L’ART ET LA MANIÈRE DE CULTIVER UN JARDIN DANS UN BOCAL

Les terrariums sont LA création green qui manquait à notre intérieur. Décoratifs et pleins de charme, ces écosystèmes miniatures sous verre ne sont pas réservés aux pros du jardinage, loin de là.

Tremblez, ô ficus en pot et petit bonsaï trônant près du canapé. La relève est là, dans un bocal, c’est le terrarium. Ou encore « un milieu confiné imitant le biotope de certaines espèces animales ou végétales », dixit le Larousse. Oublions d’entrée serpents et iguanes car la tendance est au végétal. Depuis quelques mois, les mini-jardins sous verre sont les stars des fleuristes branchés. Mais pas que…

A vos bocaux !

Sur la toile, jardiniers en herbe et blogueuses mode se sont emparés de la tendance terrarium. A l’instar de Stéphanie Zwicky qui, entre deux billets sur le pull jacquard et une session shopping au Bon Marché, explique à ses fans comment faire un terrarium home made, sur son blog. Ses trucs en plus : chiner de beaux bocaux dans les brocantes ou ajouter des mini figurines déco pour un côté décalé (et légèrement kitsch).
Vous voulez ajouter un peu plus de vert chez vous ? Suivez le guide.

Mode d’emploi

1 – Choisir un récipient transparent (verre, plexiglas), assez profond pour que les racines puissent se développer : au moins 15 centimètres. On peut détourner un aquarium, un vase, une bonbonne, un bocal… L’ouverture doit être assez large pour installer le sol et la ou les plantes. Selon le type de plantes, privilégiez un bocal ouvert (plantes désertiques, succulentes) ou fermé (pour les plantes tropicales, mousses, fougères… qui aiment l’humidité).

2 – Bien nettoyer le récipient pour éviter les bactéries.

3 – Disposer dans le fond du bocal une couche de gravier (ou de billes d’argile, ou de galets, ou de pouzzolane, roche volcanique que l’on trouve dans les jardineries) qui servira de réservoir d’eau.

4 – Placer un filtre à café ou un morceau de moustiquaire ou encore un feutre de jardin avant d’ajouter une couche de 7 à 10 cm de terreau léger et humide. Le sol (le terreau) et le sous-sol (graviers) doivent occuper au moins un tiers de la hauteur du récipient.

5 – Faire des trous dans la terre et installer la (ou les) plante(s) et les éventuelles décorations (rochers, écorces…) ou encore de la mousse, pour les terrariums tropicaux ou humides. En plus d’être un bel élément décoratif, la mousse maintient la plante en place et préserve l’humidité dans le bocal.

6 – Nettoyer le bocal. C’est enfin prêt ! 

Entretien

Si le terrarium est ouvert, il faut l’arroser (avec parcimonie) une fois par semaine. Les plantes grasses et les cactus n’ont besoin d’être arrosées qu’une fois par mois.
Si le terrarium est hermétique, il doit être aéré occasionnellement (notamment quand de la buée se forme) et être arrosé uniquement quand lorsque le terreau est sec.

L’exposition lumineuse doit être adaptée aux besoins des plantes. Il faut éviter le soleil direct (effet loupe garanti) surtout pour les terrariums fermés.

Astuce de pro 

Un morceau de charbon de bois (ou une couche de charbon actif) placé juste sous le terreau absorbe les odeurs et limite le développement de bactéries.

Plus d’infos sur http://www.houzz.fr/ideabooks/32284216/list/diy-creez-votre-propre-terrarium-miniature ou http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/terrarium-plantes.php

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.