LA NOUVELLE HISTOIRE DES PARFUMS COURRÈGES

courrèges

Pour les millenials qui ne connaîtraient pas l’histoire, Courrèges est ce créateur de génie qui a introduit la minijupe et le vinyle dans le dressing féminin. Son parfum phare, Empreinte, est longtemps resté dans le top 5 des best-sellers français. Aujourd’hui, la maison de couture est l’une des dernières à regrouper la mode et la beauté sous le même toit. Récit d’une renaissance.

Yves Saint Laurent lui-même le disait : en matière de mode, il y a eu un avant et un après Courrèges. L’histoire commence en 1961. Après 10 ans passés chez Balenciaga, André Courrèges, ancien pilote de ligne devenu créateur de génie, décide avec sa femme Coqueline de fonder sa propre maison de couture. L’époque correspond aux débuts de la révolution sexuelle. Animé par l’envie d’habiller la jeunesse et de libérer la femme, Courrèges imagine un vestiaire au style structuré et futuriste, en totale opposition avec les standards de la mode de l’époque. Les vêtements se raccourcissent, le pantalon et les bottes plates s’imposent. Lors du premier défilé Courrèges, la maison fait sensation en faisant entrer la minijupe dans la haute couture. Les coupes graphiques d’André Courrèges, inspirées de sa passion pour l’architecture, se retrouvent dans ses combishorts, ses ensembles pantalon, ses blousons en vinyle ou encore ses robes trapèze. Ses créations font souffler un vent de modernité, tant au niveau des couleurs, pop et chromatiques, que des textures. Et le succès est au rendez-vous.
Véritable touche-à-tout créatif, le couturier imagine une ligne masculine, des appareils photos et ouvrira même un Café Blanc à Paris. En 1971, il s’intéresse au milieu de la parfumerie. Il crée Empreinte, un sillage chypré à la fois féminin, chic et sophistiqué, symbole de la femme Courrèges. « Le parfum Empreinte a été un best-seller pendant très longtemps, jusque dans les années 80, où il était encore dans le top 5 en France », nous confie Mathieu Boissonnet, Directeur Général des parfums Courrèges. La collection s’agrandit avec Eau de Courrèges, Courrèges in Blue, Blanc de Courrèges. Mais suite au départ d’André Courrèges en 1995, la maison connaît des moments difficiles. Jusqu’à l’année 2021 où de nouveaux acquéreurs permettent à la marque de revenir sur le devant de la scène. Si en matière de mode, le blouson en vinyle s’impose comme un must-have, côté parfumerie ce sont 5 créations qui offrent à la maison un nouveau souffle. 

Lire aussi : BEAUTY SUCCESS : POURQUOI VOUS ALLEZ AIMER LA NOUVELLE BOUTIQUE DE CASABLANCA


Le nouveau chapitre des parfums Courrèges 

« L’année 2021 était symbolique pour la maison Courrèges puisqu’elle marquait à la fois les 60 ans de la mode et les 50 ans de la parfumerie. L’arrivée d’un nouveau CEO et du directeur artistique Nicolas Di Felice était l’occasion de redémarrer de zéro et de relancer l’intégralité de l’activité tout en s’inspirant de l’ADN de la maison », relate Mathieu Boissonnet. Après la rénovation des boutiques, l’expansion du réseau retail et une nouvelle vision de la mode, l’équipe décide de revoir totalement sa gamme de parfums. Elle fait le choix d’arrêter de distribuer toutes les anciennes références Courrèges, à l’exception de La Fille de l’air. L’objectif étant de redémarrer avec de nouvelles créations, très contemporaines. Un enjeu de taille. « Je pense que nous sommes la dernière marque de parfums qui appartient à une maison de mode. C’est vraiment une part importante de notre ADN. Nous travaillons au sein des mêmes locaux. Tout le monde participe à l’élaboration des nouveaux produits. Il nous arrive de demander l’avis des couturières, des mannequins. Il y a une cohésion très forte ». Les parfums font donc totalement écho à la mode et s’inscrivent dans la vision globale du groupe. « D’ailleurs, le spot publicitaire des nouveaux parfums a été fait par la personne qui réalise les défilés de mode de la maison. Les modèles qui jouent dedans sont ceux qui défilent pour nous à la Fashion Week. Nous pensons comme une seule marque, qui a un seul moyen d’expression et qui utilise les mêmes ressources », ajoute Mathieu Boissonnet.


Le slogan Courrèges

Ce sont donc cinq nouveaux parfums qui ont vu le jour en octobre 2021. Ce projet, initié par Nicolas di Felice, se démarque par un choix audacieux. Le directeur artistique a choisi l’ambroxan comme signature olfactive. Cette molécule de synthèse est l’un des principaux constituants responsables de l’odeur de l’ambre gris. Elle permet notamment d’apporter au sillage une note de fond très sensuelle. L’ensemble de la communication s’est appuyée sur Slogan, l’eau de parfum qui revêt un flacon blanc. Ce dernier est synonyme de feuille vierge et de nouveau départ. Ce boisé musqué surprend par son contraste. Le départ, très aérien et transparent, est amené par une baie de genièvre vive et fraîche. Elle est ensuite sublimée par un fond teinté d’ambrox et de muscs blancs. Un sillage qui correspond totalement à l’esprit de la maison. « Courrèges est une marque tout en modernité. Sa signature olfactive a toujours associé un départ très frais à un fond chaleureux et sensuel », explique Mathieu Boissonnet. 


Des fragrances dans l’air du temps

Aux côtés de Slogan ont été lancées quatre autres références, dont deux créations inédites. Le parfum bleu foncé, baptisé C (pour Courrèges), est un floral boisé très frais. Ce dernier avait pour ligne directrice de retranscrire l’odeur de linge propre, dynamisée ici par un jasmin texturé. Seconde Peau surprend quant à lui par son accord bois de pin, jusqu’alors peu présent dans l’univers de la parfumerie. Un sillage boisé cuiré idéal pour le soir. Le parfum historique et best-seller de la marque, L’Empreinte, s’ajoute à la collection. Mais ce dernier n’aura de commun avec son prédécesseur que le nom. « On a voulu rendre hommage à André Courrèges en relançant ce parfum originel. Nous avons cependant été obligés de retravailler totalement sa signature olfactive car cette dernière était trop datée. Nous avons donc gardé sa facette chyprée que nous avons modernisé avec un accord bergamote-patchouli aux accents gourmands et ambrés », explique le directeur de la section parfums.
Enfin, pour sa dernière fragrance, la marque a fait le choix de rééditer La Fille de l’air, un autre de ses best-sellers lancé en 2015. « C’est un parfum emblématique de notre maison, très léger et lumineux. On ne pouvait envisager de ne pas le garder ». Si le sillage reste le même (néroli, fleur d’oranger et muscs blancs), la formulation a tout de même été retravaillée afin de retirer des ingrédients aujourd’hui interdits par la commission européenne. À part La Fille de l’air, chacun de ces parfums est unisexe. « Quand on créée les fragrances avec Nicolas di Felice et les nez, on n’imagine pas un homme ou un femme, seulement un être humain. On veut parler à tout le monde. Courrèges est une marque très universelle ». Tantôt singuliers, tantôt plus universels, les parfums Courrèges peuvent plaire à tou(te)s et se prêtent à toutes les occasions.

Lire aussi : PARFUM 2022 : LES 7 NOUVEAUTÉS AUTOMNALES À SHOPPER


Une vision écoresponsable de la parfumerie

Si le blanc a toujours été la couleur favorite d’André Courrèges, la couleur est également très importante pour la maison. Ainsi, chaque flacon revêt un laquage de couleur, qui fait écho à la texture vinyle, très brillante, des vêtements Courrèges. « Quand on a décidé de faire table rase de lancien catalogue, la première chose qui sest présentée à nous c’était l’écoresponsabilité. Il a donc fallu changer notre flacon. Nicolas di Felice a revu ses dimensions et proportions. Puis nous avons décidé de délaisser notre ancien système de pompe sertie au profit d’une pompe dévissable. Il est donc possible aujourd’hui de recharger son parfum Courrèges », explique Mathieu Boissonnet. La marque a également fait le choix d’utiliser un contenant constitué à 40% de verre recyclé, un capot fabriqué en bois de hêtre laqué et du papier issu de forêts durables.
Au niveau de la formulation aussi, l’écoresponsabilité est de mise. En effet, le concentré de parfum est dilué dans un alcool biologique naturel, amenant le produit à un degré de naturalité qui dépasse les 85%. Pour autant, la marque ne souhaite pas opter pour une formule 100% naturelle. Tout d’abord car elle n’est pas favorable au fait de déforester des champs entiers pour obtenir un concentré entièrement naturel. Elle préfère, dans certains cas, faire appel à des formulations chimiques qui reconstituent l’odeur de la fleur. Mais aussi parce qu’il est difficile de stabiliser une formule quand on travaille avec des produits 100% naturels.


De nombreux projets futurs

Alors que la marque semble renouer avec son succès d’antan, son ambition ne cesse de grandir. En plus de multiplier les ouvertures de nouveaux points de vente, elle réfléchit également à diversifier son offre. Aux côtés des 5 nouvelles créations Courrèges s’ajoutera bientôt l’arrivée d’une 6e référence, L’Eau de liesse. De couleur jaune, ce parfum solaire s’ouvre sur la fraîcheur de la fleur de néroli et de l’iris, puis se fond dans un cœur de muscs et d’ambroxan. Enfin, une 7e fragrance viendra compléter la collection, diffusée au Maroc par le groupe B&SPA, déjà distributeur de marques pointues comme Sisley, Juliette has a gun, Parfums de Marly… La maison Courrèges planche aussi sur des parfums plus premium, ainsi que sur une extension soin et maquillage. « On n’a pas vocation à avoir une multitude de références. En revanche, ce sera certainement fait dans un esprit Courrèges. Ce sera coloriel, universel, graphique et architecturé », avance Mathieu Boissonnet. Une marque qui n’a pas fini de nous surprendre.

Parfums Courrèges, 765 DH les 30 ml, 1 350 DH les 100 ml et 640 DH la bougie de 190g. Collection disponible chez Beauty Success et parfumeries partenaires, ou sur le site www.beautysuccess.co

Lire aussi : TACHES BRUNES : LES SOLUTIONS POUR EN VENIR À BOUT

Photo© Courrèges

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés