CASABLANCA : ON A TESTÉ LE BALTHAZAR, LE NOUVEAU CAFÉ-RESTAURANT SUR LA CORNICHE

Parce que les cafés-restos, c’est comme les chaussures dans notre dressing (il n’y en a jamais assez), on a testé le Balthazar. Le menu, les spécialités, la déco, nous avons tout passé au crible. Visite et verdict.

Une longue terrasse meublée de chaises dans un esprit très parisien, sur la corniche, entre le phare et la mosquée Hassan II. C’est le Balthazar, café-restaurant qui cultive un esprit brasserie, à la française, sans renier son identité, résolument casablancaise.

Retour vers l’Art déco

La déco, chaleureuse, s’inscrit dans le retour aux années folles, avec en pièce maîtresse, un large bar néo Art déco. Le sol est habillé de chevrons en marbres noir et gris, séparés par des baguettes de laiton, alors que les murs, peints en violet, sont revêtus de bois et d’un luxuriant papier peint aux motifs jungle.

Vallée Village 970×250

Les assises, en velours vert, bleu canard et cuir naturel, apportent une touche contemporaine. Enfin, on aime la large crédence de carreaux de zelij dans un camaïeu de bleus, derrière le bar. Un élément qui, loin de paraître incongru, s’inscrit complètement dans l’ambiance du lieu.

À la carte

Passons aux choses sérieuses (et donc gourmandes). Le menu propose de quoi rassasier petites et grandes fringales. De la pizza classique et goûteuse, agrémentée d’une boule de buffala de premier choix, aux calamars poêlés juste ce qu’il faut sur du riz à l’encre de seiche façon risotto avec une émulsion au beurre, en passant par les tartines de légumes crus et grillés à la sauce pesto ou le velouté de choux rehaussé de chips d’oignons et de lardons de bœuf poêlés, la carte de Balthazar est presque bistronomique.

Et pourtant, les prix sont très raisonnables (90 DH en moyenne pour les pizzas. Entre 75 et 110 DH pour les entrées et entre 95 et 195 DH pour un plat), ce qui permet de passer au dessert sans avoir peur de dépasser le budget de votre pause-déj. Craquerez-vous plutôt pour le dôme aux chocolats (oui, oui, au pluriel), craquant et fondant ou pour le cheesecake (tous deux maison) ? Difficile à dire. Ce qu’on peut vous dire, en revanche, c’est ce que l’on ferait : ne pas choisir le même pour pouvoir goûter dans l’assiette de l’autre. Classique.

Verdict

On s’y gare aisément, on y mange bien, dans un cadre agréable: adopté!

Balthazar
Ouvert de 7h30 à 22h30
N°2, Bd. La Corniche, Casablanca.
Tél. : +212 5 22 39 22 88

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.