POST COVID-19 : LES PLAGES PRIVÉES À CASABLANCA OÙ CHILLER CET ÉTÉ

Plages privées à casablanca

Vous rêvez de plages privées à Casablanca cet été ? Pour s’offrir des séances de bronzette au bord de l’océan en toute sécurité, la côte casablancaise regorge d’adresses ensoleillées qui nous permettent – enfin – de retrouver le sable chaud et de se rafraîchir dans les vagues. Voici 5 plages privées à Casablanca et ses alentours pour s’accorder une bonne dose de kiff estival à la sauce distanciation sociale.


 

Les voyages à l’autre bout du monde ne sont pas pour tout de suite : mais pas de panique, les plans B ne manquent pas pour faire trempette (et bronzette) au bord de la plage cet été. Le tout, sans avaler les kilomètres, et l’aspect sécurité en plus. Prise de température, personnel masqué, gel hydroalcoolique, piscines vidées et distances règlementaires… On s’accommode de la situation actuelle et on prend son mal en patience avant un retour à la normale. Alors certes, la saison commence sur le tard,  et depuis l’année dernière, on n’a pas pu vraiment voir ce que cette reprise impliquait. Pourtant, voici 5 adresses de plages privées à Casablanca : à tester, pour enfin commencer à profiter de l’été.

La plus urbaine : Tahiti Beach Club

Le Tahiti Beach Club, c’est la plage privée qui a accueilli au fil des décennies plusieurs générations de Casablancais. Depuis 1952, l’établissement niché au creux de la Corniche présente l’écosystème parfait du chill à la casablancaise. Piscines d’eau de mer traitée, beds en cuir, restaurants chics et accès privé à la plage : une escale ensoleillée au cœur de la ville pour (déjà) se croire en vacances. Oui mais voilà, covid-19 oblige, cet été on nous demande de faire quelques concessions.

Si les 3 restaurants du club (La Terrazza, Le Pilotis et la Paillote) ouvrent leurs portes non-stop de 12h à 23h avec règles de distanciation et mesures d’hygiène, la baignade au sein des 8 piscines du club reste interdite. Même pas mal, on en profite pour descendre sur la plage et sa petite crique privée avec des transats installés sur le sable à marée basse. Et le plaisir de faire quelques brasses dans les vagues, ça, ça ne change jamais.

Tahiti Beach Club – Bd de la Corniche, Casablanca- +212 522 798 025
Prix : 200 DH en semaine et 250 DH le week-end en formule tout compris (entrée, transat et parasol)


La plus sauvage : Azembay  

D’un côté, une forêt d’eucalyptus de 1000 hectares, de l’autre une plage privée quasiment vierge à perte de vue. Entre les deux, Azembay, une destination qui revisite près d’Azemmour et dans un esprit éco-luxe, le concept de village de vacances. Avec l’annonce de sa réouverture, c’est tous nos espoirs d’un été en famille sous le soleil qui ont ressuscité. Au programme, hébergement en villa ou appartement bioclimatiques, drinks et repas pieds dans l’eau, et une foule d’activités sportives destinées à occuper les plus agités. Surf, football, yoga ou encore char à voile… Il y a l’embarras du choix.

Pour célébrer la nouvelle saison, le lieu s’est d’ailleurs refait une beauté avec un spa flambant neuf et pas moins de 9 bars et restaurants, dont un gastronomique. Last but not least, le lancement d’une formule “all inclusive” pour profiter à fond de toutes les activités, sans redouter la note à l’arrivée. En bref, l’adresse nature toutes options pour apprécier les premiers sunsets de l’été lors d’un long séjour ou d’un simple day trip entre potes. Et on vous l’a dit ? Tout ça à une heure de Casablanca.

Azembay – Ouverture le 3 juillet – Navette gratuite à partir de Casablanca le week-end – R320 – Aït Rkha, Azemmour – +212 520 202 550
Prix : DayPass à 400 DH. Hébergement de 1700 DH à 4100 DH. Formule “all inclusive” à partir de 3045 DH pour 2 personnes


La plus stylée : Scara’Bay

Scara’Bay, c’est cette immense plage privée qui a ouvert ses portes l’année dernière à Tamaris. Rappelez-vous, Shoelifer avait fait le déplacement et franchement, on avait été comblés. Décor chic et épuré façon plage branchée de Tulum, beds immaculés, accès plage, grande piscine, et ambiance fiesta… Après plusieurs mois de fermeture, la plage privée de 5000m2 ouvre de nouveau ses portes aux post-confinés. Une seule consigne: sécurité maximale. Résultat, on passe notre chemin devant le bar, on profite d’un fond musical juste ce qu’il faut et on privilégie l’accès plage à la piscine (interdite) et les petits groupes. Soit 4 personnes autorisées à table, et une seule personne par bed (éloignés entre eux du mètre réglementaire, of course). Dans l’euphorie des retrouvailles, on note aussi l’arrivée d’un nouveau chef en cuisine et on n’oublie pas de se dépêcher pour y arriver, car ici, c’est premier arrivé, premier servi.

Scara’Bay – Ouvert à partir du 1er juillet – Jack Beach, Tamaris – +212 645 926 218
Prix : entre 100 DH et 400 DH le bed en semaine, 150 et 600 DH pendant le week-end


L’incontournable : les 3 Mâts chez Joe

Une destination bien connue des “darbistes”, à écumer sans modération cet été. Pourquoi ? Parce que les 3 Mâts c’est un peu le pionner des plages privées à Casablanca. Beds pieds dans le sable, paillottes, coin restauration ombragé, ambiance bon enfant et cuisine sans chichis… Depuis longtemps on réunit ici tous les ingrédients d’une escapade iodée, sans prise de tête, sous le soleil de Dar Bouazza exactement. Coronavirus oblige, on retrouve le combo beds et tables espacés, avec un maximum de 4 personnes par table et une piscine fermée. Pas grave, la mer, à quelques foulées, promet des baignades rafraîchissantes jusqu’à 18h. Attention, pour en profiter, on pense à réserver : aucune entrée sans réservation n’est acceptée.

Geplaatst door Les Trois Mâts Chez Joe op Zaterdag 14 april 2018

 

Les 3 Mâts chez Joe – Dar Bouazza, Tamaris + 212 661 457 671
Prix : transats et beds entre 100 et 200 DH la semaine, 150 et 300 DH le week-end


La plus secrète : Eden Island

Le bon plan discret de notre sélection. Eden Island, c’est l’alternative toute indiquée pour les Casaouis en mal d’embruns qui préfèrent s’éloigner du tumulte des plages privées à Casablanca. Direction Oued Cherrat, près de Bouznika, pour s’installer en haut d’une colline de sable doré, façon escapade à la Robinson Crusoé. Ou presque. Car sur près de 3000m2, on découvre une piscine (fermée pour le moment), pas mal de transats et un food court d’enseignes “à la bonne franquette” surplombant une plage quasi vierge. Du coup, à la pause déj’, c’est respect des distances de sécurité avec 4 personnes par table ou service VIP sur transat, au choix. Avec au menu, cornets de frites pour les plus petits, tapas à l’esprit chiringuito, salades healthy ou plats fusion avec l’arrivée du restaurant NKOA (miam !) à la carte. Le tout, à déguster en savourant la vue sur mer.

View this post on Instagram

L’été est toujours là à Eden Island

A post shared by Eden Island – Morocco (@edenislandbouznika) on

Eden Island – Sans réservations – Plage Oued Cherrat, Bouznika – +212 661 296 938
Prix : transats à 100 DH, transats VIP à 150 DH

 

Photo: © @lapetiteplage

Charlotte Cortes

Une fois son master de l’ESJ Paris en poche, c’est entre la capitale française et sa ville de cœur, Casablanca, que Charlotte fait ses premières armes. Quotidiens d’informations, radio, post-production télévisuelle… touche-à-tout, cette journaliste mue par le désir d’en apprendre toujours davantage rejoint diverses rédactions (Metro, Atlantic Radio…) avec le désir de se frotter à différents médias. C’est à son retour au Maroc en 2015, que le lifestyle s’impose à elle, tout naturellement. Une évidence qui la pousse à intégrer le lifeguide Madame Maroc, dont elle deviendra rédactrice en chef trois ans plus tard. Depuis, elle écume les belles adresses du royaume à la recherche constante de nouveaux labels et autres hot spots. Aujourd’hui, c’est à Shoelifer qu’elle prête sa plume et son enthousiasme pour gérer la programmation du webzine. Ne vous y trompez pas, sous ses airs affairés cette pétillante brunette ne rêve que de danses endiablées, de plages désertes et… de bons plans mode, évidemment.

Pas Encore De Commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.