés, dans des couleurs plus neutres, allant du noir aux tons pastel. “J’aime l’idée de pouvoir porter une pièce de trois différentes façons et en différentes occasions. Une robe-caftan pour les mariages, une combinaison pour les petites cérémonies, et une cape pour apporter la touche marocaine et glamour aux tenues soirées”, ajoute Ghita Lahrichi.


Sa marque de fabrique

Handmade by Ghita Lahrichi, c’est aussi une touche reconnaissable entre toutes. Qui prône la simplicité, l’épure et s’inscrit toujours dans une certaine contemporanéité. Original et audacieux, son style ne tombe jamais dans l’extravagance. Ses silhouettes sont romantiques, rehaussées de détails précieux –et souvent bien pensés– de broderies de sequins, de pierres ou de cristaux Swarovski. Surtout, ses vêtements savent vivre avec leur temps. Un exemple : quasiment tous les modèles intègrent des poches. Celles-ci apportent une certaine nonchalance à l’allure, une sorte de “chic masqué”. Ghita aime également ajouter des zips à ses pièces pour nous permettre de nous dévêtir en deux temps, trois mouvements. Mais la grande spécialité de Handmade by Ghita Lahrichi, c’est avant tout les combinaisons et les robes-caftans qu’elle continue d’explorer et de faire évoluer au gré de ses inspirations et qui ont tapé dans l’œil des élégantes, même les plus attachées aux coupes traditionnelles.

“La création est ce qui m’anime le plus. J’aime la mode parce qu’elle change en permanence, elle évolue. À une certaine époque, proposer un caftan dos nu ou trop près du corps était un peu trop ‘avant-gardiste’. Le Maroc est un pays où les mentalités ont évolué, tout en restant attaché aux traditions. Et pour moi, il était important d’explorer d’autres possibilités pour les tenues marocaines. J’aime les challenges. Je me mets sans cesse de nouveaux objectifs, pour pouvoir alimenter ma créativité et surtout, j’ai toujours besoin de surprendre.”

Son style

Sur les portants, des pièces qui évoluent selon ses envies et ses humeurs, ornées de perles ton sur ton, ou bicolores, et souvent présentées dans des dégradés. Mais aussi des applications et des transferts de tissus et de dentelles. Et la jeune femme n’hésite pas à twister les codes. Ne vous attendez pas à retrouver le fameux zouak dans un florilège de galons et d’ornementations couture. Sur ses créations, Ghita préfère travailler avec ses maâlems (qu’elle connait d’ailleurs depuis sa tendre enfance) de la sfifa très fine ou des akads faits à la main, en finition, version discrète. Coté coupe, les caftans sont généralement près du corps, resserrés au niveau du buste, et très évasés au niveau de la jupe. Quant aux matières, on retrouve du crêpe de soie, du brocart et du tulle. Et les couleurs ? Du noir, –“intemporel et tellement élégant” estime Ghita–, mais aussi du vert bouteille ainsi que toute une palette de tons pastels comme le nude, le baby blue ou le lavande.


Ses inspirations

Chez Handmade by Ghita Lahrichi, le coup de ciseau est souvent instinctif. “Je ne suis pas trop dessin. J’ai besoin de sentir les matières, voir les reflets des tissus directement sur le mannequin… Mes inspirations me viennent beaucoup via la télévision. Je remarque tout de suite un col, ou une couleur par exemple. Je m’intéresse également à la mode internationale, en triant beaucoup dans les tendances et surtout en m’appropriant un détail par-ci par-là”, nous explique-t-elle. Ce que préfère la jeune femme ? Sortir des sentiers battus. “C’est vrai que je me lasse facilement, il faut que ça bouge”, admet-elle dans un sourire avant de préciser: “J’aime les pièces uniques qui se démarquent. Tout en restant certes dans la sobriété et la simplicité car je ne suis pas très bling-bling. Mes clientes sont des femmes de 35-40 ans, actives, qui aiment se faire plaisir régulièrement et qui aiment dénicher des pièces que l’on ne verra pas ailleurs”.

“Il y a 15 ans, je trouvais le caftan peu sexy. Je disais à mes copines que je voulais être la couturière des femmes branchées. Je rêvais que les jeunes viennent chez moi et qu’elles amèneraient leur maman avec elle. Aujourd’hui, c’est exactement ce qui se passe !”.

Son histoire

Handmade by Ghita Lahrichi, c’est aussi l’histoire d’une passion qui se transmet depuis 3 générations. Najah Benzakour, sa mère, tient déjà à l’époque sa boutique de couture traditionnelle marocaine dans le Maârif : Espace caftan. Et lui transmet dès son plus jeune âge la passion du fil et des aiguilles. Résultat, à 6 ans, la petite Ghita passe ses après-midi dans l’atelier de sa mère, à confectionner des vêtements pour ses poupées qu’elle agrémente d’akads et de sfifa. “Je lui disais déjà que je voulais révolutionner le caftan marocain”, lance-t-elle en riant.

Son baccalauréat en poche, la jeune femme s’envole pour la capitale de la mode, Paris, où elle décroche son Bachelor à l’École supérieure de publicité en direction artistique et graphisme avant d’entamer un master en marketing et management de luxe. Elle se tourne ensuite vers une formation en stylisme et modélisme en alternance à Formamode (l’École Supérieure de la mode et de la lingerie) et travaille en parallèle au sein d’une boutique de streetwear en tant que manager. Plus tard, elle est recrutée par les équipes d’Etam-123 où elle apprend énormément, nous dit-elle. Pourtant le caftan ne la quitte jamais vraiment …

En 2011, elle décide de rentrer au Maroc pour rejoindre sa mère au sein de l’atelier familial. “J’ai commencé à travailler avec elle pour apprendre le langage technique, connaître du bout des doigts le process de production d’un caftan”. Et de conclure “c’est une chance, elle m’a tout donné, elle m’a tout appris”. En 2013, la jeune femme décide de lancer sa propre marque. La raison ? Un besoin viscéral de s’émanciper et de sortir du carcan du caftan traditionnel. “On peut parler de conflit de générations (rires). Moi j’avais envie de mettre en place certaines idées, mais maman restait très attachée au caftan traditionnel. Il était donc temps de voler de mes propres ailes” nous confie-t-elle.

Sept ans plus tard, le succès est là. Elle a une dizaine de défilés à son actif : de Casablanca à Marrakech, en passant par Londres, Doha ou Stockholm. Aujourd’hui, avec son caftan 3 en un, la créatrice continue encore et toujours de bouger les lignes de la couture traditionnelle marocaine. Et on doit le dire, à la rédac’, on aime les esprits inventifs et aventuriers.


BIO EXPRESS

2005 : Baccalauréat au lycée Al Jabr de Casablanca.
2006 : Départ pour Paris et l’Ecole supérieure de publicité
2009 : Formation en stylisme et modélisme en alternance à Formamod
2011 : Retour au Maroc dans les ateliers d’Espace Caftan
2013 : Lancement de sa marque Handmade by Ghita Lahrichi et de sa première collection de combinaisons
2016 : Première collection de robes-caftans
2020 : Lancement du concept des caftans 3 en 1


 Handmade by Ghita Lahrichi
PRIX : entre 3000 et 25.000 DH selon les modèles, 14.000 env. pour les robes-caftans, 3500 DH pour les petites pièces et entre 7500 DH et 16.000 DH pour les caftans 3 en 1.

Showroom
2 rue Brahim Bnou Adham, perpendiculaire à Brahim Roudani, quartier Palmier, Casablanca.
Tél. +212 522 230 137

 

Photo (c) Yasmine Tahiri Photography.

Charlotte Cortes

Une fois son master de l’ESJ Paris en poche, c’est entre la capitale française et sa ville de cœur, Casablanca, que Charlotte fait ses premières armes. Quotidiens d’informations, radio, post-production télévisuelle… touche-à-tout, cette journaliste mue par le désir d’en apprendre toujours davantage rejoint diverses rédactions (Metro, Atlantic Radio…) avec le désir de se frotter à différents médias. C’est à son retour au Maroc en 2015, que le lifestyle s’impose à elle, tout naturellement. Une évidence qui la pousse à intégrer le lifeguide Madame Maroc, dont elle deviendra rédactrice en chef trois ans plus tard. Depuis, elle écume les belles adresses du royaume à la recherche constante de nouveaux labels et autres hot spots. Aujourd’hui, c’est à Shoelifer qu’elle prête sa plume et son enthousiasme pour gérer la programmation du webzine. Ne vous y trompez pas, sous ses airs affairés cette pétillante brunette ne rêve que de danses endiablées, de plages désertes et… de bons plans mode, évidemment.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés