PERTE DE POIDS EN HIVER : RÉGIME KETO OU PAS KETO ?

régime keto

Entre les fêtes de fin d’année et la baisse des températures, en hiver, les kilos –en trop– ont tendance à prendre leurs aises. Pourtant, cette période serait la plus indiquée pour perdre du poids… Mais vers quelle diète se tourner pour affronter l’hiver (et donc remonter notre niveau d’énergie) tout en se délestant des kilos superflus ? Le régime keto, qui fait toujours autant parler de lui, est-il la meilleure solution ? On fait le point.

L’hiver, c’est la période de la comfort food, qui va de pair avec le mode hibernation (sous un plaid, sur le canapé). Malheureusement, le miracle de Noël n’existant que dans les films, les kilos commencent semblent s’empiler de la même manière que les cadeaux sous le sapin. Mais un régime drastique et pratique sportive intensive sont-ils forcément la solution ? Et si vous envisagiez les choses différemment en profitant de la période post-fêtes pour vous préparer tranquillement à la belle saison ? Car il n’est  pas question de se laisser mourir de faim. Lorsqu’il fait froid, le corps a besoin de réserves supplémentaires pour affronter la baisse des températures. C’est là que le régime keto (régime cétogène, ou ketogenic diet, en anglais) entre en scène. Réputée pour faire perdre du poids rapidement tout en mangeant des produits gras, cette diète fait parler d’elle depuis plusieurs années. Est-ce réellement pour les bonnes raisons ? 


Régime keto : qu’est-ce que c’est ?

Manger du gras pour perdre du poids. Voilà tout le concept du régime keto. Adulé par certains, décrié par d’autres, ce dernier bouleverse complètement nos habitudes alimentaires traditionnelles et notre conception de la diète. Pourtant, il trouve son origine en 1920. À l’époque, des médecins planchent sur une façon de soulager des enfants atteints de troubles épileptiques sévères. Après plusieurs tests, le régime cétogène est celui qui offre les résultats les plus concluants, leur permettant de contrôler leurs crises. Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là. Le régime keto permet également de perdre du poids rapidement, de ralentir la sensation de faim, de gagner en énergie et de brûler de la graisse. Donc forcément, en hiver, lorsque l’on a plutôt envie de manger gras et sucré, cette diète nous fait de l’œil. Des produits qui ont plutôt la réputation de faire grossir nous permettent-ils de perdre du poids ? Peut-on croire au miracle ?

VOIR AUSSI : PROGRAMME DÉTOX : AU SECOURS, J’AI TROP MANGÉ !


Vive le gras, bye bye les glucides

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), un adulte doit puiser 10 à 20% de son énergie journalière dans les protéines, 30 à 35% dans les lipides (les matières grasses) et 40 à 45% dans les glucides (les sucres). Un ratio complètement mis à mal par le régime keto qui préconise de réduire de façon drastique la proportion de glucides ingérée quotidiennement (à hauteur de 50 g, ce qui représente 5% des calories totales consommées dans la journée) et d’augmenter la consommation de matières grasses (à hauteur de 70-80%). Concrètement, cela signifie que l’on peut consommer en quantité importante du poisson, de la viande, de la volaille, des œufs, du beurre, des huiles végétales ou encore de l’avocat. A contrario, sont à proscrire tous les produits sucrés, les féculents, le pain, les légumineuses, les fruits, les fromages à pâtes molles, etc. Ceci, afin de faire entrer le corps en état de cétose. Si, habituellement, le corps tire son énergie des glucides consommés quotidiennement, dans le régime keto, ces derniers étant limités, l’organisme va commencer à puiser dans les réserves de graisse pour produire de l’énergie. S’ensuivent une forte réduction de la glycémie, du taux d’insuline ainsi qu’une perte de poids rapide et importante.


Efficace, mais pas sans risques

Si le régime parfait existait, cela se saurait. Alors forcément, le régime keto ne déroge pas à la règle et s’accompagne de son lot d’effets secondaires. Parmi eux, nausées, mauvaise haleine, constipation, fatigue, maux de tête, crampes, poussée d’acné… On parle ici de grippe cétogène, une phrase transitoire accompagnant le passage de l’organisme en état de cétose et liée à la déshydratation. Explications: lors de cette phase, le corps puise dans ses réserves de glucose. Or, dans le muscle, le glucose étant stocké avec de l’eau, l’utilisation du glucose entraîne une élimination de l’eau, donc une déshydratation plus ou moins importante. Autre effet secondaire possible: la consommation de fruits et de légumes étant fortement diminuée, on peut également souffrir de carences en vitamines, en minéraux et en fibres. Enfin, il est important de noter que le régime keto est un mode de vie plus qu’une simple diète ponctuelle. En effet, comme pour tous les régimes stricts et restrictifs, dès que celui-ci est abandonné, gare à l’effet yo-yo ! Donc si vous ne voulez pas récupérer vos kilos, il faudra s’astreindre à cette routine alimentaire indéfiniment. Pas très fun, on vous l’accorde, et surtout difficile à tenir !

VOIR AUSSI : HEALTHY FOOD : ON DÉMÊLE LE VRAI DU FAUX AVEC LA DIÉTÉTICIENNE MYRIAM EL BELGHITI


Les régimes “in”

On l’aura compris, si le régime keto est fortement plébiscité à travers le monde, ses effets secondaires à long terme ne sont pas connus et privilégier les lipides au détriment des glucides n’est pas forcément bon pour la santé. Mais alors, quel régime adopter ? On a le choix. La nutrition hormonale? Ou encore le “Honey Diet” qui revient en force cet hiver? Celui-ci consiste à remplacer tout le sucre par du miel, à boire chaque matin et chaque soir une tasse d’eau chaude mélangée à du citron et à deux cuillères à soupe de miel et à avaler une cuillère de miel tous les soirs avant de dormir. Ses promesses ? Freiner nos envies de sucre et donc perdre du poids grâce à la présence d’antioxydants, plus particulièrement de flavonoïdes. De plus, ce nectar doré permet également de renforcer le système immunitaire, pas mal pour cette saison hivernale, non ?

 

Le jeûne intermittent est aussi de plus en plus plébiscité. Ici, il est question de diviser la journée en deux : 8 heures durant lesquelles on mange comme on le souhaite, suivies d’une période de jeûne de 16 heures (seules les boissons liquides comme les infusions sans sucre ou miel et l’eau sont tolérées et même fortement recommandées). Au fil des jours, la sensation de faim s’estompe, on retrouve de l’énergie et surtout, on perd du poids. Durant la période de jeûne, le corps est amené à puiser dans ses réserves de graisses, nous permettant alors de mincir doucement mais sûrement. Last but not least, le fasting a démontré de nombreux bienfaits sur la santé, permettant de diminuer le taux de glycémie, d’insuline, et de cholestérol.


Bien manger, se dépenser et… craquer !

On ne le répètera jamais assez, quel que soit le régime que l’on adopte, pour être en forme et en bonne santé, finalement, le plus simple c’est de manger de tout en quantités raisonnables. Tout au long de l’année, veillez à adopter une alimentation équilibrée, en privilégiant les fruits et les légumes de saison, les viandes blanches (poissons, volaille), les céréales complètes et les légumineuses. En hiver aussi, il est possible de faire attention aux calories ingurgitées. 

Par exemple, pensez à remplacer la crème par du lait épaissi avec de la maïzena ou par un yaourt nature. Privilégiez également les fromages moins caloriques comme la ricotta, la mozzarella ou encore la feta. Enfin, usez et abusez des soupes de légumes (réalisées maison et sans crème). Faciles à faire et healthy, elles ont le mérite de réchauffer et surtout de rassasier. Mais attention, il faut garder en tête que la privation n’a rien de bon. Octroyez-vous occasionnellement le droit de profiter d’un petit carré de chocolat ou d’un bout de gâteau, c’est même bon pour le moral. 

Et ce n’est pas une surprise,  pour perdre du poids, il est nécessaire de pratiquer une activité physique régulière. Si l’idée de sortir courir en hiver ne vous met pas en joie, sachez que plusieurs études ont prouvé que le froid permettait de brûler plus facilement et plus rapidement des calories. À bon entendeur !

VOIR AUSSI : CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE TENTER LA CRYOLIPOLYSE

Photo (c) Vogue Italy.

Pas Encore De Commentaires

Les commentaires sont fermés

@shoelifer

Instagram