LA CÉLÉBRITÉ, AMBER HEARD, JOHNNY DEPP, LES DISPUTES DE COUPLE ET MOI

johnny depp

Je pensais que mes disputes avec mon mec passeraient à la postérité. Mais ça, c’était avant que je me plonge dans le procès ultra médiatisé de Johnny Depp et Amber Heard, avec, je dois le dire, une curiosité mal placée. Le verdict final tombé il y a quelques jours ? Une addition bien salée pour la belle, reconnue coupable de diffamation, et des révélations pas très glorieuses sur le couple. Du coup, je n’ai pu m’empêcher de me demander : “mes disputes avec BAE pourraient-elles me mettre sur la paille ?”. Mais surtout, “où est la vérité dans tout ça ?”. L’humeur (perplexe) du mois, c’est par ici. 

15 millions de dollars de dommages et intérêts. C’est le montant que l’actrice et ex-femme de Johnny Depp a été condamnée à payer pour diffamation à l’issue d’un procès aux allures de série hollywoodienne. L’acteur, lui, doit lui verser 2 millions pour la même raison… Damn it ! Ça en fait des bouteilles de vodka à se jeter à la figure. Quoiqu’il en soit, le procès retransmis en direct a subjugué la planète pendant près de 6 semaines et permis à des millions de téléspectateurs de se délecter de révélations consternantes (croustillantes ?), leur intimité étant dévoilée en détail (sordides). Et c’est ainsi que moi, sans vraiment le vouloir, j’ai été abreuvée d’informations scabreuses par les chaînes d’infos et autres médias sociaux que j’utilise (un peu trop) au quotidien. Dès le début du procès, l’algorithme d’Instagram a ainsi cru bon de me montrer à intervalles rapprochés des mèmes de Johnny Depp au tribunal : punchlines humoristiques bien senties et sourire désinvolte en coin, difficile de ne pas se laisser charmer. Bref, en l’espace de quelques jours je suis devenue accro à cette nouvelle forme de série B qui m’a prouvé que dans le genre humain et le couple, tout peut exister. Moi, y compris. 


Oh… my… god…

Il faut dire que côté révélations et dossiers bien gratinés, on a été servis. Impossible de s’ennuyer. Outre les scènes de disputes violentes (qui font froid dans le dos), je peux citer la tromperie cachée de l’actrice avec Elon Musk, le doigt littéralement coupé de Johnny Depp par une bouteille lancée à pleine allure, la bisexualité assumée d’Amber Heard ou encore l’addiction aux drogues de l’interprète du célèbre interprète de Jack Sparrow. En clair, tous les ingrédients pour attiser la curiosité malsaine de pauvres mortels comme nous. La cerise sur la gâteau (ou devrais-je dire la pêche) ? Après une dispute, Amber Heard aurait déféqué dans le lit de Monsieur Depp “pour faire une blague”, puis arrangé les draps bien comme il faut. Elle aurait ensuite défendu sa cause en accusant le chien. Ce à quoi Johnny Depp a dû rétorquer devant des milliers de personnes qu’il connaissait bien les crottes de ses toutous et que l’étron en question n’avait rien d’animal… Vous en voulez encore ? 


C’est celui qui dit qui l’est 

Mais ne jetons pas la pierre à ce couple de l’enfer dont la célébrité n’a fait qu’empirer des névroses nées dans leur enfance difficile. Car, de mon côté, quelques disputes mémorables mériteraient également de figurer en première page des tabloïds (ou à défaut, de m’octroyer un oscar). Quand la moutarde me monte au nez, il est souvent difficile de m’arrêter. Comme, par exemple la semaine dernière, lorsque mon cher et tendre a eu la bonne idée de me planter pour un dîner prévu depuis des mois. “J’ai oublié”, m’a-t-il simplement expliqué. Oublié ?! Après une semaine à gérer des deadlines dignes d’un expert à la NASA, les sautes d’humeur de mon boss et une femme de ménage qui a décidé de me faire tourner en bourrique, j’ai vrillé. Un accès de colère, qui m’a transformé en monstre, prêt à abattre n’importe quel ennemi sur sa route. Ou peut-être était-ce l’arrivée de mes règles et du retour du diable de Tasmanie hormonal ? Bref, à défaut de magnum de champagne à jeter à la tête de l’intéressé, ce sont des assiettes qui ont fait les frais de cette dispute épique dans la cuisine. L’acte final est vite arrivé : lui et moi en train de se hurler des reproches à la figure dans un océan de porcelaine cassée. Tout un service y est passé.


Mea Culpa

C’est à la fin de cet épisode destructeur que j’ai réalisé avoir été trop loin. Et j’ai bien dû finir par admettre que, dans les disputes de couple, les deux camps sont souvent fautifs. Pas toujours à 50/50 certes, mais allumer la mèche des reproches et l’alimenter mène toujours à la catastrophe. Ainsi le procès de Johnny Depp et Amber Heard aura eu des conséquences dévastatrices et indélébiles pour chacun des intéressés et leur image. Mais je dois vous avouer que si j’ai eu la sagesse de m’excuser, c’est aussi parce qu’à un moment je n’ai pas pu m’empêcher de me demander : “pour des assiettes cassées, vous pensez qu’il peut demander combien de dommages et intérêts ?”.  


Qu’on lui coupe la tête !

Plus sérieusement, le procès entre Johnny Depp et Amber Heard a aussi mis en exergue le problème des stéréotypes dans la société. Car si Johnny était au début considéré comme l’homme (et donc l’initiateur des violences conjugales), l’affaire a démontré que les apparences sont souvent trompeuses, surtout quand il s’agit de relations amoureuses. Et cela va évidemment dans les deux sens. Car finalement, malgré l’essor du mouvement #metoo, c’est Amber Heard qui a été vilipendée dans la presse comme une femme hystérique, colérique, malsaine, briseuse de ménage et aux comportements borderline. Des clichés (avérés ou non) que les (nombreux) fans de l’acteur ont pris pour argent comptant. Et du côté de Johnny Depp ?  Le scénario était écrit d’avance : la star un peu loufoque qui a succombé au charme maléfique d’une femme avide de notoriété alors qu’il était marié. Certes, il a un comportement colérique, mais en raison d’un rapport compliqué à l’alcool et aux drogues après une enfance difficile… Rien de bien grave donc ! Ma conclusion ? Face au poids des apparences, les femmes restent encore des cibles (plus) faciles. Heureusement que BAE n’a pas la notoriété de Johnny, sinon le hashtag #aidezmoiellemeprendlatête serait certainement devenu viral.


Epilogue 

Ce que l’on retient de cette mascarade judiciaire c’est que, devenir célèbre, ce n’est pas aussi sexy que ça en a l’air. Pouvoir se disputer dans son couple en toute intimité finalement, ça n’a pas de prix. Même 15 millions de dollars. L’essentiel est de ne jamais dépasser les limites et surtout, de savoir s’excuser. Sans oublier que dans ces affaires de couple, c’est presque toujours la femme qui risque plus gros… Sans la kermesse médiatico-judiciaire qui va avec, mais sûrement avec un divorce à la clé. Moi, il ne me manque plus que les millions dans un coffre-fort, et à la prochaine dispute, on rejoue le film.

Par Sarah Kroche.

Shoelifer Team

Professionnels de la mode et du luxe, ils sont journalistes, stylistes ou photographes et surtout aguerris de longue date à l’exercice du style et de la création. Ils ont participé à la genèse de ce site et collaborent au quotidien, avec fraîcheur et non sans esprit critique, à forger son caractère. Découvrez la petite famille de Shoelifer.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés

@shoelifer

Instagram