LALLA SALMA : NOS 5 LOOKS PRÉFÉRÉS DE 2017

L’année 2017 aura été riche en occasions pour Lalla Salma de se montrer et d’affirmer son style avec des looks pointus, aux accessoires recherchés et toujours, toujours, une touche de modernité. Nos 5 looks préférés, décryptés.

Le plus casual chic

L’occasion : le 14 juin 2017. Lalla Salma reçoit le nouveau couple présidentiel français. Avec Brigitte Macron, elles font grimper le baromètre du style.

BMCI 970*250

Le pitch : On adore le look sailor de la princesse. De la veste croisée au pantalon blanc au tombé parfait en passant par les escarpins à plateformes et open toes : il n’y a pas la moindre fausse note. Un look classique dont les détails sont peaufinés : les boutons dorés du blazer croisé revisité à la sauce 2018, les créoles vues sur les défilés printemps-été 2018 (notamment chez Miu Miu ou Alexander McQueen), les solaires à la monture dorée rappelant la chaîne du sac, auquel est noué un foulard bleu marine à poids blancs : c’est un grand OUI ! 

Le plus arty

L’occasion : Au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat, Lalla Salma inaugure le 15 mai 2017 l’exposition « Face à Picasso ». La princesse arbore ce jour là un look rétro et romantique, pile dans les tendances de saison.

Le pitch : Difficile d’être passée à côté, cette année sera celle du purple reign. Les oracles de la tendance sont clairs, nous n’échapperons pas à l’ultraviolet. Lalla Salma l’a compris, et cette couleur se marie si bien à sa chevelure rousse qui tombe en cascade sur ses épaules. Ce look jupe longue à gros plis et chemise bustier d’un pourpre énigmatique, la princesse l’a rehaussé de touches de vert jade avec des manchettes à fleurs aux poignets et de petites boucles d’oreilles cachées sous les vagues de ses cheveux. Dernier détail, le mauve du mini doctor bag en cuir plissé.

Le plus tradi-trendy

L’occasion : C’est accompagnée de Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire, que Lalla Salma donne le coup de départ de la 23e édition du Festival de Musiques Sacrées de Fès le 12 mai dernier. Elle porte un sublime caftan à la coupe très moderne

Le pitch : Tout sourire, Lalla Salma arrive au festival portant un caftan en broché de soie vert d’eau aux manches près du corps. Et encore une fois, les détails ont leur importance. Et quels détails !! Le sautoir, à la limite du too much tant cette cascade de turquoises est imposante, donne une allure bohème au caftan. Les boucles d’oreilles, dans un turquoise plus clair, adoucissent le tout. Si vous êtes, vous aussi, une turquoise addict, réjouissez-vous, Pomellato et De Grisogono préparent pour le printemps prochain de belles collections autour de cette pierre. Tout comme la maison parisienne Harpo – où Mohammed VI fait parfois du shopping– qui a fait de la turquoise du Nouveau Mexique son produit phare.

La plus mode

L’occasion : L’inauguration du Musée Yves Saint Laurent de Marrakech le 14 octobre dernier. Entourée par Marisa Berenson (qui ferait presque penser à Loulou de la Falaise dans sa tenue hippie chic), de l’amie et muse d’YSL Betty Catroux, et de Catherine Deneuve, Lalla Selma prend la pose.

Le pitch : Plus qu’un fashion statement, la tenue choisie par la princesse est un bel hommage : elle porte une création « Rive Gauche » vintage. Une robe longueur midi, aux manches volumineuses, symbole ultime des 80’s et dans un imprimé que l’on reconnaît au premier regard : la signature du grand couturier qu’était l’enfant d’Oran. La ceinture à boucle carrée, devenue un grand classique de la maison, est du même vert émeraude que les sandales Mary Jane en satin. Avec ceci ? Vous reprendrez bien un dernier détail ? La minaudière so 80’s, graphique et mordorée ; tout ce qu’on aime.

La plus sobre

L’occasion : Le 23 novembre 2017 la princesse préside à Marrakech la célébration de la Journée nationale de lutte contre le cancer.

Le pitch : Impossible de faire l’impasse, dans notre top 5, sur LA petite robe noire. Celle qui « save the day », celle qui peut tout, grandes impressions ou discrétion absolue. L’atout majeur de tout dressing. Col en V, manches ¾ plissées et coupe parfaite, la robe est rehaussée d’une ceinture dorée et de pendants d’oreilles. Avec son brushing un tantinet cranté, Lalla Salma est tout en chic et en sobriété. C’est une leçon à retenir, si un jour vous êtes dans le doute : jouez-la all black and gold!

 

 

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.