VOYAGE AU MAROC : ON A PASSÉ 48H À LA SULTANA MARRAKECH

Shoelifer_sultana_marrakech

Prenez une adresse historique de la ville ocre, la Sultana Marrakech, ajoutez-y une bonne dose de soleil et une vue à 360° sur les toits de la médina. Saupoudrez le tout de parenthèses gastronomiques, d’un peu d’aventure et d’offres exclusives… Vous obtiendrez un week-end de déconnexion totale au cœur du quartier de la Kasbah.


Un week-end à Marrakech ? C’est toujours l’occasion de découvrir les nouveaux restaurants à la mode, de visiter ses palaces et de profiter de quelques activités insolites sous les palmiers. Mais les adresses historiques de la ville ocre méritent elles aussi le coup d’œil. La Sultana Marrakech est certainement l’une d’entre elles : restaurée en 2001, elle a connu les dynasties almohades, saadiennes et alaouites. Cet hôtel intimiste, niché au cœur du quartier de la Kasbah, à proximité des tombeaux Saâdiens, a plus d’un tour dans son sac pour faire vivre aux visiteurs une escapade marrakchie avec petit supplément d’âme.


Un petit peu d’histoire

Longtemps, longtemps avant d’être un havre pour voyageurs en mal de quiétude, la Sultana Marrakech était… un grenier à blé destiné à approvisionner la famille royale, les imams et les gardes du corps du calife, au XIIe siècle. Mais ce n’est pas tout. Au XIXe siècle, un ensemble de riads y est construit. Il est ensuite offert comme résidence à l’un des alliés du célèbre Pacha El Glaoui : le Caïd Azzi Boujemaa. L’histoire raconte aussi que la femme de son fils, Saadia, y a organisé durant les années du protectorat de grandioses réceptions ou se pressait la haute bourgeoisie de l’époque… Bref, le lieu est chargé d’histoire : de quoi en faire un hot spot pour les amateurs d’adresses de charme un peu secrètes. Et on se laisse d’autant plus facilement tenter car jusqu’au 28 février prochain, l’établissement propose un package spécial d’offres et de réductions VIP bien nommées “I Love Morocco”. Pour en savoir plus, suivez le guide.


Day 1 : Cool Raoul

C’est au bout d’une impasse pavée en plein cœur de la médina, bercée par le son des gazouillis des oiseaux, qu’est cachée La Sultana Marrakech. Alcôves surannées, pièces d’art éclectiques disséminées dans l’hôtel, piscine chauffée, et restaurants… Cet établissement singulier est articulé autour de 5 riads, de patios fleuris et de salons intimistes qui rappellent le faste des demeures traditionnelles d’antan. Sur place, Covid-19 oblige, tout a été pensé pour accueillir les clients avec un maximum de sécurité. Quand à l’hébergement, les 28 chambres et suites ont été décorées autour de thématiques animalières. Alors ? Plutôt éléphant, zèbre, jaguar ou girafe? En attendant, on se laisse guider jusqu’à la terrasse panoramique (l’une des plus grandes de la médina) pour profiter d’un déjeuner, sous le soleil, exactement.

Une fois en haut, on dégaine notre smartphone, comme n’importe quel touriste. Forcément, la vue imprenable sur les toits alentours, avec en toile de fond les montagnes de l’Atlas et la Koutoubia, mérite quelques clichés. Pour calmer les gargouillis de notre estomac, on s’est ensuite assis sur les banquettes vertes de la Table du Souk. Au menu, une cuisine méditerranéenne axée sur les produits du terroir, comme la betterave rouge en croûte de sel parfumé à l’anis étoilé et cannelle, la soupe de potiron à l’huile d’argan et feta. C’est frais, bon et parfumé. L’après-midi, pour digérer, on profite de l’emplacement privilégie de l’hôtel. En deux, trois foulées, on s’offre une balade à la rencontre des monuments alentours : les tombeaux saadiens, le palais El Badi ou le palais de la Bahia. Le retour à l’hôtel est l’occasion de s’octroyer un moment de bien-être amplement mérité. Hammam traditionnel ou encore massages cocooning : on est ressortis propres comme un sou neuf du spa, et plus que relaxés.


Day 2 : Qui vivra verra

Le lendemain, après une grasse matinée et un petit déjeuner près de la piscine, on a pu profiter d’une expérience quelque peu inattendue, un cours de cuisine au grand air. Oui, vous avez bien lu ; la Sultana Marrakech a eu la (bonne) idée d’installer sur ses terrasses des plans de travail entièrement aménagés pour s’initier à la gastronomie marocaine. Le tout, chapeauté par une dada pur jus. Zaalouk d’aubergine, carottes marinées, tajine de poulet au citron confit… Après une heure et 45 minutes, on peut vous dire que l’on était assez fière du résultat ! Evidemment, tout ça a fini par nous donner faim. Cette fois, direction la Table de la Sultana, installée au cœur du patio almohade, et sa carte imaginée entre cuisine française et marocaine. Et ça n’a pas loupé. On n’a pas su résister au turbot façon meunière aux câpres et aux ravioles de langouste de Dakhla. Du coup, on a décidé de se bouger un peu en fin d’après-midi. La Sultana Marrakech propose, à ceux qui veulent bien tenter le coup, plusieurs expériences assez fun. Tour de buggy dans le désert d’Agafay, visite privée de la villa d’Yves Saint Laurent ou encore tour en montgolfière : il suffit de demander à la conciergerie et tous les rêves sont exaucés ! Le nôtre ? Finir ce séjour en beauté par un dîner privé dans le désert. Plutôt magique.


Les offres :

Le package “I Love Morocco” est valable jusqu’au 28 février. Il comprend un accueil VIP avec -15% de réduction sur les tarifs des chambres et suites avec petit-déjeuner. Un surclassement (selon disponibilités) et un lit gratuit supplémentaire pour les enfants de moins de 12ans. Mais aussi une flexibilité totale en cas d’annulation, jusqu’à 7 jours avant la date d’arrivée. Avec remboursement sans frais, ou l’option de décaler son séjour, le tout à 3400 DH/nuit.  Les cours de cuisine à 650DH/personne, soins au spa à partir de 500 DH. Pour les autres activités, informations et prix sur demande.

La Sultana Marrakech
Tél. +212 524 388 008

Photo(c) La Sultana Marrakech.

Charlotte Cortes

Une fois son master de l’ESJ Paris en poche, c’est entre la capitale française et sa ville de cœur, Casablanca, que Charlotte fait ses premières armes. Quotidiens d’informations, radio, post-production télévisuelle… touche-à-tout, cette journaliste mue par le désir d’en apprendre toujours davantage rejoint diverses rédactions (Metro, Atlantic Radio…) avec le désir de se frotter à différents médias. C’est à son retour au Maroc en 2015, que le lifestyle s’impose à elle, tout naturellement. Une évidence qui la pousse à intégrer le lifeguide Madame Maroc, dont elle deviendra rédactrice en chef trois ans plus tard. Depuis, elle écume les belles adresses du royaume à la recherche constante de nouveaux labels et autres hot spots. Aujourd’hui, c’est à Shoelifer qu’elle prête sa plume et son enthousiasme pour gérer la programmation du webzine. Ne vous y trompez pas, sous ses airs affairés cette pétillante brunette ne rêve que de danses endiablées, de plages désertes et… de bons plans mode, évidemment.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés