MAISONS D’HÔTES AU MAROC : 5 ADRESSES POUR S’EXILER

shoelifer_maisons_dhotes_maroc_adresses

Une parenthèse, une vraie. Cette année, on la bien méritée. Alors, en cette fin 2020 et surtout en 2021, on se fait la malle. Notre mot d’ordre? Farniente. Adresses typiques, insolites ou confidentielles, certaines maisons dhôtes au Maroc sont idéales pour s’évader. La preuve par 5, avec ces destinations de charme, nichées aux quatre coins du royaume.


 Qui a dit qu’il fallait partir loin pour changer d’air ? Par les temps qui courent, pour trouver le refuge parfait, on se la joue local –et en petit comité– dans notre sélection de maisons d’hôtes au Maroc, triées sur le volet. Et vous verrez, malgré les restrictions, le dépaysement reste au rendez-vous. Vous n’y croyez-pas ? Shoelifer partage avec vous sa wish list de maisons d’hôtes au Maroc, pour des séjours qui permettent de se ressourcer, de s’évader… et de s’émerveiller. Que vous soyez entre copines, en famille ou en couple, piochez, testez et donnez-nous-en des nouvelles…

Voir aussi : 3 maisons d’hôtes pour prolonger les vacances

La plus nature : Kasbah Bab Ourika, près de Marrakech

Perchée sur une colline à seulement 45 minutes de Marrakech, la Kasbah Bab Ourika offre un panorama époustouflant sur les montagnes de l’Atlas. Depuis ses jardins avec piscine ou l’une des terrasses de ses 28 chambres, on admire le dégradé: des camaïeux de vert, gris et jaune des arbres jusqu’au blanc immaculé des neiges éternelles. Vous l’aurez compris, ici la nature est reine. Surtout, l’emplacement exceptionnel de la maison d’hôtes éco-friendly lui procure un ensoleillement optimal all day long. Ce qui lui permet de produire sa propre énergie solaire. Côté cuisine ? On déguste les légumes bio du potager. Et la déco fait elle aussi la part belle aux matériaux bruts : bois, osier, rotin, laine, fleurs séchées… L’adresse parfaite si vous aimez écouter le silence et vous sentir seuls au monde.

Kasbah Bab Ourika
Vallée de l’Ourika, Tnine Ourika.
Tél. : 06.61.44.77.89
De 1650 à 10.700 DH la nuit.


La plus reculée : Merzouga luxury desert camp

Célébrer la nouvelle année au beau milieu du désert, c’est un rêve d’enfant. Et si on le réalisait vraiment ? Direction Merzouga donc, au beau milieu des dunes de sable de l’Erg Chebbi. C’est là que le Merzouga Luxury Camp accueille les Robinsons wannabe, dans une quinzaine de tentes XXL et ultra confort. Vous avez peur de vous ennuyer ? Balades à dos de chameau, virées en quad ou en 4×4, randonnées dans le sable doré, lecture au coin du feu de camp, couchers de soleil éblouissants et dîners sous le ciel étoilé… On serait presque tentés de redevenir nomades en 2021.

Merzouga Luxury Desert Camp
Tél. : 06.66.36.71.10
À partir de 3200 DH la nuit.


La plus intimiste : Jardin des douars à Essaouira

Direction Essaouira pour découvrir ce “ksar d’hôtes” enfoui au cœur d’un jardin botanique luxuriant. Les suites du Jardin des Douars, disséminées dans la végétation et construites dans le style des casbahs, se dissimulent aux regards pour offrir à leurs invités une expérience intimiste, loin de tout. À l’intérieur, des matériaux nobles et chaleureux : zelliges, tadelakt, jeux de verts, d’ocres et de bejmats… Au spa, les soins sont prodigués à partir de produits locaux, pour une expérience authentique. Le plus ? Quelques villas “exclusives” (de 200 à 500m2), situées à l’entrée du domaine, peuvent accueillir jusqu’à 14 personnes. Vous en voulez plus? Gouvernante, repas sur commande, piscine chauffée: l’idéal pour voyager avec votre tribu.

Jardin des douars
Douar Sidi Yassine, BP209 44000 Essaouira.
Tél. : +212 700 083 233.
De 1420 à 7180 DH la nuit.


La plus rustique : Riad Caravane à Ouarzazate

Au bord d’une ancienne piste de caravanes, à seulement un kilomètre du ksar d’Aït Ben-Haddou, le Riad Caravane est une base idéale pour partir à la découverte du “Grand Sud” à Ouarzazate. Restaurée dans le strict respect de l’architecture traditionnelle en pisé, cette maison d’hôtes conviviale (seulement huit chambres et suites) constitue en effet le point de départ d’une multitude d’excursions : les gorges du Dadès, la vallée des Roses, l’oasis de Fint, la vallée des 1000 Casbahs… On explore les curiosités de la région à pied, à dos de cheval, de mule ou de dromadaire, of course. Pour ceux qui aiment sortir des sentiers battus.

Riad Caravane
Aït Ben Haddou, Ouarzazate.
Tél. : 05.24.89.09.16
De 700 à 1250 DH la nuit.


La plus bohème : Mimi Calpe à Tanger

En bordure du cimetière juif de Tanger, non loin du vieux port, se dresse Mimi Calpe, impressionnante villa bâtie en 1860. La demeure d’une des familles juives les plus influentes de la ville du Détroit, elle aurait accueilli tout le gotha à l’occasion de superbes réceptions à la fin du XXe siècle. En 1995, Sophie Raynal, ancienne étudiante en architecture a la bonne idée de la rénover, de la transformer en maison d’hôtes et de la réaménager dans le respect des codes de l’époque. Aujourd’hui décédée, c’est son mari qui s’occupe de prendre soin de la conserver dans son jus. Boiseries, stucs, damiers, lustres anciens, baignoires en pied… Un spot very instagrammable qui a vu notamment passer pas mal d’influenceurs et autres it-girls, comme Jeanne Damas. Attention toutefois, si le confort d’un hôtel 4 étoiles est votre priorité, passez votre tour. Cette adresse insolite et pleine de charme ravira plutôt les amateurs de déco et d’ambiances d’un autre temps.

Mimi Calpe
71, rue de la Plage, Tanger.
Tél.: 08.08.50.49.74
À partir de 800 DH la nuit.

Par Anaïs Fa.

Photo (c) Kasbash Bab Ourika.

Charlotte Cortes

Une fois son master de l’ESJ Paris en poche, c’est entre la capitale française et sa ville de cœur, Casablanca, que Charlotte fait ses premières armes. Quotidiens d’informations, radio, post-production télévisuelle… touche-à-tout, cette journaliste mue par le désir d’en apprendre toujours davantage rejoint diverses rédactions (Metro, Atlantic Radio…) avec le désir de se frotter à différents médias. C’est à son retour au Maroc en 2015, que le lifestyle s’impose à elle, tout naturellement. Une évidence qui la pousse à intégrer le lifeguide Madame Maroc, dont elle deviendra rédactrice en chef trois ans plus tard. Depuis, elle écume les belles adresses du royaume à la recherche constante de nouveaux labels et autres hot spots. Aujourd’hui, c’est à Shoelifer qu’elle prête sa plume et son enthousiasme pour gérer la programmation du webzine. Ne vous y trompez pas, sous ses airs affairés cette pétillante brunette ne rêve que de danses endiablées, de plages désertes et… de bons plans mode, évidemment.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés