DÉCO, ACCESSOIRES ET MODE AU MAROC : 9 FEMMES DONT ON EST FIÈRES

mode au maroc

Elles sont jeunes, fraîches, dynamiques mais pas que. Loin de là. Nous avons sélectionné et mis à l’honneur 9 femmes que l’on admire chez Shoelifer pour leur esprit créatif, combatif et conquérant. Neuf femmes –parce qu’on n’allait pas en éliminer une pour correspondre à une date, aussi symbolique soit-elle– qui officient dans la déco, les accessoires ou encore la mode au Maroc. De superbes ambassadrices, qui iront loin, très loin.

Nous vous les avons toutes déjà présenté. Plus d’une fois même. Et c’est tout à leur honneur. Ces Marocaines sont des battantes. Jeunes entrepreneures, des rêves plein la tête, elles ont toutes commencé de façon artisanale et se sont toutes fait remarquer en très peu de temps. La plus ancienne d’entre elles, Bouchra Boudoua, s’est lancée il y a 10 ans seulement, en 2012:  c’est dire. Ces femmes sont aussi des modèles pour la jeune garde de la création. Elles représentent la réussite. Une réussite qui a demandé (et demande encore) du travail et du dévouement. Elles incarnent la perspective, ambitieuse certes mais réalisable, de se positionner dans le panorama de la création internationale : ici, pas d’exotisme bobo, un tantinet suranné, ou de mode “folklorique”. Kenza, Salima, Sofia… officient dans la déco, les accessoires ou encore la mode au Maroc. Nous avons hâte de les voir grandir et de partager leur succès et expériences avec vous.


Bouchra Boudoua ou le nec plus ultra de la céramique

Discrète, très discrète, et extrêmement douée. Voilà, comment nous décrivons Bouchra à la rédac’. Et pourtant, la jeune trentenaire, diplômée de la très prestigieuse Saint Martin School of Art & Design de Londres, peut d’ores et déjà être fière de son parcours. Ses objets en céramique faits main, dont le design évoque l’art naïf marocain, bénéficient aujourd’hui d’une reconnaissance au-delà de nos frontières. Ainsi, vous avez sûrement entendu parler de sa collaboration avec la Maison Dior – rien que cela ! – à l’occasion du défilé Dior Cruise organisé à Marrakech en 2019. Eh bien, Bouchra Boudoua a lancé en février 2022, une collection exclusive pour La Mamounia. Les coupes de fruit, vases, verres… de couleur “orange Mamounia”, verte ou encore rose sont vendus exclusivement au sein de la boutique du palace. Une belle ambassadrice de l’excellence marocaine, n’est-ce pas ?

bouchraboudoua.com


Kenza Bennani de New Tangier et la mode au Maroc

À l’origine, des sacs. De superbes pochettes en terz el gherza, en sfifa ou encore en satin orné de la fameuse choucha en hrir (pompon en fil de soie). Mais ça, c’était seulement le début. Depuis, Kenza Bennani a fait du chemin tout en faisant honneur à sa passion de la première heure: le vêtement. Sa première collection capsule, en 2020, de robes–kmiss et de caftans bohèmes et chic a connu un tel succès que la créatrice a définitivement accroché cette corde à son arc. Sa dernière collection 2022 est un hommage au glamour des seventies au Maroc. Elle mixe les codes du caftan et de la chemiserie permettant ainsi à ses vêtements d’être portés partout et tout le temps. Les couleurs sont franches, profondes et l’attitude est sophistiquée, appuyée par des selhams en cachemire. Son autre grande nouveauté: Kenza prépare le lancement imminent de son site de vente en ligne afin de satisfaire une clientèle internationale, de plus en plus conquise par ses modèles. Ou comment la mode au Maroc se positionne petit à petit sur l’échiquier style international.


Yousra Nichane de Dihyan et l’essence des bijoux traditionnels 

Des bijoux marocains remis au goût du jour, qui traversent nos frontières pour être portés à travers le monde. Qu’en pensez-vous ? Pas mal, non ? On vous en parlait au lancement de Dihyan, il y a un an et demi seulement: l’idée d’introduire un produit bien marqué, tribal, un tantinet clinquant, dans un quotidien très urbain, parfois même sport chic, était osée. Mais Yousra Nichane a fait fi des préjugés et apporté cette touche de légèreté qui manquait peut-être aux modèles traditionnels anciens. Et le succès a vite sonné à sa porte. Dihyan est aujourd’hui présente en Turquie, au Maroc ou encore aux Émirats Arabes Unis et de belles perspectives se dessinent pour la marque.


Alixanne Chapon de Ana.K et l’artisanat au service de la déco

On vous a déjà parlé plusieurs fois d’Ana.K, ces derniers temps. Eh bien, on a eu le nez creux en surveillant de près l’évolution de cette jeune marque. Après avoir travaillé dans le journalisme, pour Shoelifer notamment, Alixanne Chapon est retournée sur les bancs de l’école pour une formation en décoration d’intérieur à Paris, avant de revenir à Marrakech et de lancer sa marque 100% artisanale d’objets de déco en 2021. Lampes palmiers et lampes bananiers en laiton ont été ses premiers succès. Aujourd’hui, la créatrice est vendue dans différents concept stores à travers le Maroc (à La Mamounia et au Moro à Marrakech mais aussi chez Villa Houda à Mohammedia). Elle élargit ses gammes en proposant par exemple des lampes et photophores ronds ornés de feuilles de palmiers en laiton, en cuivre et en maillechort, et elle présentera prochainement son tout nouveau concept, qui associe le rotin et laiton. Un excellent complément pour une jeune marque qui exporte déjà un peu de l’âme de la ville ocre à travers le monde. 


Sofia Habib de Sofia Habib Studio et la mode au Maroc version urban-chic

Passionnée de mode, Sofia l’est sans aucun doute et nous pouvons en attester vu qu’elle a fait partie de la team Shoelifer. Retenez ce nom et soyez des early adopters car la jeune styliste enchaîne les actions coup de poing. Comme le stylisme des clips de la chanteuse Manal 3yitou lbouliss en mai 2021, puis de Maak sorti en février dernier, et enfin, de 3ari dont la sortie est prévue ce 8 mars. Mais ce n’est pas tout ! Sofia a sorti une première collection capsule de prêt-à-porter très nightwear, urban-chic, minimaliste et intemporelle en décembre 2021 sous le label Sofia Habib Studio. Elle vient par ailleurs de lancer une collaboration avec le chausseur marocain Rêve d’Un Jour , RDJ x SH, composée de bottes tout aussi intemporelles, de sandales, de mules, très chic, très mode. Et… Sofia prépare son drop, comprenez sa nouvelle capsule de prêt-à-porter summer 2022, “avec des pièces plus mode, cette fois pour le jour et la nuit” nous confie-t-elle. Vous arrivez toujours à suivre ?

Les souliers sont disponibles dans les boutiques Rêve d’Un Jour.


Najwa El Wali de Who Is Naj ? et la mode au Maroc version fun et cool

Au départ, nous vous avons présenté Who is Naj comme une jeune marque de homewear fun, cool et chic. Sa fondatrice, Najwa El Wali, formée au design d’intérieur en Italie, est en train de se faire une jolie place dans l’univers de la mode au Maroc. Moins de 2 ans après la lancement de son enseigne, la créatrice se lance déjà dans une nouvelle gamme de produits : le street wear. Vous trouverez des tee-shirts et sweat-shirts à message ainsi qu’une série de chaussettes aux motifs plein de fantaisie sur son tout nouveau site de vente en ligne. Si on vous redemande: “qui est Naj”? Répondez “une startup en phase de mise en orbite”.

Produits exclusivement disponibles sur : whoisnaj.com


Zineb Britel et Laura Pujol de Zyne et les babouches contemporaines

Si vous n’avez jamais entendu parler de Zyne, c’est que vous shoppez peut-être déjà dans le Metavers. À notre avis, c’est encore un peu trop tôt. Vous ratez l’occasion d’offrir à vos pieds confort et look. Blague à part, Zyne est aujourd’hui la marque de mode au Maroc, ou plutôt de souliers, connue à l’étranger et arborée par les personnalités et influenceuses les plus… influentes de la planète, comme Natalia Vodianova ou encore Chiara Ferragni. L’idée de génie du duo Zineb Britel et Laura Pujol? Détourner la babouche pour en faire un accessoire contemporain à porter dedans comme dehors… et ça a fonctionné ! Zyne est aujourd’hui disponible sur son e-shop mais aussi à travers un réseau de distributeurs à l’étranger. Depuis 2016, date de création de la marque, la gamme s’est petit à petit étendue aux mules et autres sandales, mais propose aussi une ligne homewear avec des sleepers et des babouches plus comfy. Quant à l’actu, les deux jeunes femmes en ont en continu. Question style, elles mettent à l’honneur le crochet pour ce printemps 2022. On aime.


Salima Chaieb de Sasha, la mode au Maroc version slow fashion

Et encore une de nos femmes fétiches, qui en plus de ses collections, a travaillé elle aussi sur un clip de Manal, Niya. Mais encore ? Derrière « Salima Chaieb », marque de slow fashion qui propose des vêtements conçus uniquement à base de tissages marocains, se cache une créatrice passionnée d’histoire du costume. Une créatrice au regard aiguisé, qui a bien compris les contraintes du moment. À savoir universaliser son discours afin de permettre à la mode au Maroc de devenir réellement exportable. Si vous avez la possibilité de passer au showroom casablancais ces prochaines semaines, vous y découvrirez une collection de gandouras et de caftans pour ramadan, ultra-féminins et tout en légèreté. Préparez-vous aussi à découvrir sa collection Summer 2022 “qui tournera autour de l’épanouissement et de l’amour de soi”. Une façon de refléter “son état d’avancement personnel”, nous confie Salima Chaieb.

 

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés