Humeur

Coups de cœurs et coups de gueule, tribune libre pour les chroniqueurs qui expriment leurs opinions avec humour et conviction.

shoelifer_circulation à casablanca

HUMEUR : LA CIRCULATION À CASABLANCA, LE PERMIS ET MOI

On peut dire que je suis quelqu’un de téméraire : j’enclenche le mode “Sarah Connor” quand il faut relever n’importe quel défi du quotidien. Pourtant quelque chose me terrorise au plus haut point : la circulation à Casablanca. Vous savez, celle qui concentre une joyeuse bande de chauffards prêts à en découdre à la pointe de la pédale de vitesse, façon (mauvais) remake de Fast and Furious. J’ai même l’impression que ces derniers temps, le Far West du bitume est en plein boom. Passer son permis et risquer la mort à chaque coin de rue ? Très peu pour moi, merci. L’humeur (terrorisée) du mois, c’est par ici.

Shoelifer_netflix

HUMEUR : NETFLIX, LA FLEMME ET MOI

Dans la liste des péchés capitaux, la paresse est sans doute le vice que je dois combattre le plus (après la gourmandise, certainement). Mais ma lutte contre la flemmardise se heurte à un adversaire de taille : Netflix. Il faut avouer que depuis presque deux ans, la plateforme s’est confortablement installée dans mon salon, jusqu’à devenir un individu à part entière à la maison. Ajoutez à ça un confinement, des couvre-feux à rallonge et le ramadan, et vous obtiendrez une larve un peu honteuse qui passe ses soirées à faire du binge watching sur son canapé. Du coup, j’ai décidé de couper le cordon (HDMI). L’humeur (affalée) du mois, c’est par ici.

Shoelifer_règles

HUMEUR : MOI, MES REGLES ET LE DIABLE DE TASMANIE

Dans la catégorie folle hystérique, il arrive que je dépasse parfois les bornes. Mais ce n’est pas toujours QUE de ma faute. Oui, tous les mois, mes règles débarquent et avec elles, une armada d’hormones et de sentiments confus que j’ai parfois du mal à assumer. Et si les menstruations ne sont plus un sujet tabou, les craquages qui vont avec, eux… Je n’irais pas jusqu’à dire que la fameuse question : “elle a ses règles ou quoi?” ne me fait plus d’effet, mais j’ai décidé d’accepter la part de diable de Tasmanie en moi. L’humeur (sanglante) du mois, c’est par ici.

shoelifer_lissage_cheveux

HUMEUR : MOI, LE LISSAGE ET LA DICTATURE DU CHEVEU PARFAIT

J’ai beau être une femme forte et indépendante, à l’aube du 21e siècle, ma chevelure reste encore et toujours mon talon d’Achille. Et pour cause, rien au monde ne me déstabilise plus que mes cheveux rebelles. La moindre frisette me défrise. Vous l’avez compris, entre amour et haine, ma tignasse et moi, nous entretenons une relation compliquée, et ce, depuis toujours. Du coup, j’ai décidé de lui accorder une séance de psy, dans le bac à shampoing, avant de passer au lissage. L’humeur (décoiffée) du mois, c’est par ici.

shoelifer_actualite_micro_trottoir

LE MICRO-TROTTOIR DU MOIS: “QUELLE EST L’ACTUALITÉ QUI VOUS ÉNERVE (VRAIMENT) EN CE MOMENT?”

Les droits des femmes? La pandémie? La planète? Dans l’actualité, les questions qui fâchent ne manquent pas. Du coup, on est descendus dans la rue pour récolter quelques témoignages. Parce que oui, il est toujours intéressant de savoir ce qui se passe dans la tête des gens, et pas seulement derrière les écrans. Personnalités publiques ou rencontres du quotidien, l’interview micro-trottoir, volume 1, c’est par ici.

Shoelifer_astrologie_humeur

HUMEUR : LES MEUFS, LES CHAKRAS, L’ASTROLOGIE ET MOI

“La pleine lune arrive! Vivez chaque instant comme si c’était le dernier et osez comme si vous n’avez rien à perdre”. C’est le message transcendant sur lequel je suis tombée de bon matin, la tête dans les choux et les yeux encore mi-clos. Qui, au lieu de m’ouvrir les chakras, a ouvert les vannes de mon exaspération. L’astrologie, la numérologie (et autres disciplines en “gie”) s’invitent de plus en plus dans notre quotidien, et il m’arrive d’en avoir ras la casquette de ces messages cosmiques à la sauce mords-moi le nœud. Et si j’avais envie de garder les pieds sur terre? L’humeur (massacrante) du mois, c’est par ici.

shoelifer_bonne_annee_2021

HUMEUR : BONNE ANNÉE 2021 ? OUI, MAIS…

L’être humain ? Il est rempli de paradoxes. Ces derniers temps plus que jamais d’ailleurs. Entre les restrictions sanitaires et l’envie de célébrer la vie coûte que coûte, nous sommes entrés dans une nouvelle ère. Celui des grandes contradictions et des petits compromis. Se souhaiter la bonne année ? On préfère y aller doucement, on ne sait jamais. Car notre humeur en ce moment, c’est plutôt, oui mais non.

HUMEUR : LA DÉTOX, LA BALANCE ET MOI

2020. Oui, oui, bonne année, la santé, la réussite, tout ça. On connaît la chanson. Mais là, tout de suite, je n’ai pas envie d’évoquer la nouvelle année. Je vous parle de mon nouveau poids. Acquis en une semaine de festivités, comme un petit –gros– cadeau des tout derniers jours de 2019. 

BILLET D’HUMEUR : 40 ANS, LA NOUVELLE VINGTAINE ?

La mèche blanche que j’ai sur le haut de la tête est arrivée un beau matin, à 19 ans. Panique à bord ! Même si mes potes trouvaient ça “trop cool”, j’ai passé 15 ans à la teindre, sans succès.

HUMEUR: ET SI CE 8 MARS ON ALLAIT PLUTÔT VOIR CAPTAIN MARVEL ?

Le 8 mars. En réunion de rédaction déjà, le sujet n’avait pas soulevé les passions. Comment en parler sans enfoncer des portes –depuis longtemps– ouvertes? Comment ne pas tomber dans les clichés que cette journée –à notre grand désespoir– semble produire en masse? Pourtant, le sentiment de “devoir” en parler est là, parce que le 8 mars est censé servir une cause bien précise.