WRIGHT TEA 1856 OUVRE SON PREMIER COMPTOIR-SALON DE THÉ À CASABLANCA

Le premier comptoir-salon de thé WRIGHT TEA 1856 a pris ses quartiers au sein de l’espace luxe du Morocco Mall à Casablanca. Une création 100% marocaine que Shoelifer a accompagnée pour son lancement.

C’est dans le cadre feutré du premier comptoir-salon Wright Tea 1856 que le Tout-Casa s’est donné rendez-vous l’espace d’un tea time revisité façon cocktail, vendredi 18 novembre, pour une soirée mémorable aux parfums de thé, luxe et volupté. Alors que les notes classiques d’un pianiste et d’un violoniste de l’Orchestre philharmonique du Maroc s’envolent, les invités découvrent les arômes et saveurs des grands crus de thé de la maison : thé blanc yin zhen du Japon, thé jaune et thé fumé lapsang souchong de Chine, thé bleu vert oolong de Taïwan, thé vert sejak de Corée, etc.

shoelifer-thewright-naturemorte-5Une histoire de famille
Sol de marbre vert, étagères de bois sombre, jarres frappées aux armoiries de l’enseigne et éclairage tamisé : le décor chaleureux rappelle l’ambiance surannée des comptoirs marocains, quand, en 1856, la Compagnie des Indes acheminait vers les ports de Tanger et Mogador les premières cargaisons de thé vert. La boutique est divisée en trois espaces : le comptoir à thé, le salon de thé et le musée de thé avec ses théières en argent, terre ou fonte, sa porcelaine anglaise, ses samovars… Wright Tea 1856 s’inscrit en effet dans l’histoire du thé au Maroc, la famille de Hamid Raji, son fondateur, étant dans le négoce du thé depuis le milieu des années 30. Le nom même de cette nouvelle marque exclusive rend hommage à un symbole de l’art du thé à la marocaine, la précieuse argenterie de Richard Wright. (Voir ci-dessous) Comme son père avant lui, Hamid Raji a passé de nombreuses années à la recherche des meilleurs terroirs et sites de production. Près de 30 ans de pérégrinations gourmandes, en quête perpétuelle de jardins rarissimes et de thés exclusifs.

Vallée Village 970×250

shoelifer-thewright-naturemorte-3Voyage et émotion gustative
Aujourd’hui, il partage ses plus belles découvertes à travers une sélection exhaustive de grands crus connus de tous : cent références de hautes origines, issues de tous les continents, méticuleusement sélectionnées. Mais aussi avec des collections de mélanges parfumés exclusifs. La collection Héritage rend ainsi hommage au savoir-faire ancestral de la préparation du thé « à la marocaine ». Et si Escapade nous invite au voyage à travers le monde avec ses notes fruitées et sucrées, Mille et Une Nuits nous transporte immédiatement en Orient grâce à ses parfums d’épices. Mais Wright Tea 1856, c’est aussi l’occasion de découvrir le thé cuisiné, dans des recettes salées ou sucrées, parfois étonnantes, toujours délicieuses : hamburger de magret de canard et moutarde au thé pu’er, mousse de fraise et gelée de thé, parfait de thé Earl Grey au chocolat… Quant à nous, nous avons –oh combien- craqué pour les assortiments de chocolats et macarons au thé matcha.
Wright Tea 1856 ouvrira prochainement ses portes au Triangle d’Or de Casablanca.

Le saviez-vous ?
A la fin du XIXe siècle, un négociant de la petite communauté marocaine de Manchester s’associe à Richard Wright, tisserand anglais amateur d’argenterie, pour fabriquer de la vaisselle en métal argenté destinée au marché marocain. Progressivement, la marque se diffuse dans les demeures bourgeoises du royaume. La marque voit grandir sa renommée au point d’entrer dans le vocabulaire marocain sous le terme “rayt” mais disparaît sous le protectorat français. Les plateaux, théières, boîtes à thé et à sucre, bouilloires, et samovars signés en caractères arabes “Richard Wright” sont désormais de véritables pièces de collection.

WRIGHT TEA 1856, Morocco Mall, 1, Bd de l’Océan, Ain Diab Casablanca.

Revivez en images, le cocktail exceptionnel WRIGHT TEA 1856 organisé par Shoelifer.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.