Habillage Campagne Clash de Cartier Septembre 2021

DESIGN : HIND MAGOUL, NOUVELLE COQUELUCHE DE l’ARCHI D’INTÉRIEUR AU MAROC

En matière de design, il y a des pièces et des individus qui nous font tomber sous le charme dès la première rencontre. Et qui, malgré le passage des tendances, restent gravés dans nos esprits. C’est le cas des réalisations de Hind Magoul, l’architecte d’intérieur qui buzze à Casablanca. Et elle n’a pas hésité à fouiller dans son répertoire pour nous livrer ses plus gros crushs design. Fauteuils démesurés, tapis surannés et mobilier psychotique : voici 5 coups de cœur pour faire rêver ses intérieurs.

Hind Magoul, c’est l’architecte d’intérieur spécialisée dans le résidentiel de luxe qui a fait tilter les radars de Shoelifer depuis quelques temps déjà. Et pour cause, elle imagine des espaces de vie à la fois esthétiques et fonctionnels, chic sans être ostentatoires, précieux mais confortables et surtout très arty. Qui est-elle et quels sont ses coups de cœur absolus en matière de design ? On fait les présentations.


Qui est Hind Magoul ? 

hind magoulC’est tout d’abord vers des études en commerce international à l’American Business School de Paris que s’oriente cette Casablancaise pure souche avant de s’envoler à Los Angeles pour fréquenter les bancs de UCLA. Un voyage aux allures de rite initiatique pour la jeune femme qui se découvre une passion démesurée pour l’architecture et la déco. Car des boutiques de Rodeo Drive aux restaurants de La Cienega en passant par les hôtels branchés comme Le Mondrian ou Le SLS de Starck, le design est présent à tous les coins de rue. Et s’impose à elle comme une évidence. Elle décide donc de prendre un virage professionnel à 360° : désormais elle sera architecte d’intérieur. Ça tombe bien, Hind est du genre à aimer relever des défis.

À son retour à Casablanca, elle complète sa formation dans une école supérieure d’architecture d’intérieur où elle expérimente et apprivoise son amour du beau et du bien fait. Ultime consécration, elle est ensuite formée par les marques les plus prestigieuses du design italien à l’instar de Edra, Zanotta et Giorgetti. Et côtoie par la même occasion des designers de renom comme Paola Navone, Plaomba ou encore Jean Marie Massaud. En 2017, elle lance enfin son propre cabinet d’architecte d’intérieur : “Hind Magoul Interiors”. Depuis, elle enchaîne les projets, appartements particuliers et boutiques, et se spécialise dans le résidentiel haut de gamme Son crédo ? Le luxe discret, celui qui célèbre le choix des matières et des bonheurs de la vie : “Mon but est de transmettre un art de vivre chic, élégant et coloré. Ma palette de couleur est très spécifique. Je voyage aussi pour chiner du mobilier dans les galeries internationales à Paris, Londres et Milan, par exemple”. Un mantra qui fonctionne très bien avec l’esprit Shoelifer en somme.


Ses coups de coeur design : 

La console Psychose de Hervé Van der Straeten

Pourquoi ?
Hind Magoul :
La console Psychose est ma pièce favorite du célèbre artiste. J’aime le choc visuel qu’elle provoque. J’aime son côté inattendu. Elle est éblouissante. Posée comme une sculpture, c’est une véritable œuvre d’art qui interroge les fondements de la perception visuelle. Personnellement, elle me trouble.”

Coqueluche des milieux du design et de la mode, le Français Hervé Van der Straeten se fait d’abord connaître, à sa sortie des Beaux-Arts de Paris, avec ses bijoux. Créateur du fameux flacon J’adore de Dior et de la série Excess de la cristallerie de Saint Louis, au cours de sa carrière, il a également conçu du mobilier pour Roger Vivier ou encore Madonna. Oui, oui rien que ça. Mais il fait aussi des incursions dans la Haute couture avec Saint Laurent, Christian Lacroix ou encore Jean Paul Gautier. Il tire ses inspirations du surréalisme et affectionne particulièrement les illusions d’optique et les contrastes en mélangeant le géométrique et le baroque.

 

design hind magoul

Hervé Van der Straeten


Le fauteuil Up B&b Italia de Gaetano Pesce

Pourquoi ?
“La symbolique et le message me touchent tout autant que son aspect et ses formes anthropomorphes. C’est un joli message et une pièce qui raconte une histoire.”

Dessiné à l’origine en 1969, Up B&b Italia est l’œuvre de Gatetano Pesce, icône du design italien, qui livre sa vision de la femme à travers les courbes généreuses de ce fauteuil. Selon lui, « la femme a toujours été, malgré elle, prisonnière des préjugés de l’homme et de ses peurs. J’ai donc eu envie de donner à ce fauteuil une forme féminine avec un boulet au pied, qui représente également l’image traditionnelle du prisonnier ». Avec son dossier et ses accoudoirs tout en rondeurs, il évoque un grand refuge maternel, la poitrine et les hanches d’une femme. S’installer dedans revient finalement à “revenir à la maison”. On y trouve la chaleur de sa taille, impressionnante, et le confort de matériaux novateurs auxquels se juxtapose une symbolique forte, celle de la femme et de son combat contre le sexisme. Une pièce résolument dans l’ère du temps, donc.

design hind magoul

Up B&b Italia de Gaetano Pesce chez Eurolux.


Le cabinet Palma de Kelly Wearstler

Pourquoi ?
“J’aime son univers antiminimaliste qui flirte avec un certain esprit classique-chic. Et puis ce cabinet, délicat et graphique, ne tombe jamais dans l’excès. Il présente une justesse des lignes et des finitions qui lui apportent toute sa sophistication.”

Surnommée “la grande dame de la côte ouest du design d’intérieur” par le New York Times, Kelly Wearstler s’est fait connaitre dans le milieu des années 90 notamment grâce à ses nombreux travaux dans l’industrie hôtelière. Mais l’étoile montante de la décoration outre-Atlantique propose également des collections de meubles et de décoration ultra glamour, mixant styles et matières et à l’équilibre chicissime. Comme Palma, un cabinet tout en courbes qui juxtapose des finitions nervurées et des textures plus brutes en chêne blanc. Un plongeon dans la tendance Hollywood Regency qui mêle lignes sophistiquées, influences néoclassique, Art déco et modernisme. Conséquence : un  design “spontané”. On l’avoue, nous aussi, on est fan.

design hind

Cabinet Palma de Kelly Wearstler


Les tapis Carpet de Soufiane Zarib

Pourquoi ?
“Parce qu’il représente le savoir-faire ancestral marocain par excellence. Et parce que ces tapis se suffisent à eux-mêmes, en devenant des pièces design à part entière. Sur les murs ou sur le sol, ils incarnent l’essence créative du Maroc.”

Maître incontesté (et incontestable) du tapis berbère, le label marrakchi de Soufiane Zarib surfe sur la voie du succès avec des collections uniques de tapis tissés à la main. De Paris à New York en passant par Los Angeles, on s’arrache depuis quelques années déjà ses créations aux designs novateurs qui non seulement s’exposent dans les salons des plus belles demeures du royaume mais sont aussi adoptés par les studios de design en vogue, à l’instar du Studio KO ou encore de la décoratrice Sarah Lavoine. Dans son catalogue, des tapis monumentaux aux dimensions démesurées et d’une qualité exceptionnelle qui imposent un savoir-faire ancestral. Vous avez pu les voir notamment sur les murs des plus beaux hôtels de la ville ocre, tel que le Mandarin Oriental en encore le Royal Palm.

 

design

Soufiane Zarib
16, rue Sidi Ali Ben Hamdouch, Da El Bacha, Marrakech.Tél. +212 615 285 690.

Voir aussi : Déco, 3 designers marocains à découvrir

Le canapé Julep de Tacchini

Pourquoi ?
“J’aime sa simplicité et son volume imposant, inspirés de l’avant-garde des années cinquante, tempérés par une allure contemporaine romantique et féminine. Son arrondi apporte générosité et douceur aux intérieurs et il est d’un confort exceptionnel.”

Formes généreuses, assisses larges, courbes rondes et enveloppe moelleuse… C’est une certaine approche de la générosité du sud de l’Italie que dévoile le designer suédois Jonas Wagell pour la marque italienne Tacchini. On oublie les volumes compacts et minimalistes du modèle scandinave, le canapé Julep joue avec les proportions et glorifie l’avant-garde des années 50, dont il restitue la simplicité. Cerise sur le sofa, il a également reçu le prix Muuuz International Awards en 2018 et s’insère avec bonheur dans les intérieurs contemporains comme dans les ambiances plus classiques. En bref, entre passé et présent, c’est le romantisme à l’italienne qui est revisité avec une bonne dose de cocooning pour accueillir toutes les tribus.

Canapé Julep Tacchini chez Clay Concept.


Hind Magoul Interiors
Tél. +212 661 499 943
[email protected] ou via sa page Instagram.

 

Photo © Lamia Lahbabi

Charlotte Cortes

Une fois son master de l’ESJ Paris en poche, c’est entre la capitale française et sa ville de cœur, Casablanca, que Charlotte fait ses premières armes. Quotidiens d’informations, radio, post-production télévisuelle… touche-à-tout, cette journaliste mue par le désir d’en apprendre toujours davantage rejoint diverses rédactions (Metro, Atlantic Radio…) avec le désir de se frotter à différents médias. C’est à son retour au Maroc en 2015, que le lifestyle s’impose à elle, tout naturellement. Une évidence qui la pousse à intégrer le lifeguide Madame Maroc, dont elle deviendra rédactrice en chef trois ans plus tard. Depuis, elle écume les belles adresses du royaume à la recherche constante de nouveaux labels et autres hot spots. Aujourd’hui, c’est à Shoelifer qu’elle prête sa plume et son enthousiasme pour gérer la programmation du webzine. Ne vous y trompez pas, sous ses airs affairés cette pétillante brunette ne rêve que de danses endiablées, de plages désertes et… de bons plans mode, évidemment.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés