NOUVELLES ADRESSES : 3 CAFÉS RESTAURANTS À CASABLANCA POUR RETROUVER LE PLAISIR DE SORTIR

shoelifer_restaurants_a_casablanca_cafe

Les restaurants ouvrent de nouveau leurs portes ? Banzaï ! On en profite pour découvrir les nouvelles adresses gourmandes de la ville. Brunch à l’américaine et bowls mexicains, café littéraire gourmand ou pâtisserie boulangerie française : voici 3 nouveaux cafés restaurants à Casablanca (et plus) pour se retrouver (en petits comités) dehors. Ça faisait longtemps.

Voir aussi : le tour du Maroc en 7 gâteaux d’anniversaire

Pour un petit-déjeuner de compèt’ (and more) : Chopaka

Les formules brunchs, ça ne court pas vraiment les rues à Casablanca. Alors quand on a entendu parler de l’arrivée toute fraîche de Chopaka, quartier Bourgogne, on a foncé. L’entrée est discrète, presque cachée, mais à l’intérieur, on découvre un grand espace avec une belle hauteur sous plafond. Le concept ? Une cantine urbaine, entre le self-service et le coffee shop, avec une carte mi-healthy, mi-comfort food. Paradoxal ? Pas tant que ça. On vous explique : le menu comprend ainsi une belle sélection de brunchs à l’américaine… avec des pancakes revisités aux flocons d’avoine. Ou encore des sandwichs grilled cheese au fromage coulant oui, mais avec du pain complet. Ce qui nous a fait perdre vraiment la tête ? Le “chopaka bowl”, un burrito mexicain sans pain à composer soi-même dans un bol, façon salad bar. Riz ou blé, haricots rouges, guacamole, maïs, salade, fajitas, sour cream, jarrets de bœuf ou poulet… Si le topping cheddar cheese dégoulinant nous tente forcément, on se rassure en se disant que tous les ingrédients sont extra frais. Pas de micro-ondes ou de congélateur, tout est préparé à la minute et ça se sent à chaque bouchée. Bref, on a été surpris : c’est bon, (très) consistant et plutôt original. On a aimé la déco aussi, cosy sans en faire trop, et surtout les prises omniprésentes qui font de ce spot un havre de choix pour les sans bureaux fixe.

Vallée Village 970×250

Chopaka
106, Avenue Mohamed Sijilmassi, Bourgogne, Casablanca.


Pour un déjeuner studieux :  PapersClub

Vous rependrez bien un peu de Tolstoï pour le dessert ? C’est le concept du PapersClub, un café restaurant à Casablanca qui satisfait nos estomacs ET stimule nos neurones. Sur place, des livres, partout. Des livres que l’on feuillète, que l’on achète, ou que l’on emprunte, et une carte pour combler toutes les faims. Mais aussi des tables et sofas en cuir moelleux disséminés sur deux étages, ce qui permet à chacun de trouver un coin confortable. Au menu, crêpes salées et sucrées, gaufres, pâtes, pizzas, sandwichs et même quelques plats chauds comme l’émincé de bœuf ou le pavé de saumon. Côté ambiance, il y a du monde et du mouvement ! Exit la bibliothèque austère où règne un silence de cathédrale. La musique entrainante, les gens qui discutent et le dynamique ballet des serveurs évoquent les book clubs new-yorkais. Et si on y vient pour s’accorder une pause intello à l’heure du déj’, on s’intéresse aussi à la large programmation culturelle qui sera bientôt mise en place. Sont prévus prochainement : signatures d’écrivains, ateliers de dessins et de peinture, rencontre d’artistes et soirées-débats. L’établissement envisage même de lancer un incubateur de jeunes talents pour accompagner et former tous les agitateurs de cerveau. Sans oublier, à l’entrée, l’arrivée d’un mini corner To Concept… Bref le hot spot à la sauce culturelle qui fait déjà parler de lui dans la ville blanche. Comme nous l’a fait remarquer notre voisin de table: “On avait vraiment besoin d’un endroit comme ça à Casablanca!”.

PapersClub
108, Rue Brahim Nakhai, en face du Stade Mohammed V, Casablanca.


Pour un tea time à la parisienne : La Baguette Française

Ok, les restaurants rouvrent mais le couvre-feu, lui, est encore de la partie. La pause goûter reste donc une bonne excuse pour se faire plaisir tout en découvrant de nouvelles adresses. On a poussé la porte de La Baguette Française, la nouvelle pâtisserie-boulangerie so frenchy du quartier du Triangle d’Or. Ouverte fin décembre en soft opening, cet espace gourmand intimiste a tous les atouts pour séduire les becs sucrés, façon goûter à la Marie-Antoinette. Une carte élaborée dans les règles de l’art de la pâtisserie française, des équipes formées aux côtés d’un chef pâtissier de renom, Jean-Michel Perruchon, ou encore des produits de première qualité confectionnés avec du beurre Président, s’il-vous-plaît. Paris-Brest, religieuse… Sur les étals, des guilty pleasures que l’on préfère habituellement déguster à Paris, mais aussi des spécialités régionales comme le kouglof strasbourgeois, la brioche vendéenne, le kouign-amann breton. Côté boulangerie, l’établissement propose des pains signature sans sucre comme “la baguette des bois”, un mix de farine d’orge et de graines. Résultat en bouche ? Pas trop sucré, juste ce qu’il faut. On a déjà quelques desserts coups de cœur comme “l’Épure”, composé de biscuit chocolat, caramel mou et crème vanille allégée ou encore le “finger miss Dior” à base de framboise pistache. Et si les petits déjeuners à thème, les brunchs, les bouchées salées, les sandwichs revisités et les formules déjeuner ne vont pas tarder à arriver (on reviendra certainement goûter la blanquette de veau), on prend déjà le temps de s’asseoir pour savourer le tea time, entre copines. Il faut dire que l’endroit s’y prête :  tables en marbre, murs bleu canard et moulures dorées… Derrière le lieu baroque et chic, une architecte de Fès Touaïba Traïbi . Qui s’est d’ailleurs occupée des 5 autres prochaines boutiques de l’enseigne à venir à Casablanca. Nous, on scrute déjà l’arrivée des belles terrasses qui vont avec … Affaire à suivre !

La Baguette Française
Tél. +212 520 135 9668

Photo(c) Greg Lotus.

Charlotte Cortes

Une fois son master de l’ESJ Paris en poche, c’est entre la capitale française et sa ville de cœur, Casablanca, que Charlotte fait ses premières armes. Quotidiens d’informations, radio, post-production télévisuelle… touche-à-tout, cette journaliste mue par le désir d’en apprendre toujours davantage rejoint diverses rédactions (Metro, Atlantic Radio…) avec le désir de se frotter à différents médias. C’est à son retour au Maroc en 2015, que le lifestyle s’impose à elle, tout naturellement. Une évidence qui la pousse à intégrer le lifeguide Madame Maroc, dont elle deviendra rédactrice en chef trois ans plus tard. Depuis, elle écume les belles adresses du royaume à la recherche constante de nouveaux labels et autres hot spots. Aujourd’hui, c’est à Shoelifer qu’elle prête sa plume et son enthousiasme pour gérer la programmation du webzine. Ne vous y trompez pas, sous ses airs affairés cette pétillante brunette ne rêve que de danses endiablées, de plages désertes et… de bons plans mode, évidemment.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés