MODE : DES LUNETTES DE SOLEIL ATYPIQUES POUR L’ÉTÉ 2019

Est-ce la récente sortie de Rocketman, biopic sur Elton John avec ses célèbres lunettes déjantées qui a provoqué cette déferlante de looks seventies ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, cela nous a donné envie d’aller à la pêche aux solaires atypiques. Nous avons sélectionné 7 paires qui protègent du soleil (leur utilité première nous direz-vous), qui cachent le regard (pour se donner de faux airs de divas), et qui sont tout, sauf discrètes. Romantiques, futuristes, rétro ou complètement dingo, cette saison, les marques s’en sont donné à cœur joie, question singularité.

Emoji cœur

D’humeur amoureuse et vous voulez le montrer ? Adoptez ces solaires Chloé. Verres fumés d’un rose tendre, biseautés sur les bords pour apporter du relief, les Rosie vous donneront des airs de jeune première. C’est notre coup de cœur absolu !
Prix : Env. 3800 DH

Néo 70’s

Verres fumés sans cadre à la forme carrée oversized et monture à tiges extrêmement fines, ces solaires Jacquemus rappellent les années hippies, avec un poil d’exagération : la signature de Simon Porte Jacquemus.
Prix : Env. 4500 DH

Street Art

Chez Moschino, on ne fait rien comme les autres. Symbole pop de l’industrie mode, l’ADN de la marque repose sur la culture de la rue. Preuve en est, s’il le fallait, avec ces solaires rectangulaires et totalement graffées.
Prix : Env. 2100 DH

Sur un nuage

Toujours romantique, Miu Miu, la petite sœur de Prada, nous propose de voir la vie à travers de petits nuages tout doux. On ne les enlève plus.
Prix : 3100 DH

Iconique

Betty, comme Betty Catroux, muse et amie de Monsieur Saint Laurent, c’est le nom que portent ces solaires qui auraient presque l’air basiques. Sauf que rien n’est basique chez Betty, grande plante à la frange blonde, aux allures de Lady Oscar, icône du féminin masculin.
Prix : 4800 DH

Polka

Retour dans le futur à la sauce fifties avec ces solaires Fendi et leur forme papillon “allégée”. Les verres lilas sont ainsi surmontés de deux “sourcils” à pois pour se la jouer pin-up.
Prix : 4200 DH

Persée et la méduse

On s’attendrait à plus de baroque de la part de Versace, impératrice de l’ostentatoire. Mais l’originalité de ces solaires au doux nom de Medusa (celle de qui on ne doit pas croiser le regard) se niche dans leur couleur et leur forme presque trop petite. Avec des verres translucides pour transformer ceux qui verront vos yeux en pierre ?
Prix : 2700 DH

Farah Nadifi

C’est d’abord à une carrière d’avocate que Farah aspire, après avoir eu son bac à Marrakech. Rapidement, néanmoins, sa passion pour la mode la rattrape. Née à Paris où elle vit jusqu’à ses 14 ans, elle baigne dans ce milieu : sa mère fait carrière dans le retail de luxe. Après être passée chez YSL, Salvatore Ferragamo, Giorgio Armani ou encore Miu Miu, elle est approchée pour diriger le premier flagship de luxe à Casablanca : la boutique Fendi. Elle la dirige quatre ans avant de devenir acheteuse pour Gap et Banana Republic. Mais au bout de 10 ans de carrière dans le retail, elle se lance dans une nouvelle aventure en s’essayant à l’écriture. C’est avec Sofia Benbrahim qu’elle collabore d’abord, pour L’Officiel Maroc, puis Shoelifer, en tant que journaliste mode et lifestyle.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.