CRUSH HORLOGER : LA NOUVELLE PASHA DE CARTIER, LA MONTRE ICONIQUE DU PACHA EL GLAOUI DE MARRAKECH

Si on vous parle du tout récent lancement de la nouvelle Pasha de Cartier, ce n’est pas –seulement– parce qu’on aime le précieux des bijoux et créations horlogères de la Maison. C’est parce que les pièces iconiques chargées d’histoire, on adore ça. Ce garde-temps rond, grand format et unisexe, à la fois jeune et intemporel, avait été conçu pour le célèbre pacha El Glaoui de Marrakech. On en a profité pour remonter le temps. Vous nous suivez ?


Avec l’arrivée en 2016 de Cyrille Vigneron à la tête de Cartier, la maison du 13 rue de la Paix a pris le parti de fouiller dans son patrimoine horloger pour retwister les signatures phares de son catalogue. Après la Panthère, la Santos ou encore la Baignoire, c’est donc au tour de la toute aussi emblématique Pasha de Cartier d’être revampée, en cette rentrée 2020. Quasiment à l’identique certes, mais avec des finitions chicissimes en diable, pour le plus grand bonheur de ceux qui en ont déjà une. C’est d’ailleurs ce qui a été fait il y a quelques années pour la montre Panthère, et qui a très bien fonctionné. Résultat, une pièce horlogère héritage qui provoque le désir, toutes générations confondues.

Sans oublier qu’elle s’inscrit pile dans la tendance des grosses montres rondes arborées par les poignets masculins comme féminins. Et avec leurs codes graphiques affirmés (le fameux carré dans un rond), pas étonnant que ces modèles soient toujours les plus désirables et les plus désirés. D’ailleurs, pour incarner la Pasha, la maison à la boite rouge a su s’entourer de personnalités aussi talentueuses que singulières, qui incarnent la jeunesse d’aujourd’hui. Sous ses aiguilles ? Les acteurs Rami Malek et Maisie Williams, la modeuse tout terrain Willow Smith, ou encore les chanteurs Jackson Wang et Troye Sivan. Pour incarner une certaine idée de l’élégance, mais avec une bonne dose de branchitude.


La nouvelle édition

Fidèle à ses codes originels, la Pasha suit à la lettre son mantra, celui d’une montre anticonformiste qui bouscule les lignes avec son célèbre carré inséré dans un cercle. En rapprochant les contraires, elle impose son ton et pousse le volume à fond, notamment avec ses quatre chiffres arabes surdimensionnés et la prédominance du cadran rond. On y retrouve les clous de Paris (ceux-là même qu’on a pu observer sur les bijoux Clash, car avec Cartier les détails rappellent souvent l’histoire de la Maison) qui donnent du style au bracelet, ou encore la couronne enchaînée.

Le tout, avec une bonne dose de sophistication. La couronne enchainée, par exemple, pousse le raffinement en dotant le remontoir d’un spinelle ou d’un saphir bleu, dissimulé sous le cache-couronne cannelé. La surprise arrive aussi du côté du bracelet interchangeable, actionné dorénavant par un simple coup de pression. Bracelet en full métal ou en cuir à boucle déployante… : un avantage non négligeable pour accorder son humeur à son look du jour en un clic.

Autre grande nouveauté, le fond saphir, qui laisse voir le mouvement. La nouvelle édition 2020 s’offre également le luxe de la personnalisation avec l’arrivée d’une gravure sous forme d’initiales, située sous le cache couronne. Pour la découvrir, il faudra aller jusqu’à dévisser cette fameuse couronne enchainée. Pour une personnalisation indécelable, qui garde jusqu’au bout son précieux secret. So chic…


Et pour la grande histoire

La Pasha, c’est avant tout une montre qui a toujours vu grand. Avec des codes forts et un design hors norme. Celle d’une envie aussi, du fameux pacha de Marrakech Thami El Glaoui, esthète dans l’âme, au début des années 1930. Celle d’une montre bracelet étanche qui puisse plonger avec lui lors de ses baignades. Un défi pour Louis Cartier qui conçoit alors une pièce horlogère avec boîtier en acier étanche jusqu’à 100 mètres.

Une prouesse pour l’époque, égalée seulement par la maison Rolex avec la Oyster (1926). Il faudra ensuite attendre 1985 pour que la montre soit proposée au grand public et ne devienne rapidement un best-seller. Car avec ses codes novateurs et ses volumes XXL, elle attire les faveurs des stars et personnalités. Les hommes d’abord, puis les femmes, qui, à la version féminine au cadran de 35 mm, préféraient le volumineux cadran masculin. Une histoire qui se répète aujourd’hui avec une collection unisexe rehaussée de détails qui célèbrent la singularité. Car oui désormais plus que jamais, le diable est dans les détails.


La collection

Acier, or jaune, or rose et diamants, la collection Pasha de Cartier comprend de nombreux modèles, des pièces les plus joaillières aux pièces les plus horlogères dans leur version squelette. Pour en profiter, il faudra s’armer encore d’un peu de patience sous nos cieux : leur arrivée en boutique est prévue pour très bientôt.

Cartier
Hôtel Hyatt Regency, place des Nations Unies, Boulevard Moulay Hassan I, Casablanca
Tél. : +212 5 22 43 12 12

Photo (c) Cartier.

Charlotte Cortes

Une fois son master de l’ESJ Paris en poche, c’est entre la capitale française et sa ville de cœur, Casablanca, que Charlotte fait ses premières armes. Quotidiens d’informations, radio, post-production télévisuelle… touche-à-tout, cette journaliste mue par le désir d’en apprendre toujours davantage rejoint diverses rédactions (Metro, Atlantic Radio…) avec le désir de se frotter à différents médias. C’est à son retour au Maroc en 2015, que le lifestyle s’impose à elle, tout naturellement. Une évidence qui la pousse à intégrer le lifeguide Madame Maroc, dont elle deviendra rédactrice en chef trois ans plus tard. Depuis, elle écume les belles adresses du royaume à la recherche constante de nouveaux labels et autres hot spots. Aujourd’hui, c’est à Shoelifer qu’elle prête sa plume et son enthousiasme pour gérer la programmation du webzine. Ne vous y trompez pas, sous ses airs affairés cette pétillante brunette ne rêve que de danses endiablées, de plages désertes et… de bons plans mode, évidemment.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.